Associations, Emploi, Justice, Politique

Témoignage d’employés de la Meife à Aulnay-sous-Bois (partie 3)

13 juillet, 2012 à 16:00 | Posté par

Troisième et dernier volet de notre reportage au sein des locaux de la Maison de l’Emploi, de l’Insertion, de la Formation et de l’Entreprise (Meife), cet article traite des tensions et critiques entre, d’une part, une partie des employés et, d’autre part, la direction et l’ancien Président de la structure, Abdellah Benjana (qui est également adjoint PS de la majorité municipale).

Qui se trouve derrière les tracts Sud Meife ?

Pour Mourad, Médiateur, la réponse ne ferait aucun doute. Selon lui, l’ancien Président de la Meife serait indirectement mêlé à cette histoire, par l’intermédiaire d’une partie de la direction. « Il y avait une bonne entente entre la direction et M. Benjana« , dit-il. « Cette direction ne supporte pas que M. Ségura ait remplacé M. Benjana, il s’agit là d’un règlement de compte !« .

Quant à lui, Mourad pense que M. Benjana lui en voulait dès le début. « J’ai été écarté par M. Benjana de l’hôtel d’activités car je suis un employé de la Meife. Je n’avais en effet pas le droit de travailler pour la SEMAD« , nous confia t-il. « Cependant, une autre employée de la Meife m’a remplacé, et ce par ce même M. Benjana !« . Tout en précisant : « Mme Poussard et Mme Cabanier (NDLR : de la direction) cautionnaient les actes de M. Benjana. Ils n’avaient aucune intention de prévenir le Maire ! »

Des licenciements refusés par le Maire

Selon plusieurs employés, l’ancien Président aurait licencié quelques personnes, acte qui aurait été refusé ensuite par le Maire Gérard Ségura.

« Les critères de licenciement n’étaient pas connus« , nous dit un employé. « Le directeur d’exploitation était sur la liste des personnes à licencier. Celui-ci devait retrouver un poste à la Mairie, mais à cause du premier tract de Sud Meife, Gérard Ségura lui a donné l’ordre de rester jusqu’à ce que les choses s’éclaircissent ! A cette époque, Abdellah Benjana était toujours le président de la Meife ».

D’autres licenciements étaient également incompris. « Un employé de la SEMAD était sur la liste des personnes à licencier. Ce licenciement était d’ordre économique. Pour moi, il s’agissait d’un arrangement interne ! M. Annoni (NDLR : 1er adjoint) lui a remis la lettre de licenciement suite au départ de M. Benjana« .

Des employés livrés à eux-mêmes

Quelques employés nous ont également signalé que certaines périodes étaient difficiles, que les arrêts maladie étaient anormalement nombreux, que certaines personnes étaient en dépression.

« Avant, je prenais plaisir à travailler pour la M2E. Maintenant, je fais le minimum syndical. Je suis tellement dégouté par cette ambiance que moins je pense à la Meife, mieux je suis« , nous dit un employé.

Selon un employé, la personne responsable de la qualité irait même jusqu’à ne plus descendre jusqu’au centre de ressources : « Un jour, on a envoyé une stagiaire non formée à ce Centre de Ressources. Personne n’est venu l’aider, et même la responsable des Agents d’Accueil n’est allée la voir. Vous imaginez la colère du public face à cette pauvre stagiaire qui manquait de connaissance ! »

Pour un employé, il existerait une solution Radicale : « Il faudrait carrément dissoudre cette structure et en refaire une autre. On ne peut rafistoler des murs sur une fondation pourrie ! Il y a trop de personnes qui veulent la mort de la Meife, il faudrait faire du ménage ! »

Pour rappel, une enquête est en cours. La Meife survivra t-elle à toutes ces péripéties ? L’annonce de la fermeture de PSA et les problèmes à la Meife risquent fort bien d’occuper l’actualité locale pour de longs mois encore…

 

Articles similaires:

Une Réponse à “Témoignage d’employés de la Meife à Aulnay-sous-Bois (partie 3)”

La grande classe, niveau CE1.
Bravo les gars, vive la gauche et l’emploi à Aulnay-sous-Bois.

Navigue avec Internet Explorer 9.0 Internet Explorer 9.0 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (compatible; MSIE 9.0; Windows NT 6.1; WOW64; Trident/5.0)