Covid-19, Ile-de-France, Santé

Le SARS-Cov-2 progresse surtout dans notre région

10 juillet, 2020 à 17:58 | Posté par

Ne baissons pas notre vigilance

Non, il ne s’agit pas du retour en politique de notre ancien président mais de la nouvelle dénomination du virus. Le nombre de reproduction du virus passe la barre de 1, ce qui signifie qu’une personne en contamine plus d’une.
Extraits d’un article du Parisien:

La circulation du SARS-CoV-2 est en augmentation en France. Les chiffres rendus publics ce vendredi matin par Santé publique France sont sans ambiguïté. « Nous constatons une nouvelle augmentation de la circulation du virus SARS-CoV-2 », écrit dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire SPF. Qui ajoute toutefois que « la circulation du virus reste à un niveau bas ». (…)

Santé publique France note toutefois une progression des cas chez les enfants. Les consultations de SOS Médecin pour suspicion de SARS-CoV-2 sont en hausse dans cette catégorie. « L’augmentation est plus marquée chez les enfants de moins de 15 ans que la moyenne, avec 397 actes pour ce motif de suspicion de SARS-CoV-2, contre 235 la semaine précédente », précise SPF. Qui ajoute : « Cette tendance à la hausse peut s’expliquer par la reprise de l’école qui a eu lieu avant les vacances scolaires d’été, et pour laquelle le retour à la collectivité a favorisé les infections respiratoires. »

La progression du virus est constatée pour toute la population « dans dix régions », note SPF. « C’est notamment le cas en Ile-de France, où la progression est la plus importante, avec + 22 % de cas en une semaine », devant Auvergne-Rhône-Alpes (+ 15 %). (…)

Le nombre de cas de clusters répertoriés est de 68. SPF appelle donc à un renfort de la vigilance pour éviter que l’épidémie ne reparte encore plus fort à la hausse, en respectant les gestes barrière.

Actualité

Activités de l’été, demandez le programme

10 juillet, 2020 à 15:55 | Posté par

Tout le programme est à consulter ici.

Source: le site de la ville

Conseil municipal

Un dispensaire Maurice Allouch, un square Ahmed Merabet

10 juillet, 2020 à 15:43 | Posté par

Unanimité pour ces deux choix en conseil municipal

Photo: Le Parisien

Il y a des décisions qui même si elle ne sont pas prises très démocratiquement peuvent faire l’unanimité.

Un dispensaire devrait prendre le nom de Maurice Allouch, ce médecin aulnaysien qui a tant fait dans notre ville dont nous avions parlé lors de sa disparition.

Un square portera le nom de Ahmed Berabet, policier assassiné à Paris le 7 janvier 2015 lors de l’Attentat contre Charlie Hebdo.

Ile-de-France, Transports

Chute vertigineuse du nombre de pass Navigo en Île-de-France

10 juillet, 2020 à 8:46 | Posté par

Le nombre d’abonnements mensuels et hebdomadaires dans les transports franciliens a diminué de moitié en juin par rapport à l’année précédente.

« C’est cohérent avec la chute de fréquentation des transports en commun », relève un porte-parole d’IDFM. La perspective d’une chute durable des abonnements inquiète les responsables des transports franciliens, qui estiment déjà à 2,6 milliards d’euros les pertes de recettes pour 2020, dont 1,6 milliard dû à l’effondrement de la billetterie.(…)

Près de 1,8 million de demandes ont été formulées sur la plateforme de remboursement et 94 % ont été validées. Environ 30 000 dossiers « un peu plus compliqués » sont toujours en cours de traitement, auxquels s’ajoutent 30 000 autres dossiers de remboursement de la grève de décembre, toujours en attente, qui finissent d’être traités en ce début juillet.(…)

Le nouveau Premier ministre Jean Castex a assuré à Valérie Pécresse qu’il allait se saisir du dossier, et sa ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a promis ce jeudi 9 juillet un « grand plan de relance pour le ferroviaire » et « tous ceux qui font du transport en commun ». 

Extrait d’un article du Point

Démocratie, Politique

Le portrait de nos élus d’opposition

9 juillet, 2020 à 23:47 | Posté par

Pour un peu plus de démocratie

Lorsque sur le site de la ville, seuls les élus de la majorité ont droit à leur photo, lorsque sur les vidéos du Conseil Municipal, seuls les élus de la majorité sont visibles, il nous a paru nécessaire de vous montrer le visage de ceux qui auront la dure tâche pendant cette mandature de représenter l’opposition.

Pour le groupe « Aulnay plus fière, plus forte »:

Pour le groupe « Aunay en commun »:

Fleury Drieu, Anne-Sophie Carton, Alain Amédro, Sylvie Billard, Oussouf Siby

« La provocation est très précieuse. Elle est absolument nécessaire en démocratie. » Elisabeth Badinter

Conseil municipal, Environnement

« Chimirec » qui vient sur PSA était bien classée SEVESO! [MAJ]

9 juillet, 2020 à 19:44 | Posté par

Cherche t’on à noyer le poisson?

 L’usine Chimirec de Dugny, qui traite des déchets pollués, va devoir déménager pour laisser la place au Village des médias pour les JO, et doit s’installer à Aulnay-sous-Bois.  LP/E.B.

L’usine « Chimirec » était bien classée Seveso à Dugny!

Seveso hier, pas seveso aujourd’hui, Alain Amedro au titre du groupe « Aulnay en commun » et l’association « Aulnay Environnement » se sont inquiétés de l’arrivée cette usine sur le site PSA.

Si le groupe « Aulnay en commun » s’est abstenu, « Aulnay plus fière, plus forte » est parti divisé, 3 membres ont voté pour et Monsieur Bausson, adhérent d’Aulnay Environnement s’est abstenu. Le Parisien revient sur ce déménagement et sur ce qui s’est dit au Conseil Municipal, extraits:

Les « y’a qu’a, faut qu’on » en ont (encore) pris pour leur grade, mercredi soir, au conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois. A coups d’expressions fétiches, le maire LR Bruno Beschizza a tancé les « ingénieurs autoproclamés » — comprendre, son opposition tendance écolo — qui pointaient du doigt l’arrivée annoncée de l’usine Chimirec sur la ville.(…)

Ainsi, l’association Aulnay Environnement rappelle que la friche PSA doit, dans les années à venir, être transformée en quartier hybride, le « Val-Francilia », mêlant industrie et logistique sur sa partie nord, ainsi que des logements, des équipements et des bureaux au sud.(…)

« On commence à lire tout et n’importe quoi sur ce sujet », s’est agacé l’édile, qui a donc lu la missive du préfet pour couper court aux rumeurs.(…)

Si, en 2013, selon un rapport de la préfecture de la Seine-Saint-Denis que nous avons pu consulter, Chimirec était encore classée « Seveso seuil bas », les services de l’Etat, ainsi que la société elle-même — que nous avons interrogée — précisent que ce n’est plus le cas.(…)

A l’issue, Alain Amédro a déploré que ces informations n’aient pas été données plus tôt, engendrant une forme de « suspicion » de la part des observateurs. Et martelé que nombre de zones d’ombre restaient en suspens : « Sécurité sanitaire, gestion des risques industriels, ou encore trafic routier engendré, ainsi que la proximité avec les logements… » « Ce type d’installation n’est pas anodin », indique-t-il, ajoutant : « On a bien compris que ce n’était pas Lubrizol. Mais cela pose des questions auxquelles il faut des réponses ! »(…)

Franck Cannarozzo, maire adjoint chargé des grands projets, a rappelé qu’une enquête publique serait organisée « à l’automne » et que « chacun pourra ainsi s’exprimer très largement sur le sujet ».

MAJ à 20h30: D’après des sources fiables, cette usine n’est plus SEVESO non pas depuis 2013 mais depuis 3 ans. Nous n’avons pas de renseignement du pourquoi. Changement des normes comme pour le tunnelier de la ligne 16?

Maison de l'environnement

La maison de l’environnement rouvre ses portes

9 juillet, 2020 à 18:58 | Posté par

Un endroit pour y revenir ou pour le découvrir

La MDE réouvre ses portes cet été au public  à partir du 13 juillet !

Voici le programme pour le mois de juillet ! Des activités pour pour tous les âges.

Inscriptions par téléphone au 01 48 79 62 75 ou par mail à l’adresse mde@aulnay-sous-bois.com

Budget, Conseil municipal, Politique

Intervention du Président du groupe « Aulnay en commun »

9 juillet, 2020 à 15:53 | Posté par

Explication sur le compte administratif 2019 et sur le budget 2020

La tâche des élus d’opposition n’a pas été simple. Lire et étudier en cinq jours seulement le compte administratif 2019 et le budget 2020 n’est pas une chose facile quand on a en plus un métier. Bruno Beschiza n’a pas répondu à la demande des élus d’opposition pour avoir plus tôt ces documents. Cela a été fait néanmoins.

thumbnail of Budget 2020 – Intervention O.S

CLIQUE SUR LE TEXTE POUR AVOIR LA TOTALITÉ DU PDF

Covid-19, Ile-de-France

Du Covid-19 dans les eaux usées en Île de France

9 juillet, 2020 à 14:32 | Posté par

Ne relâchons pas notre vigilance!


A Paris, l’eau dans laquelle du coronavirus a été retrouvé servait notamment au nettoyage des rues. LP/Delphine Goldsztejn

Obépine a sonné et les responsables de santé publique s’interrogent. Obépine, c’est un réseau, encore à l’état expérimental, de capteurs placés sur les stations d’épuration et les égouts d’Ile-de-France, qui peuvent détecter des traces du Covid-19 dans les eaux usées.

Une alerte confirmée par l’Agence régionale de santé, qui se veut toutefois rassurante : « Les taux relevés restent sans commune mesure avec les niveaux observés au plus fort de l’épidémie, indique ce mercredi l’ARS Ile-de-France. La situation actuelle est inférieure à celle de début mars. A ce stade, nous ne pouvons pas faire de corrélation avec la circulation du virus dans la population ».(…)

Vincent Maréchal, professeur de virologie à Sorbonne Université, et l’un des pères du réseau Obépine, veut lui aussi rester serein : « Il faudra attendre les nouveaux résultats, sans doute la semaine prochaine, pour confirmer ou non une vraie reprise du virus, explique-t-il. Pour l’instant, cela confirme simplement qu’il circule toujours, qu’il est encore actif parmi la population. Ce doit être un rappel à l’ordre pour tout le monde. On voit bien que les mesures barrière se relâchent, et je ne crois pas du tout à la théorie qui voudrait que le virus soit moins virulent avec les températures estivales » (…)

« Nous avons une lettre de mission du ministère de la Recherche pour étendre le réseau Obépine à 150 stations dans toute la France à l’automne, précise Vincent Maréchal. Un financement de 3 millions d’euros a été débloqué pour cela. Un budget qui reste faible au regard de celui des tests, par exemple ».

Pour convaincre les autorités sanitaires, il a aussi fallu que l’Académie de médecine approuve le procédé, et même recommande son extension, estimant qu’il peut « jouer un rôle stratégique dans la surveillance régulière de la circulation du virus ». Et surtout permettre d’alerter rapidement sur un potentiel regain de l’épidémie.

Extraits d’un article du Parisien

Travaux, Urbanisme

Ligne 16, des risques pour les bâtiments avoisinants?

9 juillet, 2020 à 14:17 | Posté par

Pour implanter une usine ou creuser un tunnel, il suffit de changer les normes…

Photo: Société du Grand Paris

Depuis plusieurs mois, les scientifiques du projet TULIP (« tunneliers et limitation des impacts sur les pieux ») sondent le sous-sol d’Aulnay-sous-Bois (93).

Le tunnelier Armelle de la ligne 16 est arrivé au niveau du site le 2 juillet. Il doit le quitter autour du 9 juillet, pour ensuite poursuivre son parcours jusqu’au Blanc-Mesnil, où il est attendu pour le dernier trimestre 2020.(…)

Le creusement opéré par l’une de ces machines reste un phénomène rarement observé dans le monde, alors que l’impact des tunneliers sur leur environnement proche gagnerait à être davantage connu, en particulier en zone urbaine dense.

Le passage d’un mastodonte de plusieurs milliers de tonnes génère en effet des déformations et des vibrations des terrains, phénomènes qui peuvent en particulier endommager les fondations sur lesquelles reposent les bâtiments avoisinants.

Sur le site d’Aulnay-sous-Bois, un dispositif spécifique a été pensé pour accueillir le passage du tunnelier Armelle. Trois pieux de mesure instrumentés de capteurs ont été installés au sous-sol, dans l’axe du tunnel : l’un au-dessus, et deux autres de part et d’autre, à deux mètres de distance. En surface, des poutres métalliques ont été amoncelées afin de simuler une charge de 240 t, équivalente à celle exercée par un bâtiment.(…)

Ce type de phénomène a déjà été étudié il y a une dizaine d’années sur des chantiers européens, en particulier en Hollande et en Angleterre. Toutefois, les zones étudiées étaient moins denses que celle d’Aulnay-sous-Bois, et les sols étudiés de nature géologique différente.

A l’époque, dans les années 2000, les résultats des études internationales préconisaient que lorsqu’un tunnelier traversait un terrain, ses avoisinants devaient être situés à une distance deux fois plus importante que le diamètre du tunnel qu’il creusait, ce qui revient à une distance de 18 m dans le cas du Grand Paris Express. Depuis, les recommandations ont évolué vers des distances plus faibles : de l’ordre de 0,5 fois le diamètre du tunnel, soit 4,5 m environ dans le cas de la ligne 16. 

Sans ces évolutions, le Grand Paris Express n’aurait peut-être pas pu voir le jour. En effet, la règle des 18 m aurait été impossible à respecter dans une zone dense comme celle de la métropole, où 3400 avoisinants ont été répertoriés rien que dans la zone d’influence géotechnique de la ligne de la ligne 16.

En outre, parmi des 3400 avoisinants, 300 bâtiments reposent sur des fondations profondes (pieux, micropieux, etc.) susceptibles d’être déformés par le passage d’un tunnelier, et soixante d’entre eux sont situés en plan à moins de 10 m de l’axe du tunnel.

Extraits d’un article du moniteur.fr

Quand on veut, on se débrouille pour pouvoir! Rappelons que l’usine « Chimirec » qui va s’installer sur le site PSA, contrairement à ce qui a été entendu lors du dernier Conseil municipal était bien classé SEVESO à Dugny. La preuve sur ce document dont nous avons tiré cette image: