Actualité, Espaces verts

Au Sausset de 15h à 18h, samedi 25 découvrez le monde fascinant des rapaces

24 février, 2017 à 0:13 | Posté par

Avec l’asso­cia­tion natio­na­le des fau­con­niers et autour­siers, appre­nez à dif­fé­ren­cier les diur­nes des noc­tur­nes, leur régi­me ali­men­tai­re et quel­ques ges­tes « chouet­tes » pour évi­ter leur déclin. Vous aurez la chan­ce de les voir voler, de les appro­cher et peut-être même de les tou­cher !

- RDV à la Mai­son du Saus­set.
- Public : Adul­te — Enfant.
- Ren­sei­gne­ment : 01 71 29 20 80

Les fau­cons à l’inverse des vrais se jet­tent sur leur proie sans vou­loir nui­re, ni affai­blir les pro­ches de leur proie.,juste pour sub­sis­ter.…. Le mon­de ani­mal est bien plus pro­pre que le mon­de des hom­mes.…. Les der­niè­res infor­ma­tions des médias par­ti­ci­pent à cet­te dif­fé­ren­ce entre l’homme et l’animal.….

Justice

BFMTV sera t’il attaqué pour avoir donné le lieu d’une manif non autorisée?

23 février, 2017 à 16:51 | Posté par

Pho­to: BFMTV

Lors de la faus­se manif à Aul­nay, nous avions reti­ré un arti­cle après une dis­cus­sion par­fois ten­due mais construc­ti­ve avec la mai­rie.
Aujourd’hui, dou­ze lycées pari­siens sont blo­qués « en sou­tien à Théo » et BFMTV relaye le lieu d’une mani­fes­ta­tion non auto­ri­sée alors qu’elle n’était par ter­mi­née.
La Pré­fec­tu­re de Paris ira t’elle jusqu’à pour­sui­vre en jus­ti­ce cet­te chaî­ne média­ti­que?
MonAul­nay a reçu un cour­rier des avo­cats de la mai­rie nous mena­çant de pour­sui­te à la pro­chai­ne divul­ga­tion d’une mani­fes­ta­tion non auto­ri­sée.

Le petit ris­que tou­jours plus que le gros.… Ou vaut-il mieux être média natio­nal que blo­gueur aul­nay­sien?

Justice, La vie de MonAulnay, Sécurité

La mairie nous menace à nouveau judiciairement, nous répliquons ! [MAJ]

23 février, 2017 à 15:18 | Posté par

Notre blog vient de rece­voir une let­tre de mena­ce d’un cabi­net d’avocat défen­dant la Mai­rie une mys­té­rieu­se « clien­te » qui n’est pas citée [1].

MAJ à 15h52: Dans un pre­mier temps nous n’avions pas com­pris que c’était la mai­rie qui était la clien­te mais le cabi­net d’avocat vient de nous répon­dre. Nous avons donc mis à jour notre titre et notre cour­rier.

Il nous est repro­ché d’avoir publié « un arti­cle qui indi­quait qu’une mani­fes­ta­tion en sou­tien à Théo (…) était pré­vue le 15 février 2017 à 14h en gare d’Aulnay-sous-Bois  » car nous par­ti­ci­pions ain­si à une « pro­vo­ca­tion à un attrou­pe­ment  » non auto­ri­sé qui est punis­sa­ble « d’un an d’emprisonnement ou de 15.000 euros d’amende  ». Or, bien qu’ayant pris nos pré­cau­tions ori­gi­na­les (ne pas indi­quer le sujet de la mani­fes­ta­tion et se bor­ner à ce qui a été réel­le­ment deman­dé aux com­mer­çants) et bien que nous ayons quand même reti­ré notre arti­cle pour sou­te­nir la muni­ci­pa­li­té dans ses dif­fi­cul­tés à main­te­nir le cal­me ce jour là, nous som­mes mena­cés « en cas de réité­ra­tion de publi­ca­tions simi­lai­res à l’avenir » d’être condam­né pour « ce com­por­te­ment tout à la fois mani­fes­te­ment illé­gal, et par­fai­te­ment irres­pon­sa­ble ».

Nous goû­tons bien peu ces mena­ces que nous pen­sons pou­voir éven­tuel­le­ment être calom­nieu­ses et inju­rieu­ses de notre tra­vail béné­vo­le pour l’intérêt géné­ral depuis bien­tôt 12 ans. Fait risi­ble ce cabi­net d’avocat, qui uti­li­se des métho­des que nous pen­sons pou­voir être de l’intimidation mora­le­ment condam­na­ble, se dit spé­cia­lis­te du droit de la pres­se et pour­tant n’est même pas capa­ble de publier une vidéo sans se la fai­re cen­su­rer par un ayant droit (cap­tu­re ici) ! Bon cela pour­rait arri­ver à tout le mon­de, mais à eux, avouez que c’est risi­ble.

Bref, nous som­mes en colè­re et leur avons ren­voyé une let­tre dans laquel­le nous mon­trons que nous som­mes aus­si capa­bles de les mena­cer de la même pei­ne s’ils réci­di­vent !

thumbnail of 20170223-reponseMI2-publiNotre blog n’a pas l’habitude de se lais­ser inti­mi­der de la sor­te et fera état publi­que­ment de tou­tes les mena­ces qui ten­tent d’influer sur notre ligne édi­to­ria­le.

[1] Nous avons deman­dé au cabi­net du mai­re d’où venait cet­te mena­ce, et nous n’avons pas eu de répon­se. Nous avons ten­té de join­dre le cabi­net d’avocat et avons aban­don­né après plu­sieurs minu­tes d’attente.

Associations

Une invitation selective pour les associations jeudi à 18h30 à la ferme du Vieux Pays

23 février, 2017 à 0:01 | Posté par

Cer­tai­nes asso­cia­tions ont reçu une invi­ta­tion pour ce « café ren­con­tre » (pour moi, le café à cet­te heu­re tar­di­ve s’appelle l’apéro), d’autres non. Pour­tant la muni­ci­pa­li­té à la pos­si­bi­li­té d’avertir tout le tis­su asso­cia­tif de notre vil­le.

Et de quoi s’agit-il au jus­te? De per­met­tre aux asso­cia­tions de  « diver­si­fier leurs res­sour­ces finan­ciè­res » en liai­son avec Hel­loAs­so dont la mis­sion est  « d’offrir aux asso­cia­tions une solu­tion de col­lec­te acces­si­ble et adap­tée. »

Nul dou­te que les asso­cia­tions qui ont vu leur dota­tion muni­ci­pa­le fon­dre au soleil appré­cie­ront.

Espace Jacques Prévert

Ce soir, Catherine Frot dans « Fleur de cactus » à Prévert

22 février, 2017 à 8:41 | Posté par

Men­tir à sa maî­tres­se n’est pas tou­jours une bon­ne idée. Sur­tout quand elle déci­de de ren­con­trer votre ex-fem­me ima­gi­nai­re pour met­tre les cho­ses au clair. Heu­reu­se­ment, Julien a une assis­tan­te den­tai­re dévouée… mal­heu­reu­se­ment,
elle est amou­reu­se de lui et très sus­cep­ti­ble ! Men­son­ges, qui­pro­quos et por­tes qui cla­quent… Fleur de cac­tus, une comé­die dans la plus pure tra­di­tion du bou­le­vard.

Mer­cre­di 22 février à 20h 30

Tarifs: Plein 36 € | Adh. 32 €

 

discriminations, Justice

Après Théo, Mohamed K, Djamel D![MAJ du 22/02 à 15H]

21 février, 2017 à 23:24 | Posté par

Le jour­nal « Libé­ra­tion » nous dévoi­le une nou­vel­le « bavu­re » aux 3000.

La scè­ne se dérou­le trois jours avant l’interpellation bru­ta­le de Théo L., à 300 mètres de là où ça s’est pas­sé. Le 30 jan­vier, vers 16 h 15, Dja­mel D, 34 ans, ani­ma­teur à la vil­le d’Aulnay, vient de ter­mi­ner son tra­vail. Il cir­cu­le en voi­tu­re rue Augus­te-Renoir pour aller récu­pé­rer ses enfants à la crè­che, quand un véhi­cu­le grille un stop et lui cou­pe la rou­te par la droi­te. «A ce moment-là, je suis obli­gé de piler et quand je redé­mar­re une autre voi­tu­re arri­ve du même endroit, je me retrou­ve alors à la blo­quer.» Dja­mel D expli­que que cet­te voi­tu­re n’est pas séri­gra­phiée de la poli­ce et les qua­tre per­son­nes à l’intérieur ne sont pas en uni­for­me.

Par la fenê­tre conduc­teur, un agent lui aurait alors lan­cé : «Bou­ge de là fils de pute.» La ten­sion mon­te et l’animateur, qui com­prend alors qu’il s’agit de poli­ciers, deman­de des excu­ses. Selon lui, les insul­tes des fonc­tion­nai­res redou­blent. «Deux poli­ciers sont sor­tis de leur voi­tu­re, je suis sor­ti moi aus­si, détaille Dja­mel D. Un des agents est arri­vé vers moi et m’a tout de sui­te pous­sé vio­lem­ment. Puis, il a ten­té de m’attraper le bras, je me suis débat­tu, et au même moment, son col­lè­gue est arri­vé par der­riè­re et m’a attra­pé au niveau de la gor­ge.»

Une cour­te séquen­ce vidéo pri­se à ce moment-là (à 16 h 18) par un pas­sant, que Libé­ra­tion a pu vision­ner, per­met un début de recons­ti­tu­tion : Dja­mel D est pla­qué contre sa voi­tu­re par deux fonc­tion­nai­res. L’animateur est sai­si au niveau du cou par les deux agents, dont un qui lui fait une clé d’étranglement. Un autre poli­cier est à proxi­mi­té avec en main un lan­ceur de bal­le de défen­se. Dja­mel D racon­te la sui­te : «Celui qui m’étranglait a ser­ré très fort pen­dant envi­ron une tren­tai­ne de secon­des. J’ai cru que j’allais mou­rir, je n’arrivais plus du tout à res­pi­rer. Puis le deuxiè­me poli­cier m’a fait lour­de­ment chu­ter à ter­re avec une balayet­te. Je suis tom­bé sur le cou­de. Et une fois à ter­re, pen­dant qu’un poli­cier me fai­sait une clé d’épaule, un autre m’écrasait la tête contre le sol avec son genou.»

Dja­mel D dit qu’il se rend ensui­te au com­mis­sa­riat d’Aulnay pour por­ter plain­te, ce qu’on lui refu­se au motif que les fonc­tion­nai­res concer­nés seraient de la même mai­son. Dja­mel D ten­te sa chan­ce au com­mis­sa­riat de Vil­le­pin­te, vil­le voi­si­ne d’Aulnay. Là enco­re, sa plain­te est refu­sée et on le ren­voie vers les locaux pari­siens de l’Inspection géné­ra­le de la poli­ce natio­na­le. Ces deux refus, contrai­res aux règles de pro­cé­du­re péna­le, sont répu­tés assez fré­quents.
«Dans la voi­tu­re, je leur ai deman­dé pour­quoi ils fai­saient ça, je leur ai dit qu’un jeu­ne, Moha­med K., s’était fait frap­per quel­ques jours avant, qu’aujourd’hui c’était moi, et demain ce sera qui ?» Trois jours plus tard, à la même heu­re, Théo L. était vio­lem­ment agres­sé.
La tota­li­té de cet arti­cle est à lire ici.
Non, tou­te la poli­ce n’est pas ain­si mais il est plus que temps qu’une remi­se en cau­se de son fonc­tion­ne­ment soit opé­rée.
[MAJ du 22:02] Le par­quet sai­sit l’IGPN après ces accu­sa­tions.

Sports

Visite du gymnase de la Rose des Vents

21 février, 2017 à 18:18 | Posté par

Décou­ver­tes sur la page d’un grou­pe face­book, MonAul­nay vous pro­po­se grâ­ce à ces pho­tos d’entrer dans les ves­tiai­res et les dou­ches du gym­na­se de la Rose des Vents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce gym­na­se, situé dans la cité des 3000 per­met entre autre au CMASA de fai­re pra­ti­quer dif­fé­rents sports.

Entre la construc­tion d’un com­plexe nau­ti­que à 32M€ et l’état de ce lieu, n’y aurait-il pas la pla­ce pour une poli­ti­que muni­ci­pa­le per­met­tant aux jeu­nes de pra­ti­quer tous les sports dans de meilleu­res condi­tions et à moin­dre coût?

Nous avons inter­ro­gé les ser­vi­ces muni­ci­paux et n’avons pas eu de répon­ses.

Actualité, Sécurité

Bruno Beschizza, un maire caméléon ?

20 février, 2017 à 22:11 | Posté par

Pho­to: http://www.liberation.fr

C’est le titre d’un arti­cle du jour­nal Libé­ra­tion sui­te à sa décla­ra­tion sou­te­nant Théo alors que « cet ancien flic » a tou­jours sou­te­nu ses anciens col­lè­gues com­me en 1999 où cinq poli­ciers étaient condam­nés à de la pri­son fer­me pour «vio­len­ces» et «agres­sions sexuel­les» sur deux tra­fi­quants de dro­gue au com­mis­sa­riat de Bobi­gny. A l’époque déjà, une his­toi­re de matra­que bala­deu­se. A la sor­tie de l’audience, Bes­chiz­za pes­tait contre cet­te déci­sion : «Est-ce aujourd’hui un moyen de ser­vir la jus­ti­ce que de cas­ser la poli­ce ?» Et annon­ce «la mort de la poli­ce judi­ciai­re».

Aujourd’hui, chan­ge­ment de ton et notre mai­re admet du bout des lèvres que cet évé­ne­ment ( l’affaire Théo ) pour­rait bien avoir chan­gé sa vision des cho­ses : « Bien sûr qu’il y a un avant et un après, une remi­se en ques­tion. J’ai de vrais amis par­mi les syn­di­ca­lis­tes, que je côtoie depuis vingt ans. Ils ont leur conscien­ce, j’ai la mien­ne. »

Quoiqu’il en soit, d’après nos sour­ces, il fut un des pre­miers à ren­dre visi­te à Théo, sans tam­bours ni trom­pet­tes. Aujourd’hui, Bru­no Bes­chiz­za n’est plus le res­pon­sa­ble sécu­ri­té de Sar­ko­zy, il res­te par l’armement de sa poli­ce, pis­to­lets, fla­sh-balls, sprays lacry­mo­gè­nes, bâtons de défen­se, et gilets d’intervention, et par le nom­bre de camé­ras de vidéo sur­veillan­ce impré­gné de ses ancien­nes fonc­tions. Mais entre le syn­di­cat Allian­ce qui fusille le mai­re dans un com­mu­ni­qué : «Cer­tai­nes per­son­na­li­tés poli­ti­ques ont vou­lu jeter les poli­ciers aux chiens.» et la jus­ti­ce pour Théo, il sem­ble avoir fait son choix.

Alors camé­léon ou pas ?

Maison de l'environnement

Première Conférence Astronomie à la Maison de l’Environnement ce samedi

20 février, 2017 à 19:40 | Posté par

Notre soleil est à l’origine de la vie sur Ter­re et notam­ment de la pho­to­syn­thè­se, sour­ce d’énergie des plan­tes et des arbres. Nous som­mes tous des enfants du sys­tè­me solai­re. Com­plexe, il recè­le de nom­breux mys­tè­res que les astro­phy­si­ciens per­cent au quo­ti­dien ! Venez voya­ger au cœur du sys­tè­me solai­re dans notre galaxie La Voie Lac­tée ! Posez tou­tes vos ques­tions à Jean Pier­re JORET, Pas­sion­né d’astronomie.

Same­di 25 février de 15h30 à 17h

Pour tous à par­tir de 10 ans - sur réser­va­tion télé­pho­ni­que au 01 48 79 62 75 (pos­te 6706)

Associations, Solidarités

Avec Raze-village, donnez pour le Mali

20 février, 2017 à 19:01 | Posté par

Raze-vil­la­ge est une asso­cia­tion huma­ni­tai­re aul­nay­sien­ne créé par Mon­sieur Keï­ta Nam­ba­la

Il prend soin de récu­pé­rer tou­tes cho­ses uti­les afin de l’expédier au Mali et en fai­re pro­fi­ter les plus dému­nis. Si vous vou­lez vous débar­ras­ser de votre lin­ge, mobi­lier, élec­tro­mé­na­ger ou autre, veuillez le contac­ter au 06 24 03 43 74, il se dépla­ce­ra jusqu’à chez vous pour récu­pé­rer vos dons …

Page 1 sur 74612345...»