Logement

Réunion publique concernant la construction de logements Rue des Saules (27/03/2009) : vers un abandon des logements collectifs

29 mars, 2009 à 9:21 | Posté par

C'est dans une salle
Gainville pleine à craquer (environ 100 personnes, quasiment
toutes riveraines de la rue des Saules) que le Maire, ses adjoints M.
Amédro et M. Mukendi, ont voulu s'expliquer (voire se
justifier) sur un projet immobilier qui a suscité la colère
et la stupéfaction des riverains.

Historique du projet:

Tout de suite, afin de calmer la colère de la salle, le Maire a
souhaité rejeter la faute sur l'ancienne majorité : les
3 terrains en question auraient été préemptés
en 2005 et en 2007, afin de faciliter la construction de logements.
Le PLU actuellement en vigueur prévoyait, en effet,
l'implantation de pavillons.

Cependant, afin de
répondre à une demande croissante et urgente en
logements, l'actuelle équipe municipale prévoyait
la construction dans ce secteurs, de bâtiments R+1, R+2 et R+3
(c'est à dire, bâtiments d'un étage, de deux étages
et de trois étages). Ce projet allait inévitablement
nécessiter une modification du PLU, pour passer d'une zone UG
(pavillons) en zone UC (habitats collectifs). A noter que le projet
modifié ne prévoit plus de bâtiments R+3, suite notamment à la colère suscité par le projet.

« Le projet
n'est qu'une esquisse 
», précisera à mainte
reprise le Maire. « C'est un projet lointain ».

Gérard Ségura
précisera en effet que 9 programmes de construction de
logements sont déjà en cours, et que celui de la rue
des Saules n'est pas « prioritaire ». Les
modifications du PLU ne prenant pas encore en compte la
transformation de ce secteur de zone UG en zone UC, le projet
n'aurait pas pu débuter avant 2010 (date d'une éventuelle
révision du PLU).

La polémique enfle :

Alerté par les
travaux effectués récemment sur ces terrains (et qui
ont suscité la peur des riverains), M. Ségura annonce
que tout cela est le fruit d'une étude sur l'état de
la pollution du sol, en vue d'une construction de logements collectifs. Cette
phrase a d'ailleurs fait réagir un habitant, travaillant dans
le secteur du bâtiment, qui a signalé que les travaux
observés sont plus de nature à étudier le
glissement de terrain que d'effectuer une analyse de la pollution des
sols. Cela aura valu quelques échanges vifs entre le Maire et
plusieurs personnes.

«  Je ne
construirai ni de barres dans le Sud, ni de barres dans le Nord
 », rétorqua Gérard Ségura.

Justifiant une fois de
plus que ce projet ne comportait que des habitations de deux étages
maximum, il mis en avant le fait que les pavillons environnants
étaient sensiblement de la même hauteur. Propos qui n'a
pas apparemment trouvé l'unanimité dans la salle.

Concernant les places de
parking, sujet très délicats dans le quartier du fait du
manque d'emplacements, Gérard Ségura affirma que ce
projet prenait en compte un parking souterrain et un parking aérien.

Le Maire craque sous
la pression :

Stéphane Fleury,
animateur du blog Aulnay Libre,
annonça qu'une pétition, ayant rencontré un
succès retentissant, était en circulation, contre la
transformation de la zone UG en zone UC. Cela comprend notamment les
rues Camilles Desmoulins, rue du Sausset, Ermittage, ainsi que toutes les rues avoisinantes.

Nous avons pu constater que la majorité des
riverains sont attachés à ce que ce secteur reste en
zone UG, garant d'une certaine harmonie de l'habitat et d'un certain
cadre de vie.

Bien que tentant de
convaincre la salle, le Maire, d'une manière très
surprenante, proposa aux habitants de «définir un autre
projet 
».

C'est ainsi que les
habitants ont proposé, au choix :

  • L'implantation de
    pavillons, comme actuellement prévu par l'actuel PLU.
  • L'implantation d'une
    maison de retraite.
  • L'implantation d'un
    potager éducatif permettant aux enfants de découvrir
    les joies du jardinage.
  • L'implantation d'une
    crèche de grande taille, qui permettra aux parents de pouvoir
    trouver un établissement à proximité de leur
    lieu d'habitation. Ce dernier projet a trouvé quasiment
    l'unanimité dans la salle.

Le Maire, sous la
pression, a affirmé faire table rase du projet d'implantation
de logements collectifs
, tout en précisant « vouloir
répondre aux besoins diverses de la population
 »,
que ce soit pour les enfants, le jeunes, les couples, ou les
personnes âgées.

« On ne veut
pas que disparaisse un coin tranquille
 », criera un
habitant. « On fera autre chose », lui répondra
le Maire.

« La
construction de logements collectifs dépréciera nos
biens
 », affirmera un autre habitant.

Dans un autre registre, très polémique et qui n'allait pas l'ambiance générale
de la salle, un habitant a protesté contre l'implantation de
la Mosquée sur le terrain du parc des Aulnes. « Il
faut construire des mosquées dans cette ville
 »,
lui répondra le Maire, en précisant que le projet
actuellement en cours permettra de fluidifier la circulation et les
stationnements, en diminuant la fréquentation des salles de
prières.

Le projet de
logements abandonné ?

En période de doute
électoral, le Maire a donc cédé sous la
pression. Le collectif aurait pu, en cas de décision du
conseil d'état qui lui serait défavorable, devenir un
contrepoids politique.

Reste à savoir le
discours que l'équipe municipale devra tenir aux habitants des Etangs et des Merisiers,
dont l'annonce était officielle, et qui donnait l'espoir
d'un logement plus décent dans ces quartiers. 

Arnaud Kubacki

Articles similaires:

6 Réponses à “Réunion publique concernant la construction de logements Rue des Saules (27/03/2009) : vers un abandon des logements collectifs”

Bonsoir,
Je comprends peut-être l’inquiétude des riverains, mais il aurait été intéressant de relier cet article à la réunion qui se tenait le lendemain en mairie sur le PLU durant laquelle le projet de la rue des Saules a été évoqué et les explications apportées, notamment par A. Amédro, que l’on ne peut suspecter d’anti-écologisme et de non-respect de l’environnement.
Cordialement
[NDLR: Une série d’articles sur ce sujet est en préparation depuis ce week-end]

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour,
en l’occurrence la réunion à la Mairie relative au PLU a eu lieu le 26 Mars c’est-à-dire la veille et non le lendemain de celle salle Gainville dont Arnaud s’est fait l’écho dans l’article que vous commentez. C’est un détail mais il a son importance. La réunion du 26 Mars avait pour but de présenter les lignes générales du PLU et ses trois orientations majeures : à savoir le développement des zones d’activités économiques (ZAE), l’espace culturel et cultuel … musulman jugera opportun d’ajouter le Monsieur au micro qui animait la soirée… Etonnamment le mot Mosquée ne sera pas prononcé … Je ne vois pas pourquoi du reste, ce n’est pas plus tabou que de dire Eglise ou Synagogue, je connais mes livres d’histoire et je suis heureux de vivre à une époque où la liberté de culte est garantie, enfin le troisième thème relatif à la zone UG pavillonnaire avec la suppression du COS (coefficient d’occupation des sols) et la réduction du pourcentage d’espace vert nécessaire autour d’un pavillon réduit à 20% contre 40% précédemment si mes souvenirs sont bons.
Des 3 axes majeurs développés c’est sans aucun doute la zone UG pavillonnaire qui a le plus suscité de réactions. De la part de l’association Agir Pour Aulnay qui a dénoncé une attaque en règle des zones UG relayée quasiment toute la soirée par un certain nombre de personnes inquiètes de la construction massive d’immeubles … Je cite en vrac et de mémoire : la rue du 14 Juillet, la rue Coullemont et la rue Herbaut.
J’ai effectivement pris la parole pour signaler la rue des Saules, simplement pour relayer un ensemble d’inquiétudes dans la ville et parce que la rue des Saules était l’exemple parfait d’une zone pavillonnaire UG que la Municipalité a envisagé de passer en zone UC (habitat collectif)… Les réponses de Alain Amédro ou celles de Monsieur Le Maire je les connaissais déjà puisque si vous suivez notre blog Aulnay Libre ! la rue des Saules est une thématique que nous connaissons sur le bout des doigts… Mon objectif était donc simplement de faire entendre notre voix et me faire l’écho du danger que nous ressentons vis-à-vis des zones pavillonnaires et de la notre en particulier.
Maintenant il ne faut pas tout mélanger. Les deux réunions n’ont qu’une filiation lointaine et méritait un traitement séparé. La réunion du 26 Mars visait à une présentation générale du PLU à la population Aulnaysienne (80 personnes dont bon nombre d’élus ou d’habitués c’est assez peu finalement pour un sujet si important ) alors que la réunion du 27 Mars salle Gainville était une réunion spécifique sur le thème de la rue des Saules et vous verrez si vous nous faîtes l’amitié de nous lire que le projet présenté par Alain Amédro a été unanimement rejeté par l’ensemble des riverains.
Le projet de la rue des Saules n’a pas été jugé satisfaisant par les riverains, c’est un fait indiscutable. Du reste, avec un peu de bon sens on s’aperçoit que les programmes avec pour objectif la construction de 25 à 30 logements sont effectués généralement sur des terrains de 2 hectares et demi avec 40 logements prévus à Balagny par exemple, ou d’un peu plus d’un hectare pour 30 logements sur Savigny pour prendre un autre exemple. Là, sur une surface de seulement 4500 mètres carrés on prétendait construire 25 à 30 logements ce qui fait une concentration assez massive qui donne plus l’impression d’un bétonnage que d’un espace vert. Mais ne revenons pas sur un projet que Monsieur le Maire a envoyé ad patres.
A titre personnel, je n’ai accusé Alain Amédro de rien. J’ai déjà écrit sur Aulnay Libre que le projet de la rue des Saules avec son parking de 51 voitures, sa concentration importante de bâtiments ne me paraissait pas très en phase avec l’idée que je me fais d’un élu Vert. De même lorsque j’entends dans la bouche d’un Vert qu’il est possible d’agrandir la surface de son pavillon en rongeant sur les espaces verts, je vous le dis tout net j’ai envie d’avaler mon chapeau. Maintenant, je comprends que Monsieur Amédro ait du mal à concilier espace vert et crise du logement. Je ne le blâme pas, mais j’ai le droit d’émettre des réserves sur certaines orientations.
Pour en terminer sur le cas Alain Amédro, je n’ai jamais dit qu’il était anti-écologique ou non respectueux de l’environnement comme vous avez pu l’écrire dans votre commentaire. Un élu Vert se doit par nature d’être écologique et respectueux de l’environnement. C’est le postulat de base minimum pour prétendre être un élu Vert il me semble et je ne remets pas en cause ces qualités à Alain Amédro. Je lis son blog et celui des Verts d’Aulnay et bien que n’ayant pas la carte du parti Vert les problématiques qu’ils soulèvent m’interpellent et questionnent mon propre comportement environnemental.
Je trie mes déchets, je fais du compost avec mes déchets verts, je vais souvent à la déchèterie d’Aulnay Sous Bois qui est très bien organisée, je récupère l’eau de la douche pour arroser le jardin, je ne laisse pas mes appareils en veille, je vais chercher les croissants du dimanche matin à pied et pas en voiture… Des petits gestes dont je ne mesure pas l’importance à l’échelle de la planète mais que je sens nécessaire de faire. Je connais mes classiques du Ravage de Barjavel en passant par le Soleil Vert de Richard Fleischer… Je ne me fais pas de souci pour la Terre, je suis persuadé qu’elle s’en sortira bien toute seule sans la présence humaine. En revanche les bouleversements climatiques risquent de provoquer des catastrophes humanitaires considérables que ce soit la montée des eaux, la sécheresse ou pourquoi pas la glaciation et l’on sait qu’en cas de lutte pour sa survie l’homme a tendance à devenir un loup pour l’homme. Si nous pouvons limiter ce genre de risques en inculquant aux générations futures les fondamentaux de base pour préserver notre environnement et éviter une catastrophe je veux en être moi aussi.
Bref, je n’ai rien contre Alain Amédro que je croise souvent à vélo (sans casque ! ) ou à pied. Je ne suis pas le grand Hulk comme Hervé Suaudeau, mais du haut de mon mètre 90 je crois pouvoir prétendre au nom de géant vert.
Bien Amicalement
Stephane Fleury.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

M. Kubacki, vous écrivez « Dans un autre registre, très polémique et qui n’allait pas l’ambiance générale de la salle, un habitant a protesté contre l’implantation de la Mosquée sur le terrain du parc des Aulnes ». J’étais présente à cette réunion et l’habitant en question n’a pas protesté contre l’implantation de la Mosquée sur le terrain du parc des Aulnes, mais s’inquiétait du devenir des espaces verts actuels qui sont utilisés comme aire de jeux par un public d’enfants et d’adolescents.
Concernant les terrains préemptés sur la Rue des Saules, je confirme en connaissance de cause que « les 3 terrains en question auraient été préemptés en 2005 et en 2007, afin de faciliter la construction de logements ». En effet, j’avais signé une promesse de vente pour l’un des terrains et M. Gérard GAUDRON ancien Maire d’Aulnay-sous-Bois, avait ordonné sa préemption. Par ailleurs, dès connaissance de cette préemption je me suis rapprochée des services compétents qui m’ont confirmé que compte tenu du programme de rénovation urbaine, un projet de construction de logement à caractère social était prévu dans cette zone. En résumé, NON M. Gérard SEGURA, Maire d’Aulnay-sous-Bois « n’a pas souhaité rejeter la faute sur l’ancienne majorité » ce projet était bien réel. Une grande différence c’est que maintenant les projets de développement de notre ville sont portés à la connaisance des habitants et que dans le cadre de la démocratie ils sont invités à s’exprimer et à donner leurs différents points de vue.
Cordialement.
Alia

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour Alia,
Merci pour ce complément d’information. Pour le premier point, j’ai bien entendu la remarque d’un des habitants à destination du Maire, mais bien sur, tout le monde à de droit d’avoir son interprétation. J’ai tout à fait pu mal interpréter ses propos. La réponse du Maire d’ailleurs n’allait pas dans le sens de la disparition du l’espace vert, comme vous avez pu le constater. Peut-être que lui aussi, l’a t-il mal interprété.
Concernant le deuxième point, je me suis basé sur l’actuel PLU, qui ne prévoit pas l’installation d’habitats collectifs dans ce secteur. Cependant, afin de confirmer votre information, sachez que je me charge de contacter un élu de l’opposition pour valider vos propos. Dans le cas où cette information est avérée, j’effectuerai une mise à jour de cette note.
Cordialement,
Arnaud Kubacki

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

M. Kubacki,
Pensez-vous que mes propos « deuxième points » sont inventés ?
Comme si un élu de l’opposition serait à même de les valider !
Lorsque je cite les services compétents : il s’agit de la direction de la réglementation et des constructions.
Cordialement.
Alia

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

l’ancienne municipalité, dont j’ai fait parti, avait préempté ces terrains (ou acheté) comme beaucoup d’autres sur la ville : cela s’appelle de la réserve foncière. comme toujours il faut donner une affectation, surtout pour les préemptions.
dans ce cas-là, je crois que l’affectation au logement est logique compte tenu de la pression de la demande. ce qui contredit un peu l’équipe actuelle qui prétend que c’était le cadet de nos soucis.
mais la différence avec l’actuelle équipe, c’est que nous avions largement le temps de modifier le plu puisque nous l’avons entièrement construit. or celui-ci n’autorise pas à cet endroit la construction d’immeubles mais seulement de pavillons. vous avez donc la réponse :
si nous étions restés nous aurions fait des pavillons, dans le même style que ceux de la cité arc-en-ciel.
alors que le maire actuel allait tout simplement autoriser une construction non conforme au plu. sinon pourquoi le projet serait-il si bien avancé en termes de maquette et de sondage du sol. vous me direz : oserait-il signer un permis illégal ?
heu, c’est juste ce qu’il avait fait avec le terrain Renault. la loi, le règlement ? une peccadille !

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown