Culture, Education, Fêtes et cérémonies, Jeunesse

Des menus étoilés pour les enfants !

12 octobre, 2005 à 17:52 | Posté par

Cette année, à l’occasion de la Semaine du goût, les petits Aulnaysiens ont dégusté des repas qui leur ont paru inhabituels. Ainsi, les 6 000 enfants des écoles maternelles et élémentaires ont découvert un marathon gastronomique sous le thème "Le goût de la forme". Jour après jour, ils ont vu défiler les plats peu sucrés, les plats sans sucre ajouté, les quatre saveurs et enfin les couleurs des aliments.

Cette semaine constitue en quelque sorte la vitrine de la politique municipale en matière d’alimentation des enfants. Dans les colonnes du Parisien, Katy David, adjointe au maire en charge de la restauration et de la santé explique que "depuis le début de l’année, la municipalité mène une campagne de sensibilisation et de prévention contre l’obésité, qui provient pour l’essentiel d’une mauvaise alimentation". De plus, la mairie publie tous les deux mois les menus destinés à informer les parents d’élèves. "Il faut apprendre aux élèves à bien manger", ajoute l’élue.

Néanmoins, cette année, pour la Semaine du goût, Aulnay-sous-Bois a convié la meilleure toque de la ville pour faire découvrir la cuisine et former le goût des gastronomes en culottes courtes. Ainsi, Jean-Claude Cahagnet, le prestigieux chef étoilé de l’auberge des Saint-Pères, a apporté son concours à l’élaboration des menus. "On l’a rencontré à plusieurs reprises pour qu’il nous donne des idées, explique Véronique Legrand, la diététicienne des cuisines centrales. On a réfléchi avec les chefs de cuisine et on a adapté ses recettes."

Les enfants se sont régalés même s’ils n’ont pas tous tout apprécié, notamment le rondelé, les oignons confits ou encore le bavarois aux petits poix. En tout cas, les chanceux élèves de CM1 de l’école Paul Eluard I verront le chef à l’oeuvre ce samedi. Les apprentis cuisiniers d’un jour vont en prendre plein les yeux et les papilles.

Jérôme Charré

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.