Actualité, Education, Politique

Aulnay-sous-Bois : Le Maire s’indigne des attaques contre Madame KEBLI et écrit à l’inspecteur de l’éducation nationale

30 mars, 2012 à 10:00 | Posté par

Dans une précédente note, la rédaction faisait part d’une lettre très critique vis à vis de Madame KEBLI, conseillère-adjointe, pointant notamment des divergences et un souhait de l’écarter du poste de déléguée municipale au groupe scolaire Les Merisiers.

Devant une telle attitude, le secrétariat de Gérard Ségura nous informe que le Maire vient d’écrire à l’inspecteur de l’éducation nationale André Saugeay, s’indignant de cette lettre de mécontentement.

Vous pouvez récupérer cette lettre en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Ci-dessous, le corps de cette lettre :

« Monsieur l’Inspecteur,

J’ai été destinataire d’une lettre signée apparemment par plusieurs professeurs des écoles de la maternelle des Merisiers opposant un refus catégorique à leur participation au Conseil d’école dès lors que Madame Mokhtaria KEBLI, conseillère municipale et mandatée comme telle pour siéger dans cette instance, serait présente. Cette lettre recoupe l’attitude de retrait des mêmes enseignants observée lors du Conseil d’école du 17 mars dernier.

Permettez-moi de vous faire part de ma stupéfaction devant un comportement qui dénie à une élue, possédant la légitimité du suffrage universel, le droit d’exercer ses responsabilités dans le cadre d’un mandat confié par le Conseil municipal. A mes yeux, il s’agit là d’un grave précédent qui ne peut qu’ouvrir la voie à des dérives antidémocratiques.

Le contentieux, dont il est fait état, remonte à la période où Madame Mokhtaria KEBLI était l’une des représentantes officielles des parents d’élèves. C’est dans ce cadre, et non dans celui de son mandat électif, qu’elle est aujourd’hui violemment mise en cause. Il paraît donc évident que nous nageons en pleine confusion des genres dans la mesure où il est fait un procès d’intention à une élue pour des motifs non seulement sujets à caution, mais totalement étrangers  à ses responsabilités actuelles.

Je suis choqué que cet incident, qui aurait dû à minima faire l’objet d’une médiation associant toutes les parties concernées, soit divulgué en place publique par l’intermédiaire d’un blog local. L’élue se trouve ainsi calomniée aux yeux de tous et son nom jeté en pâture. Tout juste a t-elle pu faire retirer avant publication un passage relatif à sa vie personnelle et à ses enfants. Ce sont là encore des procédés d’autant plus indignes qu’il semble que vous n’ayez vous-même été destinataire d’aucune information préalable de la part des enseignants impliqués.

Toutes ces raisons m’amènent à vous demander, avec la plus grande solennité, de ramener le calme dans les esprits et de rappeler chacun à ses devoirs. Pour ce qui me concerne, comme pour ce qui relève de la responsabilité de Madame Mokhtaria KEBLI, nous nous tenons à votre disposition, et à celle de la communauté scolaire des Merisiers, pour un dialogue apaisé, dénué d’arrières pensées, tout entier concentré sur l’intérêt exclusion des élèves.

Je vous prie de croire, Monsieur l’Inspecteur, en l’expression de mes sentiments distingués.« 

Articles similaires:

3 Réponses à “Aulnay-sous-Bois : Le Maire s’indigne des attaques contre Madame KEBLI et écrit à l’inspecteur de l’éducation nationale”

commenter
Olivier Attiori | 30 mars, 2012 à 10 h 29 min

« Qu’est ce que la publi­ca­tion d’un tel article apporte à la vie locale? » dixit M. HERNANDEZ.
Apparemment il n’y a pas que les lecteurs et Monaulnay.com qui ne font pas « le tri entre ce qui relève de la vie muni­ci­pale, son actua­lité et ce qui relève d’intérêts par­ti­sans ou incom­pré­hen­sible du lec­teur » !?

Navigue avec Firefox 5.0 Firefox 5.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1; rv:5.0) Gecko/20100101 Firefox/5.0
commenter
JEAN LOUIS KARKIDES | 31 mars, 2012 à 8 h 17 min

QUI DOIT S’INDIGNER?
Rappel de quelques faits:
De nombreux binômes (enseignante et ATSEM municipale)ont été brisé en déplaçant d’une manière autoritaire et sans leur avis les ATSEM cassant ainsi la qualité du travail effectué auprès des jeunes élèves de maternelle:fait du prince.
Un lycée (J.ZAY)uni lors du Conseil d’Administration contre l’implantation d’un bus de restauration rapide voulu par la Mairie le voit arriver!Il a fallu une action commune pour qu’il parte:fait du prince
Et maintenant des enseignantes calomniées par un parent le voit arrivé de nouveaux vêtu d’un mandat municipal:fait du prince.
Voici quelques exemples de la manière dont notre Maire « écoute » parents et enseignants.
Et il s’indigne!
Ce n’est pas le suffrage universel qui est ici en cause mais une certaine manière d’exercer un pouvoir à l’origine démocratique.
Il va falloir aussi qu’il s’indigne des associations qui osent se battre contre le béton,des employés qui luttent pour leurs revendications,etc….
Alors je pense que l’indignation est ailleurs,chez ceux qui subissent cette autoritarisme,chez ceux qui ont cru en ce maire de gauche.
Et ce n’est pas à cause de mes opinions politiques que j’écris ce commentaire car lui comme moi auront,je pense le même bulletin au second tour.
Simplement un parent,ancien enseignant,toujours à gauche!

Navigue avec Google Chrome 17.0.963.83 Google Chrome 17.0.963.83 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/535.11 (KHTML, like Gecko) Chrome/17.0.963.83 Safari/535.11

Beaucoup, comme moi, dont le cœur est à gauche se retrouvent dans la même position de parents.Indignés de ces mutation au lance pierre. Peut-être que l’équipe municipale actuelle a-t-elle oublié que c’est par la confiance mutuelle que l’on arrive à la médiation. Madame Kebli par ses différentes positions s’est souvent et longuement exprimée. Aussi, nous savons toutes que cette confiance précieuse ne pourra s’instaurer entre elle et tous les représentant(e)s des parents d’élèves. Quant au faits du prince, il semblerait que sur tous les sujets de la vie locale, ils reviennent comme une méthode de travail (?). Beaucoup le diront-même dans nos quartiers : le dernier qui parle à raison.

Navigue avec Firefox 4.0.1 Firefox 4.0.1 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10.5; rv:2.0.1) Gecko/20100101 Firefox/4.0.1