Covid-19, Seine-Saint-Denis

Cause de la surmortalité dans le 93, à droite on n’a pas les mêmes explications

19 mai, 2020 à 15:49 | Posté par
Photo: atlantico.fr

Nul ne doute que notre blog a un penchant pour les idées de gauche et écologiste tout en permettant à chacun de s’exprimer, de commenter contrairement à d’autres blogs.

Sur le site atlantico.fr, site d’information français classé à droite de type pure player, uniquement disponible sur Internet, Laurent Chalard, Docteur en géographie de l’Université Paris-IV Sorbonne donne des explications différentes de cette surmortalité. Des explications qui ne remettent pas en cause cette fracture sociale de plus en plus importante. En voici quelques extraits:

Il convient de rappeler la prudence des auteurs de l’étude, qui reconnaissent qu’en l’état actuel de nos connaissances, il est difficile de faire des interprétations définitives, du fait de l’absence de données détaillées sur l’ensemble des communes franciliennes permettant d’établir une corrélation certaine entre la surmortalité constatée en mars 2020, principalement attribuable au covid-19, et les inégalités socio-spatiales, l’hypothèse retenue étant que plus une commune est pauvre, plus la surmortalité est importante.

(...)

En effet, outre le manque de recul temporel de cette étude, le premier reproche que l’on peut lui faire est de ne pas envisager l’hypothèse épidémiologique de base, c’est à dire que les territoires les plus touchés par la surmortalité sont ceux qui avaient le plus de lien avec le foyer épidémiologique de départ, en l’occurrence le département de l’Oise, dont la ville de Creil, reliée par le RER D à Paris via Saint-Denis, desservie par deux gares très fréquentées, et Crépy-en-Valois, reliée à Paris par la ligne K du transilien qui fait un arrêt à Aulnay-sous-Bois.

(...)

Le second reproche concerne le choix de déduire des caractéristiques actuelles de la population active, qui n’est guère concernée par le risque de décéder du covid-19, les facteurs explicatifs de la surmortalité sur le territoire. Or, cette dernière concerne principalement des personnes âgées retraitées, qui ne prennent plus guère les transports en commun et dont les conditions de vie et de logements ne sont pas forcément les mêmes que les populations les plus jeunes…L’hypothèse d’une surmortalité héritée de la période industrielle est plus probable que celle liée aux travailleurs clés actuels, d’autant que la Seine-et-Marne où ces derniers sont surreprésentés affiche plutôt une sous-mortalité par rapport au reste de la région.

(...)

Comme pour d’autres études en sciences-sociales, l’obsession des inégalités, si elle repose sur une cause honorable, finit par orienter les conclusions des auteurs qui ont tendance à privilégier les facteurs explicatifs d’ordre sociologique sur les autres facteurs, obérant la réflexion. S’il ne s’agit nullement de nier l’impact des inégalités sociales sur les dynamiques franciliennes, on ne peut à chaque fois ramener toutes les différences à ce fait, au risque de passer à côté du facteur explicatif principal.

(...)

S’il s’avère que la partie septentrionale de la Seine-Saint-Denis a été plus touchée par la surmortalité attribuable au covid-19, c’est probablement beaucoup plus le produit du hasard de la diffusion de l’épidémie que de sa spécificité territoriale sociologique, qui peut effectivement jouer mais de manière secondaire. 

Extraits d’un article à lire sur atlantico.fr

Quelles sont les causes principales de cette mortalité? Celle de l’observatoire régional de la santé Île de France relayé par Le Monde et notre blog ou celle de Laurent Chalard? Faut-il avoir voté à droite ou à gauche pour avoir une idée différente?

Les commentaires sont fermés.