Santé

Grippe A: La ville doit-elle organiser une vaccination générale ?

18 septembre, 2009 à 2:28 | Posté par

VaccinationGripeAUn article du dernier numéro de l’hebdomadaire municipal Oxygène explique comment la ville se prépare à « organiser une vaccination générale de la population » (lire ci-contre).

Nous proposons de soulever certaines questions sous-jacentes à cette opération de vaccination, car dans l’article de l’hebdo, tout semble à peu pret décidé:  « Les enfants (…), seront vaccinés » bien entendu « sous autorisation parentale« .

La vaccination pour tous peut-elle être dangereuse ?

C’est la grande question mais en réalité la vaccination doit être considérée sous l’angle du rapport bénéfices / risques. Ce rapport rend indiscutable les injections aux sujets à risques (âgées, malades…) et au personnel soignant. La question se pose pour le reste de la population et de façon plus aiguë pour les enfants. Certaines questions sont soulevées comme celles de l’utilisation d’adjuvants aux vaccins qui sont des substances qui permettent d’utiliser moins d’antigènes dans la fabrication des doses. Pourtant ces adjuvants sont soupçonnés de provoquer des maladies auto-immunes graves chez certains sujets ce qui a déclenché récemment la réaction suivante: Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime en effet qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes. Cette information ne permet pas de calculer si le rapport bénéfice / risque est intéressant ou pas, mais tranche avec les discours officiels.

La réponse vient finalement du calendrier

En effet, l’estimation du risque ne sert finalement pas à grand chose car le vaccin est pour le moment virtuel ne devrait pas arriver avant le mois d’octobre. Or cette semaine, nous sommes déjà rentrés en phase d’épidémie. La campagne de vaccination sera donc trop tardive pour casser cette épidémie. Un médecin contacté par notre rédaction estime même que les 94 millions de doses de vaccins finiront probablement à la poubelle, ou ne seront peut être jamais produites.

Même si des précautions d’hygiène doivent être prises pour éviter une trop grande prolifération, la grippe A ne doit donc pas enfiévrer les esprits.

Hervé Suaudeau

Les commentaires sont fermés.