Conseil municipal

Conseil municipal du 9 décembre (1/2), les délibérations COMPLÈTES. La mairie veut voter un involontaire rapport-bêtisier environnemental!

6 décembre, 2020 à 19:05 | Posté par
L’espace Pierre Peugeot où se tiendra une fois de plus le prochain conseil municipal (photo ici d’un conseil de territoire).

Vous trouverez ci-dessous les délibérations complètes du prochain conseil municipal. Un autre article suivra avec les décisions. Nous publions ici et dans le prochain article près de 1200 pages alors que la mairie ne publie qu’environ 150 pages sur son site et ne communique aucune décisions.

Le conseil municipal aura lieu ce mercredi à 20h à l’espace Pierre Peugeot sur le site de PSA. Pour raisons sanitaires le public est encore limité mais de toutes façons cette salle est excentrée et inaccessible autrement qu’en voiture. Il sera étonnant que la mairie publie la vidéo en temps réel car la connexion y est très mauvaise. La fois précédente, la municipalité avait annoncé une diffusion puis sans prévenir, avait renoncé. Nous espérons que le film soit mis en ligne rapidement.

Voici les délibérations qui ont attiré notre attention. Une fois n’est pas coutume, et parce-que nous avons besoin de sourire, nous avons utilisé parfois un ton un peu satirique :

Délibération n°1 : Rapport de développement durable. Ce document permet aux élus de faire un intéressant exercice de bilan de leur action pour le développement durable. Hélas on a vraiment l’impression de se retrouver au siècle dernier tant la conception environnementale affichée est archaïque ou se croit dans un conte de fée. Une vraie conception écologique Disneyland! Petit bêtisier du rapport :

  • Page 13 du rapport, pour l’élu à la mobilité Mathieu Tellier (p. 26), acheter des voitures électriques c’est créer un « parc 100% écologique ». Cet élu semble ignorer l’impact environnemental des voitures électriques pas franchement compatible avec une planète aux ressources finies (notamment leur batteries à l’impact minier désastreux). Chut, ne réveillez pas cet élu qui croit toujours à cette solution miracle…
  • Page 19 du rapport, Aïssa Sago, l’élue à « la cohésion sociale » semble vivre dans une commune enchantée, car pour elle « la ville met tout en œuvre pour inclure les citoyens dans le processus décisionnel ». Elle semble oublier que notre ville a enduré des reculs démocratiques très important depuis six ans (opacité, faits du Prince, clientélisme, instances démocratiques éteintes, projets cachés aux habitants, harcèlements judiciaires des opposants…).
  • Page 31 du rapport, l’élu à l’environnement Daouda Sanogo répète bien sagement que « Plus de 30 000 m2 d’espaces verts ont été créés depuis 2014 ». Pourtant cet élu était déjà dans la majorité quand il a voté en 2015 un PLU qui raye de la carte 150 000 m² d’espaces verts . Il était aussi élu quand en 2019 la mairie a voulu bétonner en catimini 50 000 m² du parc Ballanger. Achetons vite une calculatrice à cet élu qui a du mal avec les chiffres… ou avec sa mémoire!
  • P34 du rapport, le pompon revient à Olivier Attiori, l’élu à la « digitalisation » (sic), qui pense dur comme fer que la « création d’une station GNV » permet d’aller vers une ville « sans énergies fossiles« . Est-ce qu’un collègue poli pourrait lui souffler à l’oreille que le GNV est le Gaz Naturel de Ville Véhicule… un gaz d’origine fossile comme le dit lui-même Total! Peut-être ne voit-il pas de différence avec le biogaz? MAJ à 21h20: Correction de l’acronyme GNV, l’auteur de l’article devait être dans le gaz en écrivant cela!

Délibération n°2 : Candidature au territoire engagé pour la nature-région IDF. Après la désopilante délibération précédente, la mairie semble vouloir continuer à nous divertir. Le courrier d’introduction de la délibération veut croire au pouvoir magique des mots sur la réalité en expliquant tout fièrement que « la ville d’Aulnay-sous-Bois mène depuis 2014 d’importantes actions en faveur de la nature sur son territoire, comme notamment la création de plusieurs espaces verts ». Les lecteurs de notre blogs ne se feront pas avoir par ce mensonge répété en boucle aussi osée que la fable du gouvernement sur l’inutilité des masques. En effet, les monaulnay-nautes savent que Bruno Beschizza a rayé de la carte du PLU 15ha d’espaces verts en 2014 et essayé en cachette de préparer la probable vente à des promoteurs de 5ha du Parc Ballanger. Sans bilan honnête, comment croire à une candidature honnête ?

Délibération n°4 : Prise en charge des frais de changement d’adresse des résidents de la nouvelle voie Jacques Chirac. On pourrait encore rire, s’il n’y avait pas une vraie colère des habitants de l’ancienne rue Maxime Gorki que la majorité essaye de contenir. Nous avons reçus certains courrier d’habitants furieux d’avoir eu leur nom de rue changé par le fait du Prince et sans consultation, par un nom d’une personnalité loin de faire l’unanimité qui pourrait, selon eux, réduire le prix de leur patrimoine immobilier.

Délibération n°5 : Détendons-nous sans ironie avec cette petite délibération qui nous rappelle que la ville possède 1 cheval, 1 âne, 4 poneys, 2 chèvres naines et 2 chèvres des fossés !

Délibération n°63 : Vœu d’Aulnay en Commun sur la corruption (texte). Voici un vœu qui ne fera pas vraiment se tire-bouchonner sur leur siège les élus de la majorité. En effet à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, le groupe d’opposition aulnaysien propose de signer une Charte d’éthique sur le modèle d’Anticor et Transparency International. Le problème est qu’il propose de notamment faire la transparence sur les documents municipaux, et faire une enquête administrative à chaque mise en cause sérieuse d’un agent ou un service. Quand on demande cela, Bruno Beschizza n’a plus du tout envie de se gondoler. En effet le maire refuse toute enquête interne dans l’affaire de soupçons de corruption HLM. D’autres affaires entachent aussi la réputation du cabinet du maire et son adjointe au logement notamment une affaire de soupçon de prise illégale d’intérêt et une autre de plainte pour séquestration! Retrouvez le résumé de toutes ces affaires ici.

Délibération n°64 : Vœu de la majorité pour un soutien aux forces de l’ordre (texte). Dans le contexte de la polémique sur les violences policières ce vœu d’un autoritarisme plutôt provocateur semble construit pour faire de l’ombre au vœu précédent. La majorité prend le ton sarkozien « gros rouge qui tâche » pour faire un festival de raccourcis politiciens peu subtiles visant au passage « l’ultra gauche et l’extrême gauche« . Cette délibération, sans doute écrite très rapidement, n’appelle même pas l’opposition à la signer car elle s’exprime en disant « Nous, élus de la Majorité municipale ».

Délibération n°65 : Vœu de la majorité en faveur des commerces de proximité (texte). Ce vœu, qui surfe sur la souffrance réelle du petit commerce, semble écrit encore plus à la va-vite. Ce texte n’est en réalité même pas un vœu car il ne réclame rien et se contente de glorifier un bilan municipal dithyrambique en faveur du petit commerce plutôt que de proposer des solutions. La vacuité du vœu fait encore plus clairement apparaître la manœuvre dilatoire envers le vœu contre la corruption. Les commerçants auraient sans doute préféré un texte aux demandes plus concrètes que ce remplissage d’urgence destiné à allumer un contre-feu envers des discussion gênantes sur la corruption.

thumbnail of MONTAGE_ODJ_CM-sans-grosses-annexes
Projets de délibérations 351p. (les grosses annexes ont été extraites et sont téléchargeables ci-dessous)

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>