Politique, Sécurité

La sécurité façon « Beschizza » critiquée par les élus socialistes

22 septembre, 2019 à 20:48 | Posté par

Notre maire, Bruno Beschizza, ancien Président du syndicat Alliance, Secrétaire National à la Sécurité des Républicains et ancien commandant de police de la Police Nationale a voulu faire de notre ville une ville sécurisée. Pour les élus socialistes, la réussite n’est pas au rendez vous, extrait:

  • Pour compenser cette baisse, B. Beschizza a augmenté la police municipale de 25%. Pour les aulnaysiens, c’est la double peine : ils participent au financement de la police nationale comme tous les contribuables et en plus, B. Beschizza leur fait supporter intégralement celui d’une police municipale surdimensionnée, la 2ème de France, avec 80 policiers municipaux suréquipés.
  • Selon B. Beschizza, la police municipale remplace la police de proximité. Il se trompe. Elle est à ce jour vécue par les habitants des quartiers nord comme une police de surveillance, de répression
  • Et qu’est devenu le projet de nouveau commissariat ? L’ancienne municipalité s’est battue de 2011 à 2014 pour l’obtenir. Mais dès 2014, B. Beschizza, opposé à l’implantation prévue, a repoussé le projet, toujours au point mort. 
  •  322 caméras en 2019, 500 en 2021. La vidéoprotection a son utilité mais aussi ses limites. Les caméras ont sans doute un effet dissuasif mais elles ne limitent pas ou très peu les délits et n’aident à éliminer que 1% à 3% des infractions commises sur la voie publique.
  • La vidéoprotection pèse très lourd dans le budget, au détriment d’autres services publics ! 4,5 millions pour les caméras (9 000 € pièce) et 2 pour le centre de supervision, les trafics de drogue et les violences qui en découlent parfois, ne se passent pas devant les caméras.

Municipales 2020

Benjamin Giami accuse le maire de détournements de fonds publics

22 septembre, 2019 à 18:34 | Posté par
Photo: Le Parisien

On se doutait que cette campagne serait encore plus chaude que la dernière. Chacun se fera son opinion sur ses causes… Nous apprenons par le Parisien Libéré cette accusation, extrait:

Plusieurs élus d’opposition – Benjamin Giami (LREM), Mohammed Ayyadi (Agir!) et Leïla Abdellaoui (LREM) – déposent plainte auprès du procureur de Bobigny, contre le maire (LR) Bruno Beschizza. Ils l’accusent de détournements de fonds publics.
En cause : sept publications éditées par la ville entre juillet et septembre – juste avant la date-butoir de début de la campagne pour les élections, qui interdit toute propagande municipale – pour promouvoir l’action de la majorité…

Les élus citent une lettre aux seniors, une brochure sur les espaces verts, un tract sur la piscine, un autre sur la rénovation d’un quartier, un document sur le cadre de vie et un sur la santé, et enfin, une émission web, tournée par le service communication dont l’édile est l’invité principal.

[Benjamin Giami] compare ces publications à la «profession de foi » d’un maire sortant… candidat.

 «Il n’y a rien d’illégal à ce qu’une mairie communique sur ses réalisations, quand elle le souhaite », juge un proche du maire.. « Là où ils critiquent, les ministres d’un gouvernement de leur propre famille politique défilent à Aulnay pour saluer le travail du maire « 

Extrait d’un article du Parisien

Cinéma, Santé, Solidarités

Omar Sy, visite à l’hôpital Ballanger

22 septembre, 2019 à 16:12 | Posté par
Photo: Parismatch.com

L’acteur, qui réside à Los Angeles avec sa femme, Hélène, et leurs cinq enfants, n’oublie ni ses racines ni ses engagements. De passage dans la capitale, le couple s’est rendu au chevet de petits malades à l’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois. Cette visite s’inscrit dans le cadre de leur association CéKeDuBonheur créée il y a quinze ans et qui vise à améliorer la qualité de vie des enfants hospitalisés.

Source: parismatch.com

CRÉA, Espace Jacques Prévert

Le CREA présente « Baba Yaga » les 4,5 et 6 octobre à Prévert

22 septembre, 2019 à 8:13 | Posté par

Pour sa 27ème création, le CRÉA mise sur le fantastique et le merveilleux avec une adaptation contemporaine, un voyage initiatique inspiré des fables de Baba Yaga, terrible personnage des légendes slaves qui vivait au fin fond de la grande forêt russe.

Babette a treize ans et voici longtemps qu’elle ne croit plus en la magie. Mais quand le magicien Kochtchéï l’Immortel arrive en ville avec son grand spectacle de prestidigitation, elle commence à se poser des questions. D’abord il menace sa mère, Baba, et semble lui avoir jeté un sort. Ensuite, Kochtchéï fait disparaître des jeunes parmi lesquels son meilleur ami Yvan… Babette est obligée d’agir ! Elle se lance à la recherche de sa grand-mère, la mystérieuse Baba Yaga, qui habite dans un monde où la magie est bien réelle.

Réservation sur le site de la ville.

Exposition

Salon de l’artisanat et des métiers d’art les 27,28 et 29 à Dumont

21 septembre, 2019 à 9:16 | Posté par

Espaces verts

Le square de l’empereur ouvre demain samedi

20 septembre, 2019 à 20:00 | Posté par
Photo page FB de la ville

Dans ce quartier où les constructions poussent plus vite que les champignons de nos forêts, vu la sécheresse, cet espace vert ne peut être qu’une bonne chose. Nous ne reviendrons pas sur son appellation, quoique…

La municipalité le présente ainsi:

Dernier né des parcs paysagers de la Ville, le cours Napoléon Bonaparte est un espace vert en cœur de ville d’une superficie de 5500 m2.

Ce nouvel espace paysager qui comprend un verger et une mare pédagogiques ainsi qu’une spirale à petite faune est dédié à la protection de la biodiversité et à la sensibilisation à l’environnement. Il s’inscrit dans la réalisation de la coulée verte qui relie le stade du Moulin Neuf au quartier du Vieux-Pays. Il fait notamment la jonction entre le square de la résidence de la Roseraie et le parc Gainville, privilégiant une circulation douce.

Dans cette annonce de circulation douce, pas de pistes cyclables. Peut être, un jour…

A vous la parole, Insolites

Le bitume n’aura qu’un temps!

20 septembre, 2019 à 11:52 | Posté par
Photo: E.D

La petite histoire d’Aulnay… Un de nos lecteurs nous a envoyé cette photo prise rue du 11 novembre, un pied de tomate! Bien sur, pas de quoi en faire une salade mais un petit article sans prétention.

Santé, Sécurité

Renforcement de l’aide aux toxicomanes, ira t’on jusqu’à l’ouverture d’une salle de shoot?

20 septembre, 2019 à 11:33 | Posté par
Aulnay-sous-Bois, le 17 septembre. Le centre inaugure une extension ce vendredi. LP/T.P.  

Nous vous parlions du Caarud dans un de nos derniers articles.

Accompagner les usagers de drogue… et réduire leur impact sur les autres. C’est l’objectif du Caarud – le centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues – installé à Aulnay-sous-Bois depuis dix ans.
Ce vendredi
[NDLR: vendredi 17], l’association Aurore – dédiée à l’aide aux personnes exclues et chargée de piloter la structure – inaugurera l’extension de cette bâtisse en briques, située juste devant l’hôpital Robert-Ballanger…

« Désormais, nous sommes ouverts sept heures par jour en semaine – contre seulement l’après-midi auparavant – et d’ici cet hiver, nous espérons ouvrir aussi le week-end », annonce Stéphane Bribard, responsable du Caarud, nommé en avril…

Quel est le profil des usagers du Caarud ? « A 50 ou 60 %, des personnes très précaires du 93, voire dans la survie, qui bénéficient de minimas sociaux ou qui n’ont rien », détaille le Caarud. Souvent SDF, squatteurs, ou hébergés sommairement. Ils ont en commun d’avoir une vie brisée, à la suite d’une rupture, de violences, ou d’abandon. Certains souffrent de maladies psychiatriques…

 Nous sommes aussi là pour éviter aux gens de traîner », estime Stéphane Bribard. Qui estime que le nord est parisien doit être « un territoire où l’on réfléchit à l’installation d’une salle de consommation supervisée (NDLR : une salle de shoot) ».

Extrait d’un article du Parisien

Une salle de shoot à Aulnay-sous-Bois, voilà ce qui ne plaira pas à notre maire pour qui en octobre dernier, c’était « hors de question »!

Nous réitérons « Qu’est-il préférable, voir certains trottoirs jonchés de seringues avec les risques inhérents ou prendre en charge le problème? Peut-on continuellement mettre la poussière sous le tapis pour donner la meilleure image possible d’une cité dont les habitants sont bien conscients de l’état? »

Education

« Où sont les profs? » demande la FCPE 93 [MAJ]

19 septembre, 2019 à 20:03 | Posté par

Sans avoir de renseignements sur notre ville que bien sur, vous pouvez nous fournir, la FCPE de notre département s’inquiète du manque de professeurs et de remplaçants.

MAJ à 22h 45, d’après les premiers retours de nos lecteurs:

  • Collège Victor Hugo: un prof de français, 5 classes concernées
  • Collège Le Parc :1 prof de français
    1 prof de maths
    1 prof de techno
    3h de svt
    6h de musique

Propreté, Santé

3200 seringues ramassées tous les mois à Aulnay!

19 septembre, 2019 à 15:00 | Posté par
Photo: Le Parisien

Le Caarud, centre qui accompagne des usagers de drogue, vient de recruter un employé pour traquer les aiguilles abandonnées aux abords de la structure…

Sa mission : ramasser les seringues disséminées aux abords de ce centre qui accompagne les usagers de drogue. Soit, en moyenne : 3 200 par mois…

Il précise aussi que « 1 100 seringues sont ramenées par les usagers eux-mêmes au Caarud, chaque mois »…
En début d’année, des agents municipaux d’Aulnay et des riverains dénonçaient encore la présence trop nombreuse de
ce matériel potentiellement dangereux au niveau de l’immense rond-point Schuman, aussi vaste qu’un parc urbain, et très apprécié des familles…

Et la cartographie des zones où les seringues sont le plus souvent abandonnées est claire : l’enceinte de l’hôpital Robert-Ballanger et ses 34 hectares de jardins, le fameux rond-point Schuman, le boulevard Ballanger, ainsi que le quartier des Beaudottes, à Sevran, notamment au niveau des écoles Anatole-France et Zola.

Extrait d’un article du Parisien

Une vision moins idyllique de notre ville… C’est cela aussi Aulnay