Espaces verts, Urbanisme, Val Francilia

Val Francilia : des documents montrent que l’on pourrait faire autrement

29 mai, 2019 à 0:50 | Posté par

Malgré l’opacité assumée de la mairie sur le dossier Val Francilia, une charmante âme nous a fourni des documents publics très intéressants. Bien sûr ce n’est pas la mairie et nous le regrettons. Mais expliquons d’abord la situation qui nous intéresse :

Pour la mairie « c’est non négociable« , il faut amputer le parc Ballanger au nom de la continuité urbaine pour ne pas couper le nouveau quartier Val Francilia (sur les terrains de PSA) du reste de la ville. Mais, comme le suggère l’association VME (NDLR: le rédacteur de cet article en est membre), pouvons nous sauver Ballanger en faisant passer cette continuité urbaine en face de la route, sur la zone de la Fosse à la Barbière ? « La mairie n’est pas propriétaire de ces terrains, ce serait trop compliqué et trop cher« , a répondu en somme Frank Cannarozzo lors de la réunion publique de restitution de la concertation. L’adjoint aux grands projets reconnaît cependant la faisabilité théorique de la chose tout en l’excluant en pratique.

Les documents « tombés du ciel » que nous avons eu semblent démontrer le contraire car la mairie possède bien les moyens juridiques et financiers pour devenir propriétaire de la zone permettant de sauver le parc Ballanger. Elle a les moyens d’acquérir les terrains à l’amiable, par préemption voire d’expropriation comme l’explique l’article 6.1 de la convention.

Les zones commerciales et industrielles (Barbière et Mardelles) en décrépitude autour du futur métro sont bien dans une zone d’intervention foncière possible pour la mairie

Ces documents sont les conventions de la mairie avec l’Établissement Public Foncier d’Île-de-France (EPFIF). Cet établissement permet aux communes de mobiliser des fortes sommes pour réaliser des acquisitions de terrain pour des opérations d’urbanisme. La convention, re-signée en 2017 par Bruno Beschizza, débloque des dizaines de millions d’Euros, et est valable jusqu’en 2028.

Ce n’est peut être pas la solution la plus simple mais pourquoi nous présentent-on un projet ficelé, sans discussion, sacrifiant l’un des plus beaux endroits de notre ville? Pourquoi ces documents n’ont-ils pas été diffusés?

En tout cas vous pouvez télécharger l’ensemble de ces documents en allant ici.

NDLR: le rédacteur est parti prenante de ce combat contre l’amputation du parc Ballanger

Articles similaires:

2 Réponses à “Val Francilia : des documents montrent que l’on pourrait faire autrement”

commenter
Jean-Louis Karkides | 29 mai, 2019 à 9 h 37 min

Pourquoi construire à la limite d’une zone de bruit, loin de la gare alors que cela est possible beaucoup plus près?
Laissons le site PSA aux industries, gardons notre écrin Ballanger. Pour le bien des anciens et nouveaux aulnaysiens.

Navigue avec Google Chrome 74.0.3729.157 Google Chrome 74.0.3729.157 sur GNU/Linux x64 GNU/Linux x64
Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/74.0.3729.157 Safari/537.36

@ samy :

En fait, dans les alternatives proposées, ce que vous nommez la  » mafia immobilière  » pourrait tout à fait y trouver son compte, à la différence qu’au lieu d’ériger des immeubles de béton sur un 5ème du parc Ballanger que nous aimons et que nous voulons protéger, elle le ferait sur la fosse à la Barbière actuellement en décrépitude, laquelle reste très proche du futur métro !

Navigue avec Firefox 66.0 Firefox 66.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:66.0) Gecko/20100101 Firefox/66.0

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>