discriminations, Justice

Arrêté du maire qualifié d’homophobe : les élus et blogueurs convoqués pour rien au Tribunal

12 août, 2019 à 17:01 | Posté par
Les élus poursuivis brandissant les affiches qu’avait voulu faire interdire Bruno Beschizza. A droite notre confrère Arnaud Kubacki, à gauche Laurent Comparot. Photo prise lors de la défaite de Bruno Beschizza en première instance le 24 mai dernier.

C’est un nouveau petit épisode dans le feuilleton du procès de Bruno Beschizza contre 8 élus d’opposition et des blogueurs qui avaient écrit ou relayé un communiqué qualifiant d’homophobe l’arrêté du maire censurant les affiches de la campagne nationale de prévention contre le Sida.

Une audience de fixation surprise

Aujourd’hui, hall de la cour d’appel, contre le quai des Orfèvres.

Les élus et blogueurs étaient convoqués aujourd’hui à 13h30 à la cour d’appel et pensaient enfin en finir avec cette affaire, perdue en première instance par Bruno Beschizza, qui a quand même fait appel bien que cette affaire semble impossible à gagner. Le tribunal n’avait pas précisé que la convocation était pour une simple audience de fixation. Deux élus d’opposition, un blogueur et quelques proches avaient réussi à être présents à cette date au milieu de l’été. Les avocats des deux parties, qui étaient aussi présents, avaient préparés leur plaidoirie qu’ils ont du ranger pour plus tard. Une fois de plus, Bruno Beschizza, n’a pas jugé utile de se déplacer. Le tribunal a simplement décidé aujourd’hui qu’une nouvelle audience de fixation aurait lieu le 18 septembre prochain à 13h30.

Une affaire nationale dans laquelle Bruno Beschizza a pourtant déjà tout perdu

Nombre de personnalités ou organisations nationales avaient eu des propos très durs et avaient condamnés la censure de notre maire à l’encontre de cette campagne de prévention (exemples ici ou ). Aucune personnalité autre que locale n’a pourtant été poursuivie. La ministre des Affaires sociales de l’époque avait même décidé de saisir la justice, via le préfet, contre Bruno Beschizza. En novembre 2017, le tribunal administratif de Montreuil avait annulé l’arrêté municipal contesté. Il avait été aussi abrogé par le maire lui-même !

Chaque Aulnaysien paye la politique de harcèlement judiciaire de M. Beschizza

À Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, probable recordman des procédures en Île-de-France, a entreprit une véritable politique de harcèlement judiciaire contre les blogueurs et opposants politiques locaux. Nous avons recensé pas moins de 15 procédures (nous sommes nous-même poursuivis plusieurs fois) et seules six en matière de diffamation ont abouties. Le maire les as toutes perdues, mais les personnes poursuivies se sentent la plupart du temps obligées de payer un avocat. De l’autre coté M. Beschizza se finance avec l’argent du contribuable qui couvre les frais de procédure et les éventuelles condamnations. Pourquoi se priverait-il alors de continuer puisque chaque Aulnaysien paye à sa place?

MAJ mineure le 14/08: rajout de quelques liens pour sourcer certains faits.

Articles similaires:

Une Réponse à “Arrêté du maire qualifié d’homophobe : les élus et blogueurs convoqués pour rien au Tribunal”

[NDLR:Inutile de multiplier les pseudos, nous ne publierons pas vos commentaires]

Navigue avec Google Chrome 76.0.3809.89 Google Chrome 76.0.3809.89 sur Android 9 Android 9
Mozilla/5.0 (Linux; Android 9; SM-G960F) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/76.0.3809.89 Mobile Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>