Justice

Les nombreux procès d’Hadama Traoré

10 juillet, 2018 à 22:09 | Posté par

Hadama Traoré et son avocate

Lorsque l’on ose s’attaquer aux personnes qui représentent nos institutions, même si le but est d’aider ceux qui en ont besoin, et si en plus on devient médiatique, le moindre faux pas est sanctionné lourdement.

Sur sa page facebook, Hadama Traoré liste ses procès du Ministre de l’Intérieur, au syndicat Alliance de la Police Nationale en passant par nos élus locaux.

Privé d’emploi, une cagnotte en ligne vient d’être crée pour l’aider dans sa défense juridique.

Rappel: Voici un récapitulatif de tous les procès intentés par la mairie d’Aulnay contre des blogueurs (dont l’un des rédacteur en chef de ce blog), habitants et politiques contradicteurs de la politique municipale (liste dans le désordre probablement incomplète) :

  1. Procédure de Bruno Beschizza contre Arnaud Kubacki et Jordan Bardella sur des propos concernant son cumul de mandats. Arnaud Kubacki est poursuivi pour avoir publié le communiqué de Jordan Bardella. Mis en délibéré en octobre 2018.
  2. Procédure Bruno Beschizza contre Arnaud Kubacki et une commentatrice à propos de commentaires potentiellement diffamatoires ou injurieux. Mis en délibéré en octobre 2018.
  3. Procédure du DGS d’Aulnay contre Hervé Suaudeau (un des rédacteurs en chef de monaulnay.com)
  4. Procédure de Bruno Beschizza contre Hervé Suaudeau et six autres scotcheurs d’affiche anti homophobie (abandonné par la mairie la veille de l’audition par le juge, les frais judiciaires restent pour le moment pour les accusés)
  5. Procédure de Bruno Beschizza contre Hervé Suaudeau et le journal Belge lesechos.be à propos du financement d’association soutenant des islamistes à Aulnay.
  6. Procédure de Bruno Beschizza contre Laurent Comparot (rédacteur en chef du blog Aunay Autrement) à propos du logo de la police municipale (le maire a été débouté)
  7. Procédure de Bruno Beschizza contre Arnaud Kubacki, huit élus d’opposition PS, PCF, PRG et le rédacteur en chef du blog prg93.com pour l’écriture et la diffusion d’un communiqué qui qualifiait d’homophobe l’arrêté anti-affichage du maire contre la campagne nationale de prévention du Sida.
  8. Procédure de Bruno Beschizza contre un élu FN (et contre les blogs qui auraient diffusé le communiqué?) à propos de la venue de prédicateurs islamistes à Aulnay.
  9. Procédure de Bruno Beschizza contre Hadama Traoré le porte parole de la Révolution est en marche pour des propos considérés comme diffamatoires
  10. Autre procédure de Bruno Beshizza contre Hadama Traoré en correctionnelle aux assises pour des propos menaçants. L’arrestation avait été spectaculaire et avait déclenché une vague d’indignation.
  11. Procédure de Séverine Maroun (1ère adjointe) contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme diffamatoires
  12. Procédure de Sabrina Missour (conseillère municipale déléguée) contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme diffamatoires
  13. Procédure de Mathieu Thellier (conseiller municipal délégué) contre Hadama Traoré pour des propos considérés comme diffamatoires
  14. Procédure en référé de Sabrina Missour (conseillère municipale déléguée) contre Hadama Traoré qui avait parlé de « pots-de-vins pour acquérir des logements HLM« . L’élue réclame 100 000€. Jugement le 7 août.
  15. Procédure administrative de la mairie d’Aulnay et le logement francilien contre la Révolution Est En Marche pour le Galion. Les plaignants réclament 15000€

Par ailleurs deux autres procédures extérieures à la mairie touchent Hadama Traoré:

MAJ le 8/10/19: Correction du terme « assises » en « correctionnelle »

Articles similaires:

Une Réponse à “Les nombreux procès d’Hadama Traoré”

Voilà un homme, Hadama Traoré, père de famille, dont on n’avait jamais entendu parlé jusqu’à ce qu’il se décide à donner de lui-même et de son temps pour aider tous les oubliés de la république, tous les laissés pour compte refoulés dans les zones les plus sinistrées de notre ville et parfois d’ailleurs, en terme de transports, d’emploi, de services publics…

Il travaillait consciencieusement pour la ville depuis 2008 auprès des jeunes de nos quartiers, les encadrant et leur transmettant les valeurs de la république qu’il respecte et en lesquelles il croit ! Mais son engagement associatif en dehors de sa mission de service public, en faveur des plus vulnérables, des plus démunis ou défavorisés, a fortement dérangé les instances municipales qui y voyaient de la défiance et surtout une mise en lumière de ce qui n’était jamais fait pour aider, assimiler et inclure ces populations au sein de notre république…

Alors il est devenu l’homme à abattre, celui que l’on doit absolument empêcher de porter sur la place publique, les problèmes non solutionnés qui perduraient depuis des mois, la misère sociale ou existentielle que l’on veut cacher ou minimiser … Forcément ses actions, son combat pour apporter des solutions pragmatiques dérangent tous ceux qui jusqu’alors préféraient s’en laver les mains !
Tout a été mis en place pour anéantir cet homme, à commencer par la perte de son travail dans lequel il n’avait pourtant jamais démérité, et qui du même coup a porté préjudice à toute sa famille, femme et enfants compris, car il s’est retrouvé sans ressources pour subsister et faire vivre sa famille ! Qui retrouvons nous à l’origine de cette disgrâce ? Bruno Beschizza !

Un maire a-t-il seulement le droit d’user de ses pouvoirs pour anéantir sans état d’âme un administré en lui faisant perdre son travail ? Juste parce que en dehors de ses heures de travail, l’aide qu’il a concrètement apportée à ses voisins et aux populations du nord dans un cadre associatif, l’ont rendu populaire et …apprécié !

Un dicton paysan affirme qu’il ne peut pas y avoir deux coqs dans la même basse-cour…

Navigue avec Firefox 62.0 Firefox 62.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:62.0) Gecko/20100101 Firefox/62.0