discriminations, Politique - Elections

L’adjointe aux logement prend elle-aussi à son compte la rumeur aux relents homophobes de la « théorie du genre » [MAJ]

9 juin, 2021 à 18:48 | Posté par
Les tribunes du dernier Oxygène

Une tribune pas vraiment nuancée

Oxygène a été publié et vous pouvez sortir votre loupe pour lire les tribunes des groupes politiques. Ce qui nous intéresse ici est la 3ème tribune de la majorité, qui sépare les deux tribunes de l’opposition. Sabrina Missour, adjointe au logement, prend elle aussi à son compte la rumeur de la « théorie du genre ».

Avec des mots peu nuancés, l’adjointe accuse l’opposition d’être responsable de « l’esprit de division. Cela passe par la révision de notre histoire, la destruction de la langue française ou encore l’apologie de la théorie du genre« . Elle fait indirectement réponse aux polémiques sur l’exposition Napoléon voulue par Bruno Beschizza, la crainte des conservateurs sur l’écriture inclusive et leur peur des revendications d’égalité entre les hommes et les femmes en prétendant qu’il existerait une « théorie du genre ».

Nouveau dérapage sur la « théorie du genre »

C’est la seconde quatrième fois qu’une tribune de la majorité, une fois de plus juste avant les élections, dérape sur cette rumeur complotiste aux relents homophobes. Les tenants de cette théorie conspirationniste estiment que l’enseignement scolaire aurait pour but de détruire le modèle de la famille traditionnelle, pour encourager notamment l’homosexualité. Clairement attaquée sur sa complaisance avec les intégristes islamistes, la majorité trouve un moyen plus discret de chouchouter cet électorat en propageant cette rumeur issue des milieux d’extrême droite et des islamistes radicaux. Ces derniers, abondés par le maire, vont jusqu’à affirmer qu’il y aurait des cours de masturbation à l’école!

Rappel sur les enquêtes judiciaires

L’adjointe Sabrina Missour et son conjoint Naguib Benlarbi, membre du cabinet de Bruno Beschizza

Rappelons enfin que l’adjointe au logement et son conjoint Nagib Benlarbi, membre du cabinet du maire, sont l’un et/ou l’autre sous le coup de trois enquêtes judiciaires que nous présentions en l’état en juillet dernier :

  • Soupçons de corruption HLM : Cette affaire a été dénoncée le 9 mars 2018 sur la page facebook « La Révolution Est En Marche ». Hadama Traoré dénonçait des attributions de logements contre des enveloppes de 4000 à 8000€ d’argent liquide. Selon lui, les pistes des intermédiaires (dont l’un aurait été le bras droit de Séverine Maroun) remontaient à Naguib Benlarbi et son épouse, l’élue au logement Sabrina Missour. Cette dernière a tenté d’interdire la publication et obtenir 100 000€ de réparation. Le tribunal l’a cependant déboutée. Mme Missour a néanmoins obtenu la protection fonctionnelle pour poursuivre en diffamation le leader de la Révolution Est En Marche aux frais du contribuable. Or cette plainte n’a semble-t-il jamais été déposée. Et pire, malgré les demandes, l’exécutif a admis qu’aucune enquête interne n’a été faite. Mais la justice a pris au sérieux la dénonciation de M. Traoré puisqu’une enquête judiciaire est bien en cours contre cette supposée affaire de pots de vins HLM.
  • Soupçons de prises illégales d’intérêt : cette fois-ci ce sont des personnes supposées proches de M. Benlarbi qui auraient bénéficié de biens immobiliers à prix réduits. Un grand électeur de M. Beschizza aurait bénéficié des terrains rue Legendre et rue des Saules pour construire des pavillons. La plainte de M. Traoré sous-entend que le coût des terrains était très faible (630000€ pour – selon nos estimations – 2000 à 2500m2 transformés en au moins 7 pavillons et 800000€ pour 3 pavillons sur le fameux terrain de la rue des Saules défendu par l’adjoint aux finances Stéphane Fleury). Mais l’affaire qui a été médiatisée est celle du « château » vendu 290000€ en 2015 par la mairie qui l’avait achetée 500000€ quelques années avant. Le nouveau propriétaire, un prestataire de la ville, serait encore un proche de M. Benlarbi et Mme Missour. Là encore, la justice a pris cette affaire au sérieux et enquête.
  • Plainte pour séquestration contre M. Benlarbi et Mme Missour: Comme nous l’expliquions dans un précédent article, c’est un ex-employé municipal qui a porté plainte contre ce couple. Il aurait été roué de coups par des intermédiaires puis séquestré par le dir’cab adjoint et son épouse élue au logement. L’ex employé municipal explique avoir déjà porté plainte contre eux, puis sous la pression l’avoir retirée, de peur de perdre son emploi en mairie. Mais ayant été quand même été limogé, il a re-déposé la plainte. Il explique avoir eu deux côtes fêlées et des hématomes sur tout le corps. L’avocate de M. Traoré estime que  » lors de la connaissance de la plainte, la première adjointe au maire Mme MAROUN aurait dû protéger l’agent de la ville [, l’auteur de la plainte,] comme le stipule la loi « 

Nous avons contacté ce matin le cabinet du maire et Sabrina Missour sur son portable pour avoir des nouvelles de ces affaires en cours, mais à l’heure actuelle nous n’avons pas eu de réponse. Notre blog est à leur disposition.

NB: Afin d’éviter toute plainte inutile, nous rappelons cet article de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique : « Le fait, pour toute personne, de présenter aux [blogueurs] un contenu ou une activité comme étant illicite dans le but d’en obtenir le retrait ou d’en faire cesser la diffusion, alors qu’elle sait cette information inexacte, est puni d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 EUR d’amende.« 

MAJ à 20h: Un monaulnay-naute avisé nous signale que nous avons oublié le magazine municipal du mois dernier dans notre compte sur les tribunes qui propagent la rumeur de la « théorie du genre ». Deux autres tribunes répandant cette théorie conspirationnistes ont été publiées le mois dernier! Il nous envoie même les copies de ces tribunes d’Alain Ramadier et Daouda Sanogo.

4 Réponses à “L’adjointe aux logement prend elle-aussi à son compte la rumeur aux relents homophobes de la « théorie du genre » [MAJ]”

commenter
Jean-Louis Karkides | 9 juin, 2021 à 19 h 25 min

Je réitère! C’est une insulte envers les enseignants qui ont de plus en plus de difficulté dans certains quartiers à faire leur travail vu la montée de l’intégrisme dont notre maire a sa part de responsabilité en ayant accepté à la fois de propager cette soi-disante rumeur sur la théorie de genre et la venue de prédicateurs salafistes. Une campagne électorale de bas niveau pour cette majorité bien fragile (1 électeur sur 5 seulement l’on élue). Pouvait-on attendre mieux?

Navigue avec Google Chrome 91.0.4472.77 Google Chrome 91.0.4472.77 sur GNU/Linux x64 GNU/Linux x64
Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/91.0.4472.77 Safari/537.36

Outre les affaires de logements , de ventes… peu reluisantes, on constate une fois de plus à
quel point, l’environnement Beschizza est très concentré dans un milieu bien fermé, répertorié comme l’entre soi. Un directeur adjoint de cabinet mais il y en a combien ainsi qui tourne autour du Maire, du jamais vu, dont la femme est désormais adjointe. Heureusement que la mairie d’Aulnay enfin les contribuables sont là pour arroser les préférés du système. Attention, cela ne dure qu’un temps alors il faut en profiter au maximum.

Navigue avec Google Search App 149.1.361256237 Google Search App 149.1.361256237 sur iPad iOS 12.5 iPad iOS 12.5
Mozilla/5.0 (iPad; CPU OS 12_5 like Mac OS X) AppleWebKit/605.1.15 (KHTML, like Gecko) GSA/149.1.361256237 Mobile/15E148 Safari/604.1

Le Clan Benlarbi a la tête de la Mairie !

Navigue avec Google Chrome 87.0.4280.141 Google Chrome 87.0.4280.141 sur Samsung Samsung
Mozilla/5.0 (Linux; Android 8.0.0; SAMSUNG SM-G930F) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) SamsungBrowser/14.0 Chrome/87.0.4280.141 Mobile Safari/537.36
commenter
Laurent Comparot | 10 juin, 2021 à 10 h 46 min

La tribune signée par Madame Missour est abjecte mais révélatrice de l’irrespect permanent de l’exécutif municipal envers toute forme d’opposition. Le peu de forme de respect républicain qui subsistait sous le premier mandat semble avoir disparu avec ce second mandat. Pour vous en convaincre, il vous suffira de regarder la vidéo du dernier conseil municipal.
On pourrait penser la majorité municipale forte de sa dernière victoire aux élections municipales mais elle est en fait à bout de souffle et au bord de la crise de nerf avec l’avalanche de procès perdus, un directeur de cabinet englué dans l’affaire Bygmalion, des enquêtes préliminaires en cours, une gestion financière catastrophique de la ville, des réalisations aux coûts non maîtrisés et hors de contrôle (parking et piscine), un PRU en panne, une urbanisation incontrôlée,… et une absence de vision.
Avis aux thuriféraires de Napoléon, Madame Mère avait coutume de dire « Pourvu que cela dure ». Cela a très mal fini pour l’Ogre comme le surnommaient des contemporains…

Navigue avec Google Chrome 91.0.4472.77 Google Chrome 91.0.4472.77 sur Windows 10 x64 Edition Windows 10 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/91.0.4472.77 Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>