Municipales 2014, Politique, Politique - Elections

L’Union pour Aulnay publie son premier journal

7 janvier, 2013 à 7:18 | Posté par

upa 1Nous parlions il y a peu de la mécanique des futures « grandes manoeuvres » en vue des élections municipales de 2014 qui semblait déjà s’installer. L’Union pour Aulnay, qui réunit actuellement l’opposition municipale UMP, se lance officiellement dans la bataille et ne s’en cache pas.

Vient en effet de sortir le premier numéro du journal « Union pour Aulnay », un feuillet qui annonce les grands thèmes de la campagne à venir : urbanisme, sécurité, développement économique, soit, pour les rédacteurs du journal, « le bilan catastrophique de Monsieur Ségura« . Auquel est opposé un « construisons ensemble un projet d’avenir » en 7 questions ouvertes :

  1. Comment aménager la ville en tenant compte des grands projets (Grand Paris, devenir des terrains de PSA) et de la préservation de la qualité de vie ?
  2. Comment permettre à chacun, enfant comme adulte, de se construire et de s’épanouir à Aulnay ?
  3. Comment protéger les plus vulnérables, nos enfants, nos aînés, les handicapés ?
  4. Comment assurer la sécurité des Aulnaysiens, de leurs biens et du patrimoine public ?
  5. Comment développer le tissu économique de notre ville au profit de l’emploi des Aulnaysiens ?
  6.  Comment faire participer la population aux grandes réflexions sur l’avenir d’Aulnay ?
  7. Comment financer notre développement tout en réduisant notre dette ?

Vous pouvez retrouver l’intégralité du journal en cliquant sur l’image ci-contre.

5 Réponses à “L’Union pour Aulnay publie son premier journal”

Ce journal critique justement la propagande du maire (« selon Oxygène, tout va pour le mieux ») mais institue aussi une forme de désinformation.

Par exemple il affirme qu' »Aucune entreprise nouvelle n’est venue s’installer sur notre commune » ce qui est factuellement faux. En effet les entreprises Jimei ou KFC se sont bien installées à Aulnay, le tract est donc mensonger.
Ce qui aurait pu être dit est que Jimei n’emploie que 40 personnes qui participent à la délocalisation d’autres emplois français notamment en Franche-Comté et que KFC procure des emplois très précaires d’une entreprise de malbouffe.

J’ai bien peur que la campagne électorale soit d’un piètre niveau.

Navigue avec Firefox 17.0 Firefox 17.0 sur Ubuntu x64 Ubuntu x64
Mozilla/5.0 (X11; Ubuntu; Linux x86_64; rv:17.0) Gecko/20100101 Firefox/17.0

pour ce qui est de la dernière page, il semblerait que la pénurie soit pour un certaine catégorie d’employés. est ce que quelqu’un confirme cette info?

Pour le reste, il va s’en dire que les trois qualificatifs éCHEC ABANDON MÉPRIS résonnent fort chez les Aulnaysiens.

@suaudeau : J’ai bien peur que la cam­pagne élec­to­rale soit d’un piètre niveau. Vous pouvez toujours l’élever à titre personnel et collectif.

Navigue avec Firefox 16.0 Firefox 16.0 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10.5; rv:16.0) Gecko/20100101 Firefox/16.0
commenter
frank cannarozzo | 7 janvier, 2013 à 21 h 37 min

@ Hervé,

ce que vous dites n’est pas exact, Hervé pour la raison suivante :
comme vous le savez, ce n’est pas la ville qui crée des entreprises mais elle peut faire en sorte que cela soit le cas.

sous notre majorité, nous avons crée des locaux de pépinière à la M2E, à l’hotel d’activité rue Maryse Bastié à coté du collège Hugo et au batiment Europe à coté du carrefour de l’Europe. il y avait donc une politique de développement qui permettait aux entreprises de se créer.

alors que dans les deux cas que vous citez on en est bien loin. Jimei a racheté des locaux de Rank Xerox et n’a nullement eu besoin du support de la ville, et les 40 emplois crées n’ont concerné aucun aulnaysien. enfin pour les locaux se créant sur l’ancien garage Renault, ils viennent à peine de sortir de terre.

rappelons que si on nous a reproché de ne pas s’etre mis d’accord avec le propriétaire pendant 2,5 ans, le maire actuel aura mis 5 ans pour faire aboutir quelque chose : pas brillant.

voilà pourquoi nous persistons à écrire que la ville n’a rien fait pour faire venir entreprises et emplois. une politique municipale donc.

@ Anabloom, trois exemples à vous citer : pénurie de peinture et de ciment dès octobre, pénurie de papier dans certaines crèches. mais il y en a d’autres.

j’espère personnellement que le débat se déroulera normalement. chacun pourra constater que notre critique est explicite et que nous posons dès aujourd’hui les 5 questions qui nous paraissent essentielles pour ce débat.

ce n’est pas le cas de tous le monde, mais nous, nous jouons franc-jeu !

Navigue avec Google Chrome 23.0.1271.97 Google Chrome 23.0.1271.97 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1) AppleWebKit/537.11 (KHTML, like Gecko) Chrome/23.0.1271.97 Safari/537.11

1- « Com­ment amé­na­ger la ville en tenant compte des grands pro­jets (Grand Paris, deve­nir des ter­rains de PSA) et de la pré­ser­va­tion de la qua­lité de vie » : la question serait plutôt « QUI? »que « Comment? ».
La Société du Grand Paris, La Région, L’Etat?, …
ou la population locale à travers un référendum local?

Navigue avec Firefox 4.0.1 Firefox 4.0.1 sur Windows 2000 Windows 2000
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.0; rv:2.0.1) Gecko/20100101 Firefox/4.0.1
commenter
frank cannarozzo | 9 janvier, 2013 à 15 h 12 min

c’est une remarque pertinente mais qui ne se substitue pas à la première question. le comment inclut à la fois le quoi et le qui. et nous avons tous notre mot à dire (enfin pas aujourd’hui !)

Navigue avec Google Chrome 23.0.1271.97 Google Chrome 23.0.1271.97 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/537.11 (KHTML, like Gecko) Chrome/23.0.1271.97 Safari/537.11