Justice, Sécurité

Couvre-feu: le préfet Lallement mobilise la CSI 93 dont il avait annoncé la dissolution

27 octobre, 2020 à 9:16 | Posté par

On prend les mêmes et on recommence

Nous vous avions informé en septembre des supposés agissements de certains policiers de la Compagnie de Sécurité et d’Intervention 93 basée dans notre ville.

Dans un article de Médiapart, nous apprenons que plus de trois mois plus tard après le début des faits, le préfet Lallement la réquisitionne pour le couvre-feu, extraits:

Faux et usage de faux, violences en réunion, détention de stupéfiants : plusieurs enquêtes judiciaires visent la compagnie de police dite de sécurisation et d’intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93). Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, avait, le 2 juillet, annoncé sa dissolution.

Près de trois mois plus tard, il n’en est rien. Bien au contraire, il la mobilise pour contrôler le couvre-feu, comme l’attestent les directives de l’état-major de la préfecture transmises par courriel le 15 octobre, que Mediapart a pu consulter.(…)

Non seulement la CSI 93 est toujours sur le terrain, mais sa dissolution est loin d’être décidée. En effet, toujours le 15 octobre, dans les locaux de la préfecture, un comité technique interdépartemental réunissant les représentants de l’administration et du personnel débattait encore de son avenir et de celui de ses trois homologues des départements voisins (75, 92, 94), toutes placées sous l’autorité du préfet de Paris. (…)

« On ne va pas jeter le bébé avec l’eau du bain. S’il y a eu faute, on ne va pas pour autant sanctionner l’intégralité d’une unité, déplore quant à lui le secrétaire générale d’Unité SGP Police Yves Lefebvre. Les policiers de la CSI 93 qui ont dépassé les limites l’ont fait, selon le syndicaliste, faute d’encadrement et pour faire du chiffre en matière de stupéfiants. »(…)

Les raisons de s’opposer à la dissolution diffèrent d’un syndicat à l’autre. « Dissoudre pour dissoudre ne résout pas le problème soulevé par cette compagnie, explique le secrétaire général adjoint d’UNSA Police, Thierry Clair, qui invite à ne pas perdre de vue « la question des dysfonctionnements internes et des failles du système. C’est cela qui doit être résolu en priorité. » (…)

En 2018, un rapport rédigé par la brigade anticriminalité de Bondy alerte déjà sur les agissements d’une des sections de la CSI 93, après une intervention. Cette section est alors dissoute et ses membres dispatchés… au sein même de la compagnie. (…)

Tenu informé des dérives de la CSI depuis au moins 2018, qu’a fait le préfet ? Pas grand-chose, voire rien

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>