Conseil municipal, discriminations, Justice

« Arrêté homophobe » : la décision de la Cour de Cassation qui oblige Bruno Beschizza à payer 2500€

19 mai, 2021 à 16:15 | Posté par

Vous trouverez en fin d'article la décision complète.

La justice reconnaît définitivement que l'on peut parler "d'arrêté homophobe" de Bruno Beschizza

L'ancien élu Guy Chaliier avait exigé que le maire rembourse sur ses propres deniers

Dans ce dossier, c'est la troisième fois que la justice lui dit non (en première instance, en appel et en Cassation). Bruno Beschizza a définitivement été débouté le 30 mars dernier dans l'affaire qui l'opposait aux élus d'opposition et à notre confrère Arnaud Kubacki d'AulnayCap. Avec ses avocats financés par l'argent du contribuable, Bruno Beschizza avait poursuivi ses contradicteurs qui affirmaient que son arrêté anti affichage contre la campagne nationale de prévention du Sida était un "arrêté homophobe". Le maire d'Aulnay avait - au motif des "bonnes meurs" - voulu censurer les affiches qui exposaient des homosexuels montrant publiquement des signes d'affection entre eux.

Un contexte de harcèlement judiciaire

Depuis qu'il est arrivé en mairie, le maire, utilisant l'argent du contribuable pour financer les avocats, multiplie les poursuites contre les opposants ou blogueurs qui osent le contredire. Il n'a pour le moment jamais gagné et a été débouté 12 fois de suite par la justice. Notre blog a même réussi à le faire condamner à 9000€ pour procédure abusive mais Bruno Beschizza a fait appel de cette décision, peut être facilité par le fait que ce soit la ville qui paye ses avocats.

Un contexte d'homophobie à Aulnay

Le maire d'Aulnay et sa première adjointe à la "Manif pour tous"

Cette condamnation de M. Beschizza valide le fait que l'on puisse qualifier l'arrêté du maire comme homophobe, mais ce n'est pas la première fois que M. Beschizza participe à des actions entraînant l'homophobie. Il avait lui-même participé à la Manif pour Tous, reconnue elle-aussi par la justice, comme pouvant être qualifiée de manifestation homophobe. Durant la campagne électorale de 2020, les candidats homosexuels opposants de Bruno Beschizza avaient aussi été "outés". Enfin, le maire d'Aulnay continue aujourd'hui de propager la rumeur homophobe de l'enseignement de la "théorie du genre" à l’école. Les tenants de cette théorie conspirationniste estiment que l'enseignement scolaire aurait pour but de détruire le modèle de la famille traditionnelle, pour encourager notamment l’homosexualité. Afin de chouchouter son électorat intégriste M. Beschizza avait été jusqu'à propager la rumeurs des islamistes radicaux en diffusant son courrier au ministre de l'éducation pour lui demandait de bien confirmer qu'on n'apprenne pas aux enfants à se masturber à l'école!

Une Réponse à “« Arrêté homophobe » : la décision de la Cour de Cassation qui oblige Bruno Beschizza à payer 2500€”

[Propos modérés, adresse email invalide et commentaire répété 5 fois avec différents pseudos]

Navigue avec Google Chrome 92.0.4515.159 Google Chrome 92.0.4515.159 sur Android 11 Android 11
Mozilla/5.0 (Linux; Android 11; M2007J17G) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/92.0.4515.159 Mobile Safari/537.36