Démocratie locale, PLU, Rénovation urbaine, Urbanisme

Rue de Pimodan : après les promoteurs, le temps du bonheur…

16 mars, 2010 à 17:11 | Posté par

Après une première réunion organisée le 18 février dernier, une centaine de personnes avait de nouveau pris place salle Dumont afin de faire le point sur la situation des rues de Pimodan et Henri Barbusse, aux prises avec le projet immobilier d’un promoteur privé. Inutile de ménager le suspense, le maire Gérard Ségura l’a annoncé : le promoteur se retire du projet.  Pourtant, réglementairement parlant, rien n’empêchait ce promoteur d’aller au bout de son projet. La mairie pouvait, tout au plus, retarder l’échéance en traînant les pieds pour accorder le permis de construire. Toutefois, le promoteur semble avoir été sensible au courrier du maire, prélude à cette heureuse issue. La foule a évidemment réagi très favorablement à cette annonce. Monsieur Ségura a néanmoins rappelé que ce secteur de la ville restait sous la menace des promoteurs, dans la mesure où il se situe dans une zone intermédiaire (zone UD) au niveau du plan local d’urbanisme (PLU), qui permet de monter jusqu’à quatre étages. Il a évoqué la possibilité d’étendre le périmètre d’études sur cette zone afin de la protéger de l’appétit des promoteurs pendant deux ans, avant la révision programmée du PLU.

Le processus de révision du PLU pourrait débuter par la tenue de réunions publiques et d’ateliers de travail relatifs à l’Agenda 21, de septembre à mi-novembre de cette année. La révision serait lancée dans la foulée. Avant cela, Gérard Ségura a d’ores et déjà annoncé des modifications du plan local d’urbanisme, avec enquête publique en mai ou juin. Le maire a précisé que ces modifications étaient nécessaires pour la construction de 120 logements dans le quartier de la Rose des Vents, ainsi que pour 60 logements sur le terrain du Vélodrome. La zone industrielle des Mardelles serait également concernée par la réalisation d’entrepôts de haut niveau en matière architecturale et environnementale permettant de délocaliser certaines activités pour l’instant confinées en zone urbaine, par exemple le garage Volkswagen.

En fin de soirée,  le maire a concédé que l’urgence de boucler le PRU, avant la fin de l’année dernière, avait sans doute entraîné une certaine précipitation dans les projets immobiliers (principalement à Savigny, Balagny et la cité Arc en ciel) et en réaction des inquiétudes chez les habitants face à l’urbanisation. Tout en rappelant que construire était inévitable et indispensable, Gérard Ségura a semblé envoyer des signes d’apaisement sur cette question, appelant à élaborer le projet de ville de demain dans un climat plus serein.

En conclusion, si l’on peut légitimement se réjouir pour Madame Leconte-Vincent et les riverains quant à cette évolution favorable, ce qu’il convient désormais d’appeler le précédent rue de Pimodan, où la mairie s’est ostensiblement portée au secours d’un quartier pavillonnaire de centre-ville contre des promoteurs privés, pose un certain nombre de questions. Au moins deux.

D’abord, celle de la densification en zone de centralité. En effet, il semble acquis dans la majorité des groupes politiques de notre ville que l’urbanisation doit se faire en priorité le long des grands axes du centre-ville. Le secteur Pimodan-Henri Barbusse est dans cette configuration. Et pourtant la municipalité a fait pression et le promoteur a renoncé à son projet immobilier. Tant mieux pour les habitants. Toutefois, il parait difficilement compréhensible que dans le même temps, cette même municipalité porte ou ait porté des projets urbains dans des secteurs excentrés, mal desservis par les transports et peu fournis en commerces. On pense évidemment à Balagny, la cité Arc en ciel ou rue des Saules. On rappellera au passage, d’ailleurs, que l’urgence n’est plus de mise dans le cas de la cité Arc en ciel puisque ce projet est sorti du cadre du PRU.

Enfin, celle de la manière dont certains dossiers sont traités à grands renforts de publicité (pleines pages dans le numéro 74 d’Oxygène) et en priorité (deux réunions publiques en l’espace d’un seul mois) pendant que d’autres semblent totalement ignorés. On citera, en particulier, la cité Arc en ciel où un collectif de riverains, soutenu par Alain Amédro l’adjoint à l’urbanisme, se bat désespérément pour réduire la taille d’un bâtiment de quatre niveaux prévu à la construction au milieu d’un quartier pavillonnaire. Le promoteur étant pourtant dans ce dossier l’OPH, et donc la municipalité. Mais aussi, le cas de la rue Fernand-Herbaut et de l’impasse des marronniers, situés en zone de centralité et également face à un promoteur privé, mais dont l’association de défense du cadre de vie éprouve toutes les peines du monde à se faire entendre auprès de la mairie pour limiter la hauteur d’une construction.

De bien troublants paradoxes…

Stéphane Fleury.

NDLR: « Le temps du bonheur » est l’expression rendue célèbre par le maire Gérard Ségura le soir son élection et reprise en titre par Le Parisien.

Articles similaires:

13 Réponses à “Rue de Pimodan : après les promoteurs, le temps du bonheur…”

un « méchant » promoteur, comme le maire aime à les décrire, qui dans son droit recule si vite sans aucune autre pression qu’un simple courrier du maire ?
cela aussi, Stéphane, est très suspect.

il serait bien de savoir si celui-ci mène d’autres projets sur la ville et s’il n’aurait pas échanger une faveur ici contre une autre ailleurs.

je crains que l’on soit encore devant une certaine manipulation.

Ceci dit elle profite aux habitants de ce quartier et en premier lieu à Mme Vincent dont je salue la détermination. tant mieux pour ce quartier mais le retournement est tellement spectaculaire (du mot spectacle!) que cela métie vraiment d’être décortiqué …

Navigue avec Internet Explorer 8.0 Internet Explorer 8.0 sur Windows Vista Windows Vista
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 8.0; Windows NT 6.0; Trident/4.0; GTB6.4; SLCC1; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.5.30729; .NET CLR 3.0.30729)

Le promoteur ayant acquis les maisons, que va-il se passer ?
J’ai du mal à croire qu’une entreprise qui réalise un si lourd investissement renonce sans aucune contrepartie.

Navigue avec Safari 4.0.5 Safari 4.0.5 sur Mac OS X  10.5.8 Mac OS X 10.5.8
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_5_8; fr-fr) AppleWebKit/531.22.7 (KHTML, like Gecko) Version/4.0.5 Safari/531.22.7

comme tout promoteur, j’imagine qu’il n’a fait signer uniquement que des promesses de vente avec des clauses suspensives, afin qu’en cas d’annulation de projet, personne ne perde de plumes, ni les vendeurs et ni l’acheteur …

Navigue avec Internet Explorer 6.0 Internet Explorer 6.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 6.0; Windows NT 5.1; SV1; .NET CLR 1.1.4322; .NET CLR 2.0.50727; InfoPath.1; MS-RTC LM 8)

je ne pense pas puisque dans le courrier que le maire a lu, il propose au promoteur de le « dédommager » !

mais si on connaissait les aitres projets qu’il a sur la ville, on pourrait surement comprendre la contrepartie et on s’apercevrait surement également que ce dernier projet avait peut-être déjà l’aval de la mairie…

Navigue avec Firefox 3.6 Firefox 3.6 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; fr; rv:1.9.2) Gecko/20100115 Firefox/3.6

Il est stupéfiant de constater que le Maire ne tient pas le même discours aux AULNAYSIENS par rapport aux mêmes problèmes de promoteurs, de cadre de vie…
Rue de PIMODAN, il fait preuve d’une extraordinaire solidarité avec les riverains (le nombre doit faire la force?)qui se battent pour leur quartier à juste titre, il faut aussi le préciser, et en un mois, il règle le problème mentionnant au passage une victoire annoncée à la population dans Oxygène(pour qui?), contre les promoteurs privés auprès de qui il accorde des permis de construire sans problème et tout cela au moment des élections régionales.
Mais ailleurs, un discours totalement différent précisant qu’il ne peut intervenir auprès des promoteurs privés, alors que rue de Pimodan, je cite, »tout peut se discuter » et avec une indifférence envers les riverains du quartier pour un minimum de dialogue possible afin de se faire modestement entendre pour éviter tout simplement un projet contraire à toutes les déclaratons. Et pas question de consacrer deux soirées en moins d’un mois pour nos problèmes identiques, le discours prononcé devant les riverains de la rue de Pimodan était un discours de fond sur le PLU, donc destiné à tous les Aulnaysiens;
Pourquoi deux poids, deux mesures sur la ville selon les désidératas du maire: Il y a les bons et les mauvais Aulnaysiens? ceux que l’on prend en compte et ceux qui sont ignorés, peu importe leur environnement déjà bien sacrifié: on doit rêver plutôt « cauchemarder »…
Par contre, je lis dans un commentaire que la simple détermination d’une personne(mais avec une grande mobilisation = épreuve de force en fait) est suffisante pour obtenir ce que l’on veut, cela devient donc un jeu d’influence pour des décisions, des choix aussi importants sur une ville,des résolutions au coup par coup? et personne ne s’en offusque mais lorsque l’on n’est pas concerné…!

Navigue avec Internet Explorer 8.0 Internet Explorer 8.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 8.0; Windows NT 5.1; Trident/4.0)

Christ, vous avez complètement raison, ils n’accordent pas et deloin la même importance à toute le monde. il se décide en fonction d’opportunités électoralistes.
nous avons à maintes reprises dénoncés au conseil municipale le manque de visibilité en la matière et la tenue d’un débat général avant le lancement de toutes les constructions.
mais il a refusé et décidé de construire par petite touche afin de mieux contrôler ou diviser comme vous voulez.
mais pour ce qui est du cas de la rue Pimodan, ce promoteur n’a pas qu’un seul projet en cours, ceci explique cela… un coup facile !

Navigue avec Firefox 3.6.2 Firefox 3.6.2 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; fr; rv:1.9.2.2) Gecko/20100316 Firefox/3.6.2

bonjour,

n’est il pas dangereux d’acheter une maison dans ces deux rues où à proximité ? cette histoire de PLU, dont m’a parlé un habitant de la rue severine, et qui m’a amené ici, me fait peur.
cordialement

Navigue avec Firefox 3.5.3 Firefox 3.5.3 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.1.3) Gecko/20090824 Firefox/3.5.3

Olivier,
je vous conseille simplement de vous renseigner en mairie sur la zone urbains à laquelle appartiendrait le bien que vous visez de façon à être sûr du devenir de son voisinage.
ceci dit la mairie fait des préemptions en secteur pavillonnaire non convoité par les promoteurs, alors on ne peut être sur de rien…

Navigue avec Firefox 3.6.2 Firefox 3.6.2 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; fr; rv:1.9.2.2) Gecko/20100316 Firefox/3.6.2

Olivier, le PLU réalisé par M.Cannarozzo et ses amis en début 2008 a créé la zone UD dans des zones pavillonnaires, cela permet par conséquent aujourd’hui dans certains quartiers de construire du logement collectif d’une certaine hauteur.

La mairie préempte hors perimètre d’étuder en zone pavillonnaire pour réaliser par exemple des équipements collectifs ou des extensions de groupe scolaire.

Navigue avec Firefox 3.6.2 Firefox 3.6.2 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.2.2) Gecko/20100316 Firefox/3.6.2 (.NET CLR 3.5.30729)
commenter
Amélie Roulet | 26 mars, 2010 à 14 h 00 min

Je ne peux pas m’empêcher de faire un commentaire lorsque je lis les réponses adressées à Olivier…

L’essentiel de ce qu’il faut savoir, et que je peux conseiller de faire lorsqu’on souhaite acheter un bien immobilier à Aulnay ou ailleurs:
– voir dans quelles zone du PLU se situe le bien envisagé. Je ne saurai que trop vous recommander la lecture de ce blog,
où vous trouverez la définition de toutes ces zones, leur accronyme et ce que cela signifie concrètement… Par ici la lecture :
http://dzpab.over-blog.com/
D’ailleurs, je cite une information utile de ce blog:
« Vous pouvez trouver des informations utiles sur les projets de constructions,
sur les préemptions, sur les zonages
( il existe une carte d’Aulnay Sous Bois qui s’appelle le mini-plu qui permet de voir l’ensemble des zones de la ville )
à la direction des études urbaines 3 rue Charles Dordain ou bien à la direction de la réglementation des constructions au 1er étage porte
135 du centre administratif de la Mairie. L’idéal est de se déplacer »
– il faut aussi savoir que ce zonage pourrait changer suite à la révision du PLU que l’acutelle municipalité envisage.
Des réunions publiques sont d’ailleurs programmés à ce propos (voir le dernier Oxygène : http://www.monaulnay.com/2010/03/oxygene78.html)

Quant aux réponses de Monsieur Cannarozzo et de Bruno Defait…
Arrêtez un peu de vous tirer dessus l’un et l’autre! ça ne fait pas du tout avancer le débat!
Chacune des 2 parties à sa part de responsabilité.
L’ancienne municipalité a fait des changements de zonage lors du vote du nouveau PLU
L’actuelle municipalité a fait des modifications de PLU.
Je ne parle pas du contenu de ses 2 actions, puisque qu’il y a suffisamment d’articles et de commentaires sur ce blog
et même plus largement sur la « blogosphère aulnaysienne ».

Le problème n’est pas de savoir à qui la faute des problèmes des promoteurs (privés ou publics, d’ailleurs)
Le problème est de savoir, puisqu’apparemment on nous dit que la création de logement est nécessaire,
comment faire de la création de logement tout en garantissant un cadre de vie aux habitants et
des infrastructures suffisantes pour répondre aux besoins d’un accroissement de population,
et pour répondre aux enjeux environnemenatux que cela représente aussi.
Et encore, je ne suis même pas sûre d’avoir fait le tour de cette problématique.

Je me répète, mais je suis vraiment lasse de voir ses querelles du genre « c’est pas ma faute, c’est lui qu’à commencer! »
C’est vraiment ridicule, ça n’aboutit à rien… A part pour certains de faire en sorte de divisez les aulnaysiens entre eux…

Enfin, j’ajouterai que le commentaire de Bruno Defait en disant « La mairie préempte hors per­imètre d’étuder en zone pavillon­naire pour réaliser par exemple des équipements collectifs ou des extensions de groupe scolaire » n’est que partiellement vraie…
Je n’ai malheureusement qu’un contre-exemple… mais peut être que Monsieur Defait considère que les acquisitions de l’EPFIF ne rentre pas dans le cadre de préemptions urbaines…
Pourtant je lis lors du conseil municipal du 2 avril 2009:
« les actes authentiques de rétrocession de biens sis [3 adresses], conformément à la convention d’intervention foncière signée avec
l’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France (EPFIF) en vue de constituer des réserves foncières affectées à la construction de logements »
et donc, je suppose que ces 3 adresses avaient été acquises dans le cadre de préemption urbaine…
d’ailleurs, pour ceux ou celle qui chercherait où j’ai trouvé ça, et bien, c’est juste en cherchant avec mon « ami » google et c’est ici que ça se trouve:
http://www.aulnay-sous-bois.com/conseilmunicipal/2_avril.pdf
Mais peut être que j’ai mal compris ce que j’ai lu?

Navigue avec Internet Explorer 7.0 Internet Explorer 7.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 7.0; Windows NT 5.1; .NET CLR 1.1.4322; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.0.04506.30; .NET CLR 3.0.4506.2152; .NET CLR 3.5.30729)

bonsoir,

merci pour vos réponse.

en faite, la maison en question, est dans la rue severine, tout pres de la place du general leclerc, devrions nous vraiment acheter selon-vous ?

d’apres, ce que je comprends avec ces histoires de UA et UD, c’est que les futurs constructions de ces lieux seront forcement des immeubles.

la photo qu’il y a sur le blog de Mr Fleury, où on voit une maison pres d’un immeuble en construction.
Je suis passé par cette rue, hier. J’ai vu en vrai, et ca m’a fait froid dans le dos !

sur le site d’aulnay, il y a plusieurs PDF qui expliquent ce qu’est le PLU. C’est beaucoup de lecture.

à bientot

Navigue avec Firefox 3.5.3 Firefox 3.5.3 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.1.3) Gecko/20090824 Firefox/3.5.3

Chère Amélie,

je pense l’avoir suffisamment écris ici et sur mon blog : nous avons notre part de responsabilité dans l’accroissement des zones UD en périphérie de la zone UA. je ne suis certainement pas de ceux qui nient ce fait.

Toutefois trois points importants :

1. il est parfaitement faux de faire croire que c’est le changement de PLU ne janvier 2008 qui a attisé l’appétit des promoteurs. les immeubles récents (la dernière dizaine d’années) a vu des opérations d’envergure sur la rue Pimodan (angle Bondy) sur la rue du 14 juillet (toujours angle Bondy) et rue Gatouillat (angle Bondy). cela démontre à l’évidence que l’intérêt était présent, que l’ancien POS permettait des opérations.

2.deux dispositions du PLU sont des applications pures du Code de l’urbanisme voté à l’Assemblée Nationale en octobre 2007. il s’agit en fait de ne plus pouvoir déclarer inconstructibles des terrains par des astuces présentes dans l’ancien POS pour les zones UA et UD du genre « pas de construction si surface inférieure à 700m2 et si linéaire de façade inférieur à 20m. C’est en faisant tomber ces deux astuces qu’un promoteur peut avec l’acquisition d’une simple parcelle de petite taille (exemple villa carina sur rue du 14 juillet) et pousser les voisins à vendre du fait de l’érection de la construction.
si cette disposition existait encore, les affaires Coulemont ou Pimodan n’existeraient pas, zone UD ou pas.

la seconde disposition qui a sauté concerne elle toutes les zones, zone pavillonnaire comprise. elle permettait de n’autoriser la construction d’un seul logement par unité foncière, ce qui de facto conduisait à reconduire des pavillons en zone pavillonnaire. depuis le nouveau code de l’urbanisme, on peut faire plusieurs logements sur une même parcelle, donc des logements collectifs en zone pavillonnaire (la limite reste la hauteur de la zone).

vous comprenez que ces dispositions nullement évoquées par la municipalité actuelle ne découle pas du PLU mais du fait que le PLU se conforme à la loi.

3. les acquisitions faites par le maire passe toutes en conseil municipal. il est donc facile pour chacun de vérifier l’objet de la préemption. et à chaque fois il s’agit de logements collectifs, y compris dans la zone pavillonnaire (ce que vous avez vu sur le site de la ville d’ailleurs). il en est ainsi rue des Pavillons, rue de la Croix-Blanche, rue des Saules, etc. l’information donnée par monsieur Defait est donc fausse.

moi je suis prêt à assumer dans le débat que construire est indispensable et que je préfère le faire sur les grands axes et en centre-gare. le PLU allait dans ce sens. c’est la seule façon à mon sens de sauver 95% du tissu pavillonnaire. (je précise que je suis aussi concerné par la zone UD, ma position n’est pas déconnectée de la réalité du problème).
mais ce que je n’admets pas de la municipalité actuelle, c’est que les préemption réalisées en plein tissu pavillonnaire, nullement menacé par les promoteurs, sont toutes à but de logements collectifs. c’est donc un grignotage diffus qui s’organise. c’est contre cela que je m’élève.

voilà, j’espère vous avoir fait comprendre que je ne fuis pas mes responsabilités mais que si j’assume, je n’ai pas le dos assez large pour supporter les contre-vérités débitées à chaque réunion par le maire et ses adjoints. (et je ne reviens pas sur la suppression du cos et de l’augmentation de la bande de constructibilité de 50% soit bien plus que ce qu’ajoutait 1 étage supplémentaire).

au plaisir d’en débattre très directement, Amélie.

Navigue avec Firefox 3.6.2 Firefox 3.6.2 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.1; fr; rv:1.9.2.2) Gecko/20100316 Firefox/3.6.2

@ Amelie Roulet
Les 3 adresses auxquelles vous faites référence sont:
-la première en zone Ud sur un axe structurant de la ville, entre un immeuble existant, une ancienne bâtisse industrielle et un entrepôt, l’acquéreur potentiel souhaitait transformer le terrain en parc de stationnement,
-la seconde en pleine zone Ua, face et à coté d’immeubles,
-la troisième effectivement en zone Ug mais dans le périmètre d’étude de la zone des pavillons, et donc aujourd’hui vous ne pouvez exclure un équipement public sur ce périmètre, par ailleurs cette adresse est face à un immeuble existant.

M.Cannarozzo
Je suis d’accord avec vous sur le point 2, cependant sur le point 3, avenue des Pavillons et avenue de la Croix Blanche (ruine de l’ex centre des Impots) c’est du périmètre d’étude.
Pour la rue des Saules vue la taille de la parcelle ce sera forcément du logement collectif et probablement un équipement collectif!
SVP ne concluez pas trop vite.

Navigue avec Firefox 3.6.2 Firefox 3.6.2 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.2.2) Gecko/20100316 Firefox/3.6.2 (.NET CLR 3.5.30729)