Histoire

Des « maisons closes » à Aulnay-sous-Bois!

28 février, 2018 à 15:36 | Posté par

La villa bleue, photo: http://www.pbase.com/cpaaulnay/

C’était à l’époque où les parisiens venaient respirer le bon air d’Aulnay-sous-Bois, y construire leur résidence secondaire dans cette ville arborée et encore rurale.

Il y avait une bonne douzaine de cafés avec chambres a l’étage » dans le sud d’Aulnay. Il faut se replacer dans le contexte de l’époque 1880-1920 dans laquelle la principale attraction pour les jeunes parisiens, venus en train de la gare du Nord depuis les quartiers modestes de la capitale, était de se rendre aux bals le long du canal, au jardin perdu en traversant la foret de Bondy, ce qui donnait un cote très bucolique a la promenade. Pour se rendre au canal depuis la gare il n’y avait que quelques routes. Ou bien on longeait les voies vers la place Jeanne d’Arc ensuite l’avenue du clocher ou on prenait tout droit dans l’avenue Dumont ensuite l’avenue Jean Jaurès (anciennement Bld du canal). A partir de ces voies, des dizaines de cafés (certains avec « bosquets ») étaient installés (principalement en coin de rue), alors que les plus belles de ces « maisons closes » étaient sur de très belles propriétés telles Pacra- Chansonnia (le commissariat actuel) ou la villa Bleue. Pour revenir à celui de la place des écoles, l’activité de bosquets ne perturbait pas les écoliers puisque ces activités fonctionnaient les Dimanche après-midi.

Texte de Gérard Boulanger, site: http://www.pbase.com/cpaaulnay/

 

Apprendre que notre commissariat était auparavant une maison de passe ne manque pas de saveur…

Articles similaires:

2 Réponses à “Des « maisons closes » à Aulnay-sous-Bois!”

Merci.
La maison bleue existe-t-elle toujours ou a-t-elle été détruite ?

Navigue avec Google Chrome 64.0.3282.137 Google Chrome 64.0.3282.137 sur Android 7.1.1 Android 7.1.1
Mozilla/5.0 (Linux; Android 7.1.1; XT1635-02 Build/NPNS26.118-22-2-12) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/64.0.3282.137 Mobile Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 1 mars, 2018 à 19 h 00 min

Madame Higorom, Présidente du CAHRA nous envoie cette réponse:
Pour répondre à Marie, à ma connaissance, la villa « La Solitude » n’a pas été démolie.

Je pense qu’on ne peut pas dire que le « château Chansonnia », commissariat de police depuis 1939, situé au 28 rue Barrault, était une maison close

A la fin du XIXème siècle, dans le quartier du Parc qui devient de plus en plus résidentiel, le chansonnier Emile DUHEM achète dans l’avenue de Navarre un terrain où il fait construire une maison.

En ce lieu humide, il y avait des mares qu’il fait aménager en pièces d’eau, reliées par de pittoresques petits ponts comme on peut le voir sur d’anciennes cartes postales légendées: Parc DUHEM.
Cette propriété a été rachetée par le célèbre directeur des théâtres parisiens Ernest PACRA qui fit démolir la demeure existante pour construire, en 1907, ce petit château qu’il baptisa « CHANSONIA » du nom d’un concert qu’il venait de rouvrir à Paris.
Dans cette somptueuse propriété, il y invitait des artistes qui, pour certains, venaient y cacher leurs aventures sentimentales.
Par contre, le « Pavillon Bleu » devenu plus tard « la Villa la Solitude » ou « le Domino » rue Paul Louis Courrier étaient bien des maisons dites « de Tolérance ».

Pierrette HIRGOROM

Navigue avec Chromium 63.0.3239.132 Chromium 63.0.3239.132 sur Ubuntu x64 Ubuntu x64
Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Ubuntu Chromium/63.0.3239.132 Chrome/63.0.3239.132 Safari/537.36