Conseil municipal

Les délégations au maire révélées… et le retour de certaines pratiques critiquables

29 avril, 2014 à 11:46 | Posté par
conseillers

Délégations provisoires telles que présentées dans le journal Oxygène.

Il aura fallu quelques semaines pour que les fonctions de chaque adjoint et délégation au maire soient révélées ce lundi dans Oxygène. Elles ont été immédiatement affinées sur le site web de la ville:

Adjoints:

  1. Séverine MAROUN: Vie quotidienne, Sécurité, Prévention,Affaires sociales, Communications
  2. Franck CANNAROZZO: Grands projets, Gestion des risques, L’emploi et les Entreprises, Questure de l’assemblée
  3. Evelyne LAGARDE:  Personnel communal, Démarche qualité
  4. Mohamed AYYADI:  Jeunesse, Sport, Vie Associative
  5. Annie DELMONT-KOROPOULIS: Santé, Handicaps, Développement des professions médicales
  6. Jacques CHAUSSAT:  La Métropole du Grand Paris
  7. Claire FOUQUE:  Éducation, Restauration municipale
  8. Alain RAMADIER:  Politique de la ville, Cohésion sociale, Lutte contre les discriminations
  9. Fatima BELMOUDEN:  Petite enfance, La Famille
  10. Stéphane FLEURY:  Finances
  11. Elisabeth RODRIGUES:  État civil, Élections, Mairies annexes
  12. Benjamin GIAMI:  Insertion, Formation et apprentissage professionnels
  13. Aïssa SAGO: Action sociale, Solidarité, R.S.A
  14. Denis CAHENZLI:  Urbanisme, Rénovation Urbaine, Démocratie Locale, Gestion Urbaine de Proximité (G.U.P)
  15. Amélie PINHEIRO:  Conseil de la jeunesse, Projets jeunes, Citoyenneté des jeunes
  16. Eric PALLUD:  Commerce, Foires, Marchés, Taxis communaux
  17. Maryvonne MONTEMBAULT:  Animations, Fêtes, Cérémonies, Anciens combattants
  18. Fouad EL KOURADI: Espace public, Assainissement, Voirie
  19. Sévil ISIK:  Activités périscolaire, Réussite scolaire
  20. Sébastien MORIN: Culture

Conseillers municipaux délégués:

  • Patricia DRODE: Habitat dégradé, Lutte contre l’insalubrité
  • Abderrezzak BEZZAOUYA: Jeunesse, Réussite éducative
  • Chantal MOREAU: Mémoire de la ville, Documentation, Archives
  • Alain PACHOUD: Seniors, Conseils des seniors, Retraités, Dépendance, Vie associative des seniors
  • Amel LABBAS: Orientation, Stages
  • Emmanuel LORENZO: Artisanat
  • Sabrina MISSOUR: Logement
  • Olivier ATTIORI: Nouvelles technologies, Ville numérique
  • Karine GIMENEZ: Démarche qualité, Condition féminine, Maltraitances
  • Paulo MARQUES: Relations internationales
  • Jeannine BARTHELEMY: Associations caritatives
  • Daouda SANOGO: Développement économique
  • Brigitte RADE: Animations sportives, Équipements sportifs
  • Mathieu TELLIER: Mobilité, Transports, Circulation
  • Céline MARQUETON: Relations avec les copropriétés, Plans de sauvegarde
  • Gérard LECAREUX: Patrimoine bâti, Commissions de sécurité
  • Karine LANCHAS-VICENTE: Handicaps
  • José CORREIA: Logistique automobile
  • Najwa SADKI: Restauration scolaire, Qualité nutritionnelle
  • Dominique MICHEL: Ressources événementielles
  • Jocelyne NICOT: Nouveaux arrivants, Citoyenneté
  • Rémy MOZER: Environnement, Développement durable, Embellissement de la ville, Propreté

Premières remarques et analyses:

  • Depuis le magazine Oxygène, les changements suivants ont été opérés: Stéphane Fleury déjà en charge de la lourde délégation aux finances, se voit alléger de la démocratie locale qui revient à Denis Cahenzli. Aissa Sago, se voit préciser sa délégation avec la responsabilité RSA rajoutée.
  • La démocratie locale et l’urbanisme sont désormais gérés par le même adjoint. C’est plutôt malin sachant que l’échec de la précédente majorité est associé à son incapacité à avoir conjugué urbanisme et démocratie.
  • Les 43 élus de la majorité seront indemnisés (comme pour la précédente équipe) et toucherons au moins 799€ brut par mois (voir ici). Pourtant, la droite avait critiqué très fortement « la gauche bling-bling », lorsque Gérard Ségura avait doublé l’enveloppe des indemnités aux élus. Cette enveloppe est restée quasiment identique avec la nouvelle majorité qui cherche pourtant à faire des économies tout azimut et souhaite montrer une image de sobriété. Où est le changement de méthode?
  • En cette période de rigueur budgétaire annoncée, les doublons dans les délégations des conseillers municipaux délégués peuvent interpeller. Ces doubles délégations étaient-elles nécessaires? La question se posait déjà pour l’ancienne majorité (lire ici). Le changement s’opère donc ici… dans la continuité!
  • Ce qui pose le plus question est tout de même la légèreté pour le moins surprenante de certaines délégations attribuées à quelques élus pourtant indemnisés. Quel en est l’intérêt? Au hasard, nous avons par exemple:
    • une conseillère municipale (stagiaire?) déléguée à « l’orientation et les stages« ,
    • un conseiller à la « logistique automobile » (pincez-vous, vous ne rêvez pas),
    • un autre qui fera sûrement l’événement avec sa délégation « aux ressources événementielles« ,
    • une nouvelle arrivée qui sera sûrement très occupée à redéfinir la ligne municipale concernant les « nouveaux arrivants et la citoyenneté« ,
    • une autre aux « associations caritatives » que par charité nous ne critiquerons pas,
    • … et surtout notre fameux conseiller municipal délégué aux archives! La dernière municipalité, avait sans doute le seul adjoint aux archives de France et les blogueurs de la ville (dont Stéphane Fleury et moi même) se ravissaient à rappeler cette incongruité comique digne des régimes en fin de règne les plus décadents. La délégation a tout de même été reprise par la nouvelle municipalité mais l’honneur est sauf car ce n’est plus un adjoint mais un conseiller municipal délégué (ouf!)! On réclame tout de même le bilan de mandature du dernier élu sur ce sujet qui a sûrement croulé sous la tâche. Pourquoi reproduire ce qui était critiqué naguère?
  • Enfin, la plus grosse critique que je ferais (sans doute personnelle), est de voir la délégation à l’environnement échapper à un adjoint et être ajoutée aux délégations, pour le coup déjà lourdes, d’un « simple » conseiller municipal. L’environnement n’est-il plus une priorité? Il est vrai que le bilan environnemental de l’ancienne majorité, qui y avait pourtant dédié un adjoint, est difficile à faire.

Articles similaires:

12 Réponses à “Les délégations au maire révélées… et le retour de certaines pratiques critiquables”

?????

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
Social Aggregator

Encore heureux, nous n’avons pas d’adjoint en charge de la blogosphère locale ! On aurait accusé 93600INFOS d’être un outil de communication municipale… Pire encore, il aurait fallu que j’affiche le portrait des élus en Une pendant 6 ans et que mon site porte le logo de la ville ou ceux de l’UMP et de l’UDI.
Tout cela pour affirmer ma totale indépendance à la communication municipale, et ainsi rappeler que 93600INFOS n’est pas un outil financé par les maigres deniers de notre ville. Et qu’il n’est pas un site géré par la majorité municipale, contrairement à ce que certains veulent laisser penser.

Navigue avec Google Chrome 34.0.1847.114 Google Chrome 34.0.1847.114 sur Android 4.4.2 Android 4.4.2
Mozilla/5.0 (Linux; Android 4.4.2; GT-I9505 Build/KOT49H) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/34.0.1847.114 Mobile Safari/537.36
commenter
JEAN LOUIS KARKIDES | 29 avril, 2014 à 16 h 06 min

Alexandre,la totale indépendance à quoi que ce soit n’est possible qu’en mathématiques….Et encore,certains ont imaginé des nombres au carré négatif!
Ce qui est important,c’est la mesure.
Etre capable de tout dire,d’informer et même de soulever des incohérences.
Dans son article,Hervé est-il indépendant?
Il met en lumière des faits,comme le délégué aux archives (cela me fait sourire) et ces informations portées à la connaissance de tous (enfin des lecteurs du blog) peuvent amener le lecteur à s’étonner voire s’offusquer.
Est ce pour autant de la dépendance?
Entre le blog puant des corbeaux et les autres,il y a l’espace pour informer avec ses valeurs.
Tout en laissant à cette majorité le temps de s’installer,il ne faudrait pas qu’elle prenne les mauvaises habitudes que des élus d’aujourd’hui dénonçaient hier.

Navigue avec Firefox 28.0 Firefox 28.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1; rv:28.0) Gecko/20100101 Firefox/28.0

L’absence d’un maire adjoint chargé de l’environnement ne me choque pas outre mesure si chaque maire-adjoint dans leur délégation ne prend pas de décision sans tenir compte de la notion de développement durable ne serait que dans un souci de démocratie participative et d’économmie de ressources.
L’Environnement ne doit pas être brandi comme un étendard servant de label à une collectivité si dans ses gestes et décisions quotidiens, la notion de développement durable avec deux grand D n’y est pas intégrée.
Ainsi je déplore qu’il y est une déléguée à l’handicap comme si les autres délégataires ne devaient pas intégrer cette notion dans leurs décisions à venir.
Pourquoi pas un délégué à l’écoute des administrés, un autre délégué à la transparence, un délégué à la probité et que sais-je.
Ces délégations ressemblent plus à des accessits qu’à des récompences mais si cela peut convenir à certains, pourquoi pas?

Navigue avec Firefox 25.0 Firefox 25.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1; rv:25.0) Gecko/20100101 Firefox/25.0

Arrêté anti-mendicité à Aulnay-sous-Bois
Par Le Figaro.fr avec AFP

Un arrêté visant à interdire la mendicité a été pris aujourd’hui par le maire d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) Bruno Beschizza (UMP), élu fin mars à la tête de cette ville de 81.000 habitants, a-t-on appris auprès de la municipalité. L’arrêté, effectif à compter du 29 avril, interdit la mendicité « lorsqu’elle trouble la tranquillité des personnes ou entrave leur passage ou gêne la commodité de la circulation », précise le texte, dont l’AFP a obtenu copie.

Valable jusqu’au 30 septembre 2014, il concerne plusieurs secteurs de la ville, dont celui de la gare, détaille l’arrêté, qui fait état d’un « nombre croissant de personnes » mendiant dans la ville, « parfois de manière agressive ou avec enfants ». Bruno Beschizza, ancien policier, a été élu fin mars avec plus de 60% des voix face au socialiste Gérard Ségura au second tour des élections municipales. Il est membre de l’aile droite de l’UMP.

Plusieurs › villes de France, comme Nice, Montpellier, Chartres ou Nogent-sur-Marne, ont pris par le passé ce type de décisions. A Paris, trois arrêtés anti-mendicité avaient été pris en 2011, sur les secteurs des Champs-Elysées, des Grands magasins et du Louvre. Jugés inefficaces, ces arrêtés n’ont pas été reconduits en 2012.

Navigue avec Internet Explorer 9.0 Internet Explorer 9.0 sur Windows Vista Windows Vista
Mozilla/5.0 (compatible; MSIE 9.0; Windows NT 6.0; Trident/5.0)

@jlk93600 ha oui l’éthique. Quel joli mot http://t.co/3nfdx6lIGU

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
Social Aggregator
commenter
Alain Rabier | 1 mai, 2014 à 9 h 20 min

C’est vrai que ça fait bcp d’argent.
Pas le meilleur moyen de réduire les 60% de notre taxe foncière qui financent la masse salariale municipale.
Il ne reste que 40% pour les projets proprement dits, mais avec le coût technique d’une municipalité, ça fait vraiment peu au final.
Avant d’emprunter, commençons à réduire la masse salariale.

Navigue avec Safari 7.0 Safari 7.0 sur iPhone iOS 7.0.3 iPhone iOS 7.0.3
Mozilla/5.0 (iPhone; CPU iPhone OS 7_0_3 like Mac OS X) AppleWebKit/537.51.1 (KHTML, like Gecko) Version/7.0 Mobile/11B511 Safari/9537.53

@A.Rabier, réduire la masse salariale de quelle manière ? La majeure partie des employés municipaux titulaires gagnent en moyenne 1500€ bruts (quelques uns beaucoup moins)Le service public est important et on ne doit pas en réduire la qualité. En remettant à plats CERTAINS salaires qui ne correspondent pas aux grades , là je suis d’accord. Tous les aulnaysiens ont des idées pour faire des économies, mais pour la masse salariale, c’est délicat, Aulnay compte tout de même plus de 80.000 habitants

Navigue avec Internet Explorer 11.0 Internet Explorer 11.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; Trident/7.0; rv:11.0) like Gecko

Paperasserie municipale? Vous appelez cela du service public?
Quelle est l’efficacité des fonctionnaires municipaux svp?
Où est leur création de valeur?
Pas plus d’une/un secrétaire par maire adjoint. Ils n’ont pas besoin de plus.

Et puis en partant d’un coût unitaire d’oxygène à 1 euro (conception, publication, distribution), ramener ce torchon à une échelle mensuelle permettrait déjà de faire une économie de 12X36000 (nombre de numéros tirés), soit 432000€.
Et encore, ça me paraît bas d’estimer le coût de cet organe de propagande à 1€ l’exemplaire tout compris.
Le graphisme est supervisé par JBA, cabinet maqué avec le conseil général du 93.
Copinage=Ruine

Navigue avec Safari 7.0 Safari 7.0 sur iPhone iOS 7.0.3 iPhone iOS 7.0.3
Mozilla/5.0 (iPhone; CPU iPhone OS 7_0_3 like Mac OS X) AppleWebKit/537.51.1 (KHTML, like Gecko) Version/7.0 Mobile/11B511 Safari/9537.53

Je n’aimerais pas être à la place de Stéphane. Je lui souhaite bcp de courage.

Navigue avec Safari 7.0 Safari 7.0 sur iPhone iOS 7.0.3 iPhone iOS 7.0.3
Mozilla/5.0 (iPhone; CPU iPhone OS 7_0_3 like Mac OS X) AppleWebKit/537.51.1 (KHTML, like Gecko) Version/7.0 Mobile/11B511 Safari/9537.53

@A Rabier, efficacité des fonctionnaires municipaux ??????

Navigue avec Internet Explorer 11.0 Internet Explorer 11.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; Trident/7.0; rv:11.0) like Gecko
commenter
Alain Rabier | 4 mai, 2014 à 8 h 51 min

Mariella,

Avez-vous une idée du ratio de fonctionnaires municipaux/ élu?
Je vous pose la question sérieusement car je n’en ai pas la moindre idée.
Au moins 10 non?
Après, je comprends que le fonctionnement de certains services soit indépendant de la présence ou non d’élus, mais je serais très étonné que les services ne soient pas tous overstaffed.
Je comprends qu’on puisse choisir la fonction publique, là n’est pas la question.
Et puis en période de crise économique, on ne peut pas souhaiter que des salariés perdent massivement leur emploi.
Mais tout de même, c’est le problème numéro un du déséquilibre financier du budget municipal. La masse salariale (et c’est là aussi que se révèle le problème des charges et du financement de la protection sociale uniquement sur les salaires) réduit la
marge de manœuvre ‘technique’ (propreté, routes, budget cantine, centres de loisirs, enveloppes sportives et artistiques, sécurité) de la commune. Il devient impossible de libérer du cash pour les gros investissements.
Et puis cette masse salariale est forcément liée à un niveau d’imposition élevé.

Navigue avec Safari 7.0 Safari 7.0 sur iPhone iOS 7.0.3 iPhone iOS 7.0.3
Mozilla/5.0 (iPhone; CPU iPhone OS 7_0_3 like Mac OS X) AppleWebKit/537.51.1 (KHTML, like Gecko) Version/7.0 Mobile/11B511 Safari/9537.53