Commerces, Médias

Le Parisien: Inquiétude sur l’avenir des commerces de centre-ville

14 janvier, 2011 à 14:32 | Posté par

Voici un extrait du Parisien du 14 janvier 2010 qui explique les problématiques de l’évolution du commerce sur le boulevard de Strasbourg:

Cliquez pour agrandir

Articles similaires:

11 Réponses à “Le Parisien: Inquiétude sur l’avenir des commerces de centre-ville”

Cet article que M.Suaudeau a bien fait de poster, pose cette question : quid en amont des disparitions de commerces de qualité ?
Voici la réponse que proposent beaucoup de gens de la droite à la gauche : les gens vont ds les hyper, pas juste parce qu’ils sont radins, mais parce qu’ils ont objectivement MOINS de moyens.
Le départ de ces commerces destinés à une « large » classe moyenne s’impute non seulement aux retraites des commerçants, mais à la lente, inexorable érosion des classes moyennes qui constituait le gros de leurs clients. Et en plus, le départ de ces classes du 93.
Ce imputable à tout un système économique, que les deux municipalités, la précédente comme celle-ci, ne peuvent vaincre.

Les très très très riches s’enrichissent encore.
Les très pauvres s’enfoncent dans un assistanat délétère.
Peut-être, et à moins d’en avoir vraiment besoin pour vivre, les proprios devraient baisser le loyer de leurs pas-de porte. Mais hélas, l’avenir du Bd de Strasbourg se fera surtout au… G20.
Réglementation de la fiance qui épuise les entreprises et les peuples.
Politique dés-immigrationiste, l’immigrationisme n’étant qu’un volet de la financiarisation (soit de la volonté de faire du 15% de profit qd les boîtes font au mieux du 7%) : plus de monde ça fait baisser le prix du boulot (ben oui) !
Ugh, j’ai parlé.

Navigue avec Firefox 3.6.6 Firefox 3.6.6 sur Windows Vista Windows Vista
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 6.0; fr; rv:1.9.2.6) Gecko/20100625 Firefox/3.6.6 ( .NET CLR 3.5.30729)

Bonjour,
Sur un sujet aussi vaste et aussi complexe, il serait illusoire et irresponsable de prétendre répondre, de manière concise et exhaustive, par le biais d’un commentaire.
Aussi, ma seule question sera: pourquoi le Maire a-t-il attendu plus de deux ans et demi pour recruter le personnel (indispensable) qui aura pour charge l’appareil commercial d’Aulnay, qui d’ailleurs ne limite pas au Bd. de Strasbourg. Dans ce même temps, combien de personnels le Maire a-t-il recruté ?
Le commerce n’est peut-être pas à ses yeux un problème suffisamment important pour qu’il soit prioritaire.
Pourtant toutes les études publiées, ainsi que les « experts » du commerce le confirme : quand dans une Ville le commerce se meurt, le tissus social et culturel se précarise de manière souvent irréversible, tout autant que l’ancrage de la population.
Ne passons pas de l’urgence au trop tard.
Cordialement

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Windows Server 2003 Windows Server 2003
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.2; fr; rv:1.9.2.13) Gecko/20101203 Firefox/3.6.13 ( .NET CLR 3.5.30729; .NET4.0C)
commenter
JEAN LOUIS KARKIDES | 16 janvier, 2011 à 19 h 02 min

Propos d’un commerçant du Boulevard de Strasbourg:
« En ce qui concerne la péremption mise sur le « cadre Noir » (qui porte sur un loyer de plusieurs milliers d’Euros payé par la ville en attendant un repreneur …),une offre avait été faîte pour reprendre le commerce par une grande enseigne (Camaïeu si mes souvenirs sont bons)mais elle demandait la possibilité d’installer un ascenseur,ce qui a été refusé par la municipalité.Ceci infirme les propos du Parisien disant qu’il n’y a pas eu de repreneur.

Navigue avec Google Chrome 8.0.552.237 Google Chrome 8.0.552.237 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; en-US) AppleWebKit/534.10 (KHTML, like Gecko) Chrome/8.0.552.237 Safari/534.10

@ Jean-Louis,

J’avais entendu parler de Camaïeu, mais j’avais cru comprendre que cela avait achoppé en raison du loyer trop élevé. Alors, quid de ce problème éventuel d’ascenseur ? J’aimerais bien que quelqu’un nous réponde.

@ Rémy.

Vos remarques me paraissent judicieuses. Cela étant, je pense que le problème n’est pas seulement un problème de recrutement, c’est aussi peut-être celui d’un état d’esprit dont je ne sais pas très bien s’il est vraiment orienté « commerce » au sein de la majorité municipale.

Toutefois, il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Navigue avec Safari 5.0.2 Safari 5.0.2 sur Mac OS X  10.6.5 Mac OS X 10.6.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_6_5; fr-fr) AppleWebKit/533.18.1 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.2 Safari/533.18.5

@xavier
Il est clair qu’être en posture « d’attente » d’un repreneur n’affiche pas une politique volontariste en direction du commerce. Il existe des salons de l’immobilier commercial, de la franchise et bien d’autres, sur lesquels les Villes qui se « préoccupent » de leurs commerces, sont présentes, avec une plaquette de promotion de leur territoire afin d’attirer des porteurs de projets.
Et à Aulnay peut-être plus qu’ailleurs, nous avons un déficit d’image qui freine la venue spontanée de commerçants.
Le déclin du commerce dans un quartier n’est pas une fatalité. Cette idée de dire que cette évolution est inévitable n’est qu’un prétexte pour en rien faire.
O’PARINOR a, il y a peu, fêté ses trente ans d’existence, or cela ne fait pas trente ans que le commerce va mal, tout comme MONOPRIX n’a pas tué le commerce du boulevard. Les deux types de commerces peuvent cohabiter.
Commençons d’abord par ce qui serait facile et utile : donnons, sur oxygène, un espace, au minimum une page, dédié au commerce, aux associations des commerçants (à toutes).
Durant cette mandature, deux élus se sont succédés à la délégation du commerce, j’aimerais bien à ce jour connaître leur bilan, leurs actions, enfin leur programme.
Cordialement.

Navigue avec Firefox 4.0b8 Firefox 4.0b8 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1; rv:2.0b8) Gecko/20100101 Firefox/4.0b8

Si il est vrai qu’une politique volontariste d’une municipalité clairement définie peut être un moteur pour sauvegarder un commerce diversifié et de qualité, il en demeure pas moins que ce seul facteur n’est pas suffisant.
Une étude démographique sur la composition des ménages riverains des zones commerciales sera déjà utile avant de tirer toute conclusion hative.
Jusqu’à présent, une grande partie de cette population était composée de couples actif avec un niveau de vie et un pouvoir d’achat satisfaisant. Enfants du baby-boom, beaucoup de ces aulnaysiens se retrouve aujourd’hui à la retraite d’où soit une perte de pouvoir d’achat, soit des déplacements en province ou à l’étranger plus fréquents pour les plus aisés.
D’autres part beaucoup de personnes déplore la présence d’agence bancaire ou d’assurances: pourtant, il ne faut pas oublier que ces locaux employent du personnel qui dispose d’un pouvoir d’achat satisfaisant(notamment de titres de restauration pour les métiers de bouche).
Il ne faudrait pas scier la branche sur laquelle les commerçants se tiennent

Navigue avec Firefox 1.5.0.9 Firefox 1.5.0.9 sur Windows 2000 Windows 2000
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.0; fr; rv:1.8.0.9) Gecko/20061206 Firefox/1.5.0.9

@Didier B
Des études ont été faites à Aulnay (sur l’ensemble du territoire), la dernière en date ayant été réalisée par le cabinet MERLIN (Sté PIVADIS) en 2007, complétée par une enquête de terrain.
Au-delà des spécificités propres à notre commune, son implantation urbanistique et son maillage commercial, une partie des travaux produits par ce cabinet, portait sur une étude comparative avec des Villes de mêmes strates, prenant en compte la moyenne de notre département, Nationale, ainsi que sur les éléments fournis par les services fiscaux.
Il en ressortait nettement, pour faire court, que notre armature commerciale était passée du stade de rayonnante, au stade d’à peine structurante, avec un net déficit (préoccupant) pour les « satellites » excentrés. Un certain nombre de préconisations, d’actions correctives avaient été proposées par cette enquête, pour la plupart pertinentes et reconstructives, de mon point de vue et je parle sous le contrôle du comité de pilotage, devant lequel cette enquête avait été présentée. (l’actuelle majorité n’a sans doute pas jugé « urgent » de suivre les recommandations. Force est de constater que les choses ne s’arrangent pas toutes seules et surtout pas dans ce domaine).
Concernant le pouvoir d’achat, le niveau du panier de la ménagère avait été pris en compte selon les quartiers et les ressources des ménages.
Concernant l’emploi, le commerce était (en 2007) le deuxième employeur sur notre belle Ville.
Enfin, même si les commerces de « services » sont pourvoyeurs d’emplois, ils ne peuvent et ne doivent remplacer les commerces essentiels que sont, les métiers de bouche, l’équipement de la maison, le bricolage………Et là, il y a un réel travail prospectif à réaliser.
Cordiales salutations

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.2.13) Gecko/20101203 Firefox/3.6.13 ( .NET CLR 3.5.30729)

Mes commerces disparaissent mais remplacés par des « sandwitcheries »…? Quelles conséquences, quelles conclusions???
Il est certain que la population de la ville d’Aulnay se transforme et plus particulièrement depuis ces dernières années devant des orientations qu’a fait naître une nouvelle équipe dirigeante.Il y a désormais une perte totale de confiance qui n’existait pas par le passé encore récent. Moi même, me situant dans la catégorie moyenne, je souhaite absolument partir d’Aulnay; pas le temps de développer davantage, dommage

Navigue avec Internet Explorer 8.0 Internet Explorer 8.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 8.0; Windows NT 5.1; Trident/4.0; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.0.04506.30; .NET CLR 3.0.4506.2152; .NET CLR 3.5.30729)

Avec la présence de 2 centres commerciaux avec hypersurfaces de vente à proximité, la destruction du petit commerce d’Aulnay sous Bois est inéluctable, et cela depuis 30 ans. Il fallait y penser avant. 1:La population n’a plus les moyens de se payer le petit commerce 2: les GSM, avec leurs cartes de fidélité-crédit, font vivre les gens à 30 jours: le 2 du mois, il n’ont plus une thune sur leur compte, la seule solution: retourner à la gsm avec leur carte…..
Ce phénomène est très français et dû à la politique depuis 40 ans sur les grandes surfaces. Si on prend l’exemple de l’Italie, où les gsm sont moins nombreuses et très éloignées des centres villes, ce phénomène n’existe pas, et les petits commerces et marchés locaux restent beaucoup plus présents.

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.2.13) Gecko/20101203 Firefox/3.6.13

@ Patrick Rémy

L’étude à laquelle vous faîtes référence me semble intéressante. Comment est-il possible de se la procurer ?

D’avance merci.

Navigue avec Safari 5.0.2 Safari 5.0.2 sur Mac OS X  10.6.5 Mac OS X 10.6.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_6_5; fr-fr) AppleWebKit/533.18.1 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.2 Safari/533.18.5

@Patrick: Savez-vous où l’on peut trouver cette étude ?

Navigue avec Safari 5.0.3 Safari 5.0.3 sur Mac OS X  10.6.6 Mac OS X 10.6.6
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_6_6; fr-fr) AppleWebKit/533.19.4 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.3 Safari/533.19.4