Sécurité

Commissariat d’Aulnay, police scientifique du 93: même indigence

7 janvier, 2011 à 16:23 | Posté par

Police scientifique sur le lieu du braquage de la BNP d'Aulnay-sous-Bois le 14 décembre 2010

Le braquage du distributeur de billets de l’agence BNP du Vieux-Pays a suscité des débats Aulnaysiens principalement sur l’emplacement du futur commissariat relocalisé et sur le défaut d’entretien du système de vidéosurveillance mis en service en par l’ancienne majorité municipale.

Débat sur l’emplacement du commissariat

L’emplacement géographique d’un commissariat de police détermine largement ses modalités de fonctionnement et le sentiment de sécurité -ou d’insécurité-. Il revêt par ailleurs un aspect symbolique important par rapport aux évènements passés. Vos commentaires, suite à une note publiée après le Conseil Municipal du 16 décembre 2010, l’ont souligné. Le débat en Conseil Municipal semble donc parfaitement légitime… à condition qu’il soit mené avec le souci de l’intérêt des citoyens et des policiers, impatients de voir une amélioration rapide, pour les uns, du service public de sécurité, pour les autres, de leurs conditions de travail, actuellement indignes -sur ce point, le consensus semble acquis-.

Débat sur la vidéosurveillance

Les différents moyens technologiques de la Police Nationale, doivent également être mis en débat en évaluant leurs efficacités comparées, mais également leurs implications sur nos valeurs et principes républicains. Les leaders locaux de l’UMP ont ces dernières semaines, focalisé la question des moyens technologiques sur la vidéosurveillance. Gérard Gaudron, notre député, a critiqué, au détour d’une question écrite posée le 15 décembre 2010 au ministre de l’Intérieur, le non-renouvellement du contrat d’entretien du réseau de caméras en 2009. Le conseiller général Jacques Chaussat a pour sa part, et au nom du parti Radical aulnaysien -associé à l’UMP- lancé cette semaine une pétition « pour le maintien et le renforcement de la vidéosurveillance ».

Le Citoyen est en droit d’attendre de ses élus qu’ils ne déclenchent pas des polémiques sans intention de servir l’intérêt général et les valeurs républicaines…

Débat sur le personnel de soutien administratif, technique et scientifique de la police

Cliquez sur l'image pour lire le communiqué dans son intégralité

Les moyens technologiques de la Police Nationale ne se résument pas à la vidéosurveillance. Il conviendrait, par exemple, de s’assurer que notre Police Nationale dispose de moyens scientifiques adéquats pour mener à bien ses enquêtes. La manifestation nationale des policiers scientifique du 14 septembre 2010 pour exprimer leur ras-le-bol face au manque de moyens et d’effectifs -article de 20minutes.fr ici– laisse penser que ce n’est pas le cas. Les nouvelles technologies existent, mais elles sont «dans les services centraux» et utilisées uniquement «pour les affaires les plus importantes», indiquait alors un porte-parole du Syndicat National des Personnels de Police Scientifique. Les extraits du communiqué de presse du Syndicat National Indépendant des Personnels Administratif, Techniques et Scientifiques de la Police Nationale daté du même jour, vont dans le même sens:

La note du 17 23 décembre 2010 basée sur le rapport du député et conseiller national du PS, Jean-Jacques Urvoas, chargé de la sécurité pointait l’indigence des moyens de fonctionnement de la Police Nationale. N’en doutons pas, le souci de l’intérêt public et les principes républicains conduiront nos élus à se préoccuper des moyens et modalités de fonctionnement de notre Police Nationale scientifique, même si comme pour les moyens de fonctionnement de notre Police Nationale « classique », et à quelques semaines d’une échéance électorale, il n’y a pas forcément matière à polémique locale…

Jean-Marc Engelvin

Articles similaires:

7 Réponses à “Commissariat d’Aulnay, police scientifique du 93: même indigence”

@ Monsieur Engelvin,

la phrase ‘…polémique sans se soucier de l’intérêt général…’ ne s’imposait pas dans votre article. En filigrane, on y lit une critique de la réaction de l’opposition municipale, ce qui transgresse votre charte éthique, en imposant un jugement inutile et peu constructif.

Parler de vidéo-surveillance revient à parler de sécurité. Croyez-vous que les agresseurs de la BNP n’étaient pas au courant du dysfonctionnement des caméras?

S’insurger contre la non-utilisation d’un matériel potentiellement dissuasif n’est-il pas une façon d’évoquer l’intérêt général?

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.2.13) Gecko/20101203 Firefox/3.6.13
commenter
Jean-Marc Engelvin | 8 janvier, 2011 à 1 h 04 min

Bonsoir M. Lenoir,

Tout d’abord, sachez que cet article a été validé avant publication. Evidemment critiquer l’opposition municipale n’enfreint pas la charte du site (;-). Vous pourrez remarquer par ailleurs que nous critiquons souvent la majorité… La phrase que vous jugez inutile et peu constructive porte autant sur le débat sur l’emplacement du commissariat que sur celui sur la vidéosurveillance.

En laissant de nombreux commissariats de police dans l’indigence -voir l’article paru le 23 décembre 2010-, l’Etat met en péril la sécurité publique. En faisant de l’emplacement du commissariat un sujet de polémique, nos élus prennent le risque d’une polémique sans fin, compte tenu de l’attitude de l’Etat, au mépris de la sécurité de leurs concitoyens. La sécurité publique me semble relever de l’intérêt général et constituer un pilier des valeurs républicaines.

Depuis combien d’années les locaux du commissariat de l’avenue Louis Barrault sont-ils décrits en Conseil Municipal, tous bords confondus, comme vétustes et exigus, et sa situation géographique qualifiée d’inadaptée?

AulnayRadical, le site du Parti Radical Valoisien, relaie quasiment tous les faits divers aulnaysiens en temps réel. Ce mode de traitement me semble potentiellemnt dangereux car on a déjà vu -à Aulnay même- des récits journalistiques faits à chaud s’avérer par la suite partiellement erronés ou déformés, et même complètement retournés. Jouer sur la corde de l’émotion porte en germe le clivage de la société en fonction de critères ethniques, religieux, résidentiels, favorisant la ségrégation selon ces mêmes critères.

Les évènements nationaux de l’été passé en ont été une illustration. Quelques faits divers marquants avaient fait la une des journaux dans les jours précédant le 1er tour de l’élection présidentielle de 2002.

Quelques semaines après un braquage qui a choqué tous les Aulnaysiens -personnellement je ne l’ai pas été par son traitement médiatique- et à quelques semaines d’une échéance électorale dans le canton nord de la ville, Gérard Gaudron attaque Gérard Ségura au sujet de la maintenance du réseau de caméras et Jacques Chaussat tente de mobiliser l’opinion sur la vidéosurveillance.

Ce sujet mériterait mieux que des envolées tribuniciennes télévisées et qu’une pétition lancée à l’emporte-pièce. Il serait préférable de présenter une argumentation de fond, basée sur des études françaises et étrangères sur l’efficacité, les limites, le ratio avantage/coûts comparé à d’autres moyens, sans omettre une réflexion de fond sur les conséquences de sa mise en oeuvre à grande échelle sur la conception française des valeurs républicaines.

Il est normal que chaque camp tente de mobiliser ses troupes, mais instrumentaliser la sécurité publique à des fins électorales et cliver l’opinion sur le sujet aboutissent à compromettre cette sécurité, pilier de nos valeurs républicaines.

Cordialement

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; en-US; rv:1.9.2.13) Gecko/20101203 Firefox/3.6.13

Jean-Marc,
cet réponse est un véritable édito à mettre en Une de MonAulnay.
Quand au site d’Aulnay Radical, l’utilisation des copier coller du parisien n’est là que pour faire monter l’audience du site.

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Windows Vista Windows Vista
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.0; fr; rv:1.9.2.13) Gecko/20101203 Firefox/3.6.13 ( .NET CLR 3.5.30729; .NET4.0C)

Alors la Jean-marc je te tire mon bicorne.ce texte de commentaire est d’une justesse , que les mots me manquent pour le saluer. Tellement que je remet le dernier paragraphe et hop

Il est normal que chaque camp tente de mobiliser ses troupes, mais instrumentaliser la sécurité publique à des fins électorales et cliver l’opinion sur le sujet aboutissent à compromettre cette sécurité, pilier de nos valeurs républicaines.

Navigue avec Safari 5.0.2 Safari 5.0.2 sur iPad iOS 4.2.1 iPad iOS 4.2.1
Mozilla/5.0 (iPad; U; CPU OS 4_2_1 like Mac OS X; fr-fr) AppleWebKit/533.17.9 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.2 Mobile/8C148 Safari/6533.18.5

A lire les différents commentaires, un étranger penserait que la sécurité publique est de compétence municipale alors que jusqu’à preuve du contraire, elle relêve d’un pouvoir régalien de l’Etat sur lequel nous ne devons transiger.
Bien sûr, une police municipale peut être complémentaire dans l’attribution de certaines missions de proximité mais elles doivent demeurer limitér dans leur attribution : ainsi, l’affaire du braquage de la BNP relêve du grand banditisme donc doit être traitée par la police nationale: jusqu’à quelle limite la police minicipale devra t-elle palier les carences des missions de la police nationale ceci par manque de moyens financiers et humains.

Navigue avec Firefox 1.5.0.9 Firefox 1.5.0.9 sur Windows 2000 Windows 2000
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.0; fr; rv:1.8.0.9) Gecko/20061206 Firefox/1.5.0.9
commenter
Jean-Marc Engelvin | 10 janvier, 2011 à 20 h 09 min

Bonsoir M. Bessaguet,

La note et les commentaires ne portent pas sur la police municipale.

Une municipalité désireuse de relocaliser un commissariat de Police Nationale doit mettre une parcelle de terrain à disposition pour la construction d’un bâtiment adéquat. Après accord ou compromis une action concertée entre un maire et un député de la majorité ne peut qu’accélérer les choses. La note du 23 décembre 2010 décrit les difficultés et lenteurs de la mise à niveau de commissariats décrits par le rapport « le baiser de Judas », du député du Finistère Jean-Jacques Urvoas, Conseiller National du PS en charge de la sécurité.

Sur la vidéosurveillance, les décisions sont également prises localement.

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; en-US; rv:1.9.2.13) Gecko/20101203 Firefox/3.6.13

mon commentaire concernait le débat sur l’exploitation de la vidéo-surveillance qui est assurée jusqu’à ce jour par la police municipale, je pense donc que mon intervention n’est pas si farfelue

Navigue avec Firefox 1.5.0.9 Firefox 1.5.0.9 sur Windows 2000 Windows 2000
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.0; fr; rv:1.8.0.9) Gecko/20061206 Firefox/1.5.0.9