Départementales 2015, Justice, Politique - Elections, Régionales 2015

Cumul : suite à son échec judiciaire, Bruno Beschizza fait appel d’une de ses plainte

4 décembre, 2018 à 14:39 | Posté par

Le conseiller régional RN Jordan Bardella et notre confrère blogueur Arnaud Kubacki (AulnayCap) vont se retrouver à nouveau à la barre.  Le maire d’Aulnay-sous-Bois a fait appel de la décision qui le déboutait de ses attaques judiciaires contre l’élu et le blogueur. En première instance, la justice avait donné tort à Bruno Beschizza qui avait porté plainte en diffamation contre les deux hommes, l’un pour avoir écrit un texte qui expliquait que le maire d’Aulnay était « objectivement en situation de cumul illégal » de mandats, l’autre pour avoir relayé le communiqué. Bruno Beschizza a en effet, à première vue de façon illégale, cumulé pendant plusieurs mois – en plus d’être maire – ses mandats de conseiller régional et conseiller départemental. Pour sa défense, le maire explique qu’un recours contre l’un de ses mandats lui permettait de cumuler et qu’il a démissionné 3 jours avant la date fatidique. Nous n’avons pas retrouvé l’auteur, mais le recours qui a permis au maire de prolonger son cumul semblait peu sérieux (car non étayé de preuves). Nous démêlions l’affaire dans un article en 2015.

Selon nos informations, les deux hommes ont été cités à comparaître par huissier devant le tribunal d’appel de Paris, jeudi 6 décembre à 13h30.

La municipalité a encaissé plusieurs défaites suite aux 18 attaques judiciaires contre des blogueurs ou opposants politiques que nous avons recensées. Pour autant il semble que le maire ait quand même envie de « remettre une pièce dans le juke-box » et c’est d’autant plus étonnant qu’en première instance, contrairement à une autre affaire elle aussi perdue par le maire, le procureur avait requis la relaxe des accusés. Rappelons qu’il prend peu de risques à faire appel car les frais de justice et les amendes touchant les membres de la majorité sont couverts par l’argent du contribuable (des protections fonctionnelles ont été votées).

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité des poursuites contre les blogueurs ou opposants politiques faisant notre ville le probable record d’Île-de-France en la matière:

Procédures définitivement abandonnées ou perdues par la Mairie

  1. Perdue définitivement : Attaque de Bruno Beschizza contre Laurent Comparot (rédacteur en chef du blog Aunay Autrement) pour avoir révélé un logo de la police arborant un soldat croisé crée par un policier municipal (le maire a été débouté en mai 2017 pour vice de forme car n’ayant pas été autorisé par une délibération au conseil municipal et n’a pas fait appel)
  2. Abandonnée définitivement: Attaque de Bruno Beschizza contre Hervé Suaudeau et six autres habitants pour avoir scotché des affiches du maire barrées du bandeau « protégeons nos enfants de l’homophobie » suite à l’arrêté municipal voulant interdire la campagne nationale de prévention du SIDA. Le maire a abandonné les poursuites la veille de l’audition par le juge en novembre 2017. Les frais judiciaires restent pour le moment pour les personnes attaquées.
  3. Perdue définitivement, pas de trace de plainte sur le fond : Attaque en référé de Sabrina Missour (conseillère municipale déléguée) contre Hadama Traoré qui avait parlé de « pots-de-vins pour acquérir des logements HLM« . L’élue qui réclamait 100 000€, a été condamnée le 7 août dernier à 1500€ d’amende au titre de l’article 700 du code civil. Il n’y a, selon toutes probabilités, pas eu de plainte sur le fond. Les propos accusatoires étaient-ils vrais?
  4. Perdue définitivement : Attaque de Bruno Beschizza contre une commentatrice de la blogosphère aulnaysienne à propos d’un message critique vis-à-vis du maire. Le maire a été débouté le 12/10/18 et n’a pas fait appel.
  5. Perdue définitivement : Attaque de Bruno Beschizza contre le blogueur Arnaud Kubacki qui avait validé sur AulnayCap le commentaire poursuivi au point précédent. Le maire a été débouté le 12/10/18 et n’a pas fait appel.

Procédures perdues en première instance par la Mairie qui a fait appel

  1. Perdue en 1ère instance, appel : Attaque de Bruno Beschizza contre un élu RN qui dénonçait le cumul supposé illégal des mandats du maire d’Aulnay. Le maire a été débouté le 12/10/18. Il a cependant fait appel. Audience le 6/12/18.
  2. Perdue en 1ère instance, appel : Attaque de Bruno Beschizza contre le blogueur Arnaud Kubacki qui avait publié sur AulnayCap le communiqué attaqué au point précédent. Le maire a été débouté le 12/10/18. Il a cependant fait appel. Audience le 6/12/18.

… et mensonge municipal associé

Au conseil municipal du 19 juillet 2017, le maire avait commis un mensonge – sans être contredit – pour faire voter une nouvelle protection fonctionnelle en jurant de gagner tous ses procès (« On les gagne tous, nos procès, nous… »). Pourtant il n’en était rien. Bien que la plupart des procédures aient été perdues par la Mairie, les élus peuvent se considérer non-perdants quoi qu’il arrive. En effet, ils n’ont rien à débourser car l’argent du contribuable couvre leur frais de justice et d’éventuelles amendes au cas où ils seraient déboutés.

Procédure partiellement gagnée et partiellement perdue par la mairie

  1. Procédure de Bruno Beshizza contre Hadama Traoré en correctionnelle pour des propos considérées comme menaçants. L’arrestation avait été spectaculaire et avait déclenché une vague d’indignation. Hadama traoré a été condamné le 19 octobre 2018 à 10 mois de prison avec sursis et 1400€ d’amende (sur 8000€ demandés) pour ses menaces faites sur une vidéo Facebook, mais a été relaxé pour avoir investi le Conseil Municipal qui n’est pas donc considéré comme une entrave. Il n’est pas interdit de la fonction publique, ni d’un mandat électif, ni de ne rendre devant la mairie d’Aulnay ou la préfecture de Bobigny,  et n’aura pas de mention au casier judiciaire

Procédures dont l’information est ouverte ou bientôt jugées selon nos sources

  1. Procédure de Bruno Beschizza contre huit élus d’opposition PS, PCF, PRG pour l’écriture d’un communiqué qui qualifiait d’homophobe l’arrêté anti-affichage du maire contre la campagne nationale de prévention du Sida. Le procès est fixé le 7 mars 2019 à 13h30. Gérard Ségura, Daniel Goldberg, Marie-Jeanne Quéruel, Ahmed Laouedj, Évelyne Demonceaux, Guy Challier, Latifa Bezzaouia et Miguel Hernandez.
  2. Procédure de Bruno Beschizza les rédacteurs de 3 blogs locaux (Laurent Comparot pour Aulnay Autrement, Arnaud Kubacki pour AulnayCap et le rédacteur en chef de prg93.com) pour la diffusion du précédent communiqué des élus d’opposition. Le procès est fixé le 7 mars 2019 à 13h30
  3. Procédure du DGS d’Aulnay contre Hervé Suaudeau (un des rédacteurs en chef de monaulnay.com).
  4. Procédure de Bruno Beschizza contre Hervé Suaudeau et le journal Belge lesechos.be à propos du financement d’association soutenant des islamistes radicaux à Aulnay.

Plaintes en cours, sans mise en examen à la date d’aujourd’hui selon nos sources

  1. Procédure de Bruno Beschizza contre un élu RN (et contre les blogs qui auraient diffusé le communiqué?) à propos de la venue de prédicateurs islamistes à Aulnay.
  2. Procédure de Séverine Maroun (1ère adjointe) contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme diffamatoires (protection fonctionnelle votée le 23 mai dernier)
  3. Procédure de Sabrina Missour (conseillère municipale déléguée) contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme diffamatoires (protection fonctionnelle votée le 23 mai dernier). Hadama Traoré avait révélé les activités du mari de Me Missour (indiqué comme étant Naguib Benlarbi, le directeur adjoint de cabinet du maire). Nous n’avons pas compris ce qui était attaqué.
  4. Procédure de Mathieu Thellier (conseiller municipal délégué) contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme diffamatoires (protection fonctionnelle votée le 23 mai dernier)
  5. Procédure administrative de la mairie d’Aulnay et le logement francilien contre la Révolution Est En Marche pour le Galion. Les plaignants réclament 15000€
  6. Procédure de Bruno Beschizza contre Hadama Traoré le porte parole de la Révolution est en marche pour des propos considérés comme diffamatoires (protection fonctionnelle votée en mai dernier)

Pour compléter nous citons trois autres procédures extérieures à la mairie touchent Hadama Traoré:

  • Procédure du syndicat Alliance Police Nationale, contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme injurieux contre la police. Cette a été jugée le 28 novembre à 13h30. Se sont joint à cette plainte Jean-Claude Delage et Frédéric Lagache, les secrétaires généraux et adjoint du syndicat. Le parquet a requis une amende de 1 000 € avec sursis et le délibéré sera rendu le 13 février 2019.
  • Procédure de Gérard Colomb contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme diffamants contre la police. Cette affaire sera jugée le 28 novembre à 13h30. Les propos attaqués sont « Il y a certains policiers qui nous violent, qui nous tuent, qui nous protègent« .
  • Procédure de perte de permis de conduire contre Hadama Traoré suite à deux contraventions dressées à la fin du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois. L’audience a été tenue le 30/10/2018 et le délibéré sera rendu le 27 novembre.

Articles similaires:

3 Réponses à “Cumul : suite à son échec judiciaire, Bruno Beschizza fait appel d’une de ses plainte”

Monsieur Beschizza, j’espère bien que vous ne serez pas réélu après tout le mal que vous êtes venu faire à la ville et à ses habitants, alors que vous n’y résidiez même pas ! Les [NDLR: partie modérée, la mairie est tatillon judiciairement. Ne lui donnons pas des prétextes] qui portent atteinte au droit d’expression de tous, nous privent scandaleusement de tous nos services publics vitaux ! Cela est juste inadmissible !

Vous vous comportez en prédateur arrogant, imbu de votre petite personne qui n’est pas supérieure à celle de vos administrés, et vous les poignardez traitreusement dans le dos en les endormant ( pour un temps seulement ) avec vos sourires de gendre idéal auquel on donnerait d’office le bon dieu sans confession, et avec vos hypocrites poignées de mains généreusement distribuées sur les marchés et dans les manifestations de la ville !

On se souviendra de votre mandat comme celui d’un homme frappé par le syndrome du coucou : S’installer dans le nid des autres, et chasser ceux qui y vivaient !

Navigue avec Firefox 63.0 Firefox 63.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:63.0) Gecko/20100101 Firefox/63.0

En tant qu’administrés et citoyens, nous avons le droit de savoir quels montants en euros ont été dépensés dans les frais d’huissier, de juristes, et de cabinets d’avocats pour tous ces procès-baillons intentés contre les administrés, puisqu’ils proviennent des impôts que nous versons ??? Nous avons le droit de savoir !

Parallèlement j’ai constaté a quel point le compte n’y est plus du tout concernant les services publics sur notre ville ! Je désavoue totalement cette gestion qui privilégie les intérêts personnels égotiques d’un seul, ( pourtant à l’abri du besoin grâce à ses trop confortables indemnités ), contre les intérêts du plus grand nombre parmi lesquels se trouvent ceux qu’il attaque et qui sont parfois impécunieux !

C’est indécent !

Navigue avec Firefox 63.0 Firefox 63.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:63.0) Gecko/20100101 Firefox/63.0

Teigneuse la bête…

« Je les aurai un jour, je les auraiS (Si je repasse) !!!
Ce qui est bête c’est que les élus s’auto-ponctionnent des frais d’avocat, on a dit tous les habitants… Enfin j’espère, que tout le monde paie ses impôts. lol

Navigue avec Google Chrome 70.0.3538.110 Google Chrome 70.0.3538.110 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/70.0.3538.110 Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>