Actualité, Internet - Blogs, Législatives 2012, Politique, Weblogs

Jérôme Charré : La menace judiciaire ne peut être la seule réponse face à l’expression de la démocratie

6 mars, 2012 à 16:00 | Posté par

Jérôme Charré, candidat aux élections législatives dans la 10e circonscription de la Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois/Les Pavillons-sous-Bois/Bondy Sud-Est), vient de transmettre un communiqué à la rédaction, dans lequel il regrette les menaces judiciaires à l’encontre de certains blogs. Il revient notamment sur l’affaire AulnayLeaks et les poursuites du Maire contre ce site. Il regrette également que certains élus ou ceux qui visent à le devenir utilise la menace judiciaire pour contrer toute contradiction (Billel Ouadah a récemment indiqué qu’il poursuivrait Monaulnay.com pour diffamation, sans pour autant préciser les motifs de sa poursuite).

Vous pouvez récupérer l’intégralité du communiqué en cliquant ici ou sur l’image ci-contre. Ci-dessous, le contenu du communiqué :

« Ces dernières semaines, plusieurs blogs ou sites d’expression locale ont été mis sous la menace de poursuites judiciaires.

Ainsi, au lieu de répondre posément aux écrits qui mettent en cause sa gestion, le maire a décidé de poursuivre tous ceux qui se rendraient coupables d’actes à caractère diffamatoire, visant explicitement le blog AulnayLeaks.

Depuis la création de MonAulnay.com en avril 2005, notre ville a connu un formidable essor de cet espace démocratique qu’est la blogosphère. Chacun peut y trouver une information indépendante des circuits officiels et y déposer son opinion.

De ce fait, il peut arriver que l’on soit confronté à des mots qui ne nous conviennent pas. Les élus ou ceux qui aspirent à le devenir doivent cesser de considérer toute opposition à leur égard comme de la diffamation. Ils doivent également arrêter d’utiliser la menace judiciaire comme réponse imparable face à leurs contradicteurs.

La liberté d’expression, socle de la démocratie, n’est pas un acquis, mais un combat quotidien. Au même titre que je défends la liberté de la presse et l’indépendance des médias, je défends les blogueurs qui peuvent être ou sont victimes de pressions, d’intimidations, ou encore de menaces de procès.

Un an après les révolutions en Tunisie ou en Egypte où les peuples se sont révoltés contre des dictatures grâce notamment aux blogs et aux réseaux sociaux, nous ne pouvons avoir en France des représentants du peuple qui soient aussi craintifs de l’opinion de leurs concitoyens.

La démocratie n’est pas seulement une question d’élections ou de partis, elle est l’organisation sociale qui permet le débat public et qui porte à son maximum la conscience et la responsabilité des citoyens.« 

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.