Ile-de-France, Seine-Saint-Denis, Transports, Urbanisme

Une station de RER à Chanteloup?

27 octobre, 2010 à 5:29 | Posté par

Possibilité d'évolution des transports: En pointillé, la ligne du Grand Paris avec la nouvelle gare de métro automatique d'Aulnay (au niveau du rond-point de l'Europe). Une nouvelle gare du RER B pourrait aussi voir le jour à Chanteloup-Rougemont (au niveau de l'ancienne usine Idéal Standard) permettant de prendre un éventuel décrochement du tramway T4 vers la gare des Beaudottes.

L’ensemble des élus du territoire d’Aulnay-sous-Bois, Sevran, Livry-Gargan, Clichy-sous-Bois et Montfermeil se sont retrouvé lundi 18 octobre pour une présentation du cabinet d’architecte LIN dans le cadre du projet du Grand Paris. Ce cabinet a travaillé sur l’impact urbain du futur métro automatique et ont proposé une « stratégie de transformation » de l’est de la Seine-Saint-Denis qui propose des orientations que nous allons détailler pour certaines d’entre-elles concernant notre ville.

Le projet du Grand Paris propose un métro automatique avec une nouvelle gare à Aulnay au niveau de la N2 et du rond-point de l’Europe. Nous avons détaillé ce projet de gare dans un article précédent.

Une station de RER Chanteloup-Rougemont

Le métro automatique aurait aussi pour conséquence le déplacement de la gare de Sevran-Livry au niveau de l’entrée ouest du parc de la Poudrerie. La distance importante entre les gares d’Aulnay et de Sevran-Livry pourrait donc justifier la création d’une nouvelle gare du RER B dans l’intervalle.

Vision de l'environnement de l'ancienne usine Idéal-Standard qui se trouverait à proximité immédiate de la nouvelle gare RER Chanteloup-Rougemont

Il est également envisagé à plus long terme le prolongement du T4 vers la gare de Sevran-Beaudottes en interconnexion avec le RER B au niveau du quartier de Rougemont et de l’ancienne usine d’Idéal Standard.

Exemple de diversification du quartier Ambourget pour le futur

Le cabinet LIN prend l’exemple du quartier Ambourget pour montrer que les grands ensembles peuvent attirer les habitants des quartiers environnants car ces espaces ont une marge importante d’adaptation. En effet, du fait de leur larges surfaces non bâties, il y est possible d’y insérer rapidement des nouvelles structures. Ainsi entre les immeubles, des surfaces d’agriculture urbaine, des parkings verticaux, des centrales à biogaz, côtoieraient des équipements socio-culturels tels que des ateliers collectifs ou des incubateurs (des sortes de centres multiservices et multiculturels).

Exemple de diversification du quartier Ambourget

Un arc vert

Plus largement, le cabinet d’architecte préconise la création d’un « arc vert » le long de la future ligne de métro et formé de l’ensemble des parcs et espaces verts des villes traversées. Ainsi Le parc Robert Ballanger, le Parc du Sausset et le Parc de la Poudrerie pourraient être reliés par une coulée verte.

Vous trouverez tous les détails de cet « arc vert » dans l’article du Parisien du 23/10/2010.

Une réunions du débat public concernant le Grand Paris et  se tien­dra à Aul­nay, le 13 décembre 2012 à 20h. Vous trouverez ci-dessous les liens vers les sites des débats publics concernant Arc-Expresse et le Grand Paris.

Documents extraits du rapport de « stratégie de transformation » du cabinet d’urbanisme LIN Finn Geipel + Giulia Andi.

Une Réponse à “Une station de RER à Chanteloup?”

Merci Hervé pour cette introduction à ce document que j’ai commencé à compulser et qui me semble de nature à faire avancer la réflexion notamment en ce qui concerne trois idées qui me trottaient déjà dans la tête, avant d’avoir pris connaissance de ces documents :

– une meilleure valorisation des abords du Canal de l’Ourcq, fruit de mes balades en vélo, notamment lorsque je vais à Paris. On y imagine assez bien une logique de continuité Canal St-Martin, Canal de l’Ourcq qui serait aussi une façon de casser la barrière entre L’Est de Paris et cette voie fluviale de l’Est de la région parisienne.

– la réalisation d’une coulée verte reliant les poumons verts des cinq communes étudiés et offrant ainsi une continuité et une fluidité qui manquent cruellement aujourd’hui. Le rapport met bien l’accent, me semble-t-il sur un point que je ressentais, mais sur lequel je n’avais pas mis encore de mots : la difficulté d’accès à ces poumons et leur non intégration à leur environnement urbain.

– la réalisation de constructions raisonnables, innovatrices, écologiques et à taille humaine en bordure du Parc du Sausset et grâce à une meilleure utilisation des réserves foncières d’Aulnay.

Enfin, le rapport montre bien, je crois, la nécessité qu’il y a de réfléchir pour tous les citoyens avec des urbanistes, des sociologues, … avec un esprit innovant et décloisonné afin d’intégrer une véritable réflexion sur la ville et son aspect urbanistique.

Cela change, fort heureusement des petites réalisations sans caractère ou des projets à la petite semaine que l’on voudrait nous faire avaler notamment dans le centre-gare, pour lequel d’ailleurs on peut déplorer que le rapport n’ait, à priori, pas beaucoup travaillé.

En conclusion, Je retiendrai deux idées-force :

– la notion de cohérence architecturale d’un quartier
– la notion de mode de liaison (notamment en circulation douce ou apaisée) entre les différents quartiers.

Navigue avec Safari 5.0.2 Safari 5.0.2 sur Mac OS X  10.6.4 Mac OS X 10.6.4
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10_6_4; fr-fr) AppleWebKit/533.18.1 (KHTML, like Gecko) Version/5.0.2 Safari/533.18.5