Budget, Chiffres, Conseil municipal, Economie, Politique

Budget primitif 2010, comparaisons et réactions…

17 mai, 2010 à 0:11 | Posté par

Le vote du budget 2010 s’est déroulé dans un climat tendu. Les groupes UMP/Parti Radical/Divers Droite et Verts/Europe Écologie ont voter contre la proposition. La rédaction de MonAulnay.com a souhaité, de manière factuelle et sans prendre de position favorable ou défavorable, vous présenter les chiffres, en les comparant aux autres budgets primitifs. Nous remercions Madame Bovais-Liégeois (adjointe aux finances) et Jacques Chaussat (opposition, conseiller général canton sud) pour l’aide qu’ils nous ont apporté. Nous avons également demandé aux principaux responsables et personnalités leurs réactions.

Budget primitif 2010 : les chiffres et comparaisons

Le vote du budget primitif 2010 s’est déroulé dans un contexte national délicat et une situation locale difficile : contesté jusque dans les rangs de l’actuelle majorité municipale (qui explosera, d’une certaine manière, à la même occasion), ce budget a du prendre en compte la suppression de la Taxe Professionnelle (certes compensée à 100% cette année, moins l’inflation). Les investissements prévus pour cette année sont en augmentation, dûs certes à l’avance de 4 M€ pour la ZAC des Aulnes. Pour financer ces équipements, la municipalité a décidé de faire largement appel à l’emprunt. Depuis plusieurs années, Aulnay-sous-Bois était caractérisée par un très faible taux d’endettement. La ville s’appuyait d’abord sur l’existence d’un bon auto-financement. Selon les aveux mêmes d’un adjoint de la majorité, l’équipe actuelle va « puiser » dans les capacités d’emprunt héritées. Cela a plusieurs conséquences :

  • Emprunter permet, à court terme, de ne pas augmenter les impôts
  • Cependant, à moyen ou long terme, ce n’est, généralement, que par ce biais que la dette devra être résorbée

Pour emprunter, selon les chiffres obtenus, la municipalité a utilisé principalement des produits financiers à taux « variables » ou « révisables ». Aujourd’hui, les taux sont en effet historiquement  bas. Ce type d’emprunt est particulièrement intéressant pour de courtes durées (moins de 5 ans). Cependant, plus l’emprunt est « long » et plus le risque d’augmentation du taux est  important.

Dernier point, nous constatons, et ce malgré les propos du Maire dans diverses réunions publiques, que les charges de personnels n’ont pas baissé. Selon Madame Bovais, l’augmentation constatée est liée à l’indice  GVT (Glissement Vieillesse Technicité).

Pour obtenir le tableau comparatif, cliquer sur l’image ci-contre.

Réactions des personnalités politiques locales

La rédaction de MonAulnay.com a recueilli plusieurs réactions, que vous trouverez ci-dessous :

  • Miguel Hernandez

Interrogé sur le sujet, Miguel Hernandez a préféré nous transmettre l’intégralité de l’intervention du groupe PCF relative à l’adoption du budget primitif 2010. Vous pouvez lire cette déclaration ici.

..

  • Jacques Chaussat

« Le report anticipé du résultat du compte administratif par rapport aux années précédentes, +5,18 m€, masque la réalité d’un effet de ciseaux entre les dépenses et les recettes de ce budget primitif. Ainsi, si l’on avait pris le même périmètre, on aurait eu les résultats suivants :

* Recettes : 163,2 m€ (0 % de croissance au regard de 2009)
* Dépenses : 159,33 M€ (+ 2,71 %)

J’ai dénoncé cette habileté comptable lors de la séance du conseil municipal du 8 Avril 2010. Investissements : les équipements sont financés à hauteur de 56% par de l’emprunt ! La dette ville (54,23 m€) est en très forte croissance ; elle conduit à une véritable explosion de la charge inscrite par habitant : 393,45 € (2007), 742,86 € (2010).

En synthèse : mauvaises décisions, augmentation de  l’endettement de manière très significative, dans le dessein de différer l’impôt. Les Aulnaysiens doivent se préparer à payer une addition très salée…« 

Jacques Chaussat a souhaité également nous orienter vers son intervention au conseil municipal que vous trouverez ici.

  • Alain Boulanger

« Pour le non expert que je suis qui essaie, par ailleurs de ne pas avoir d’à-priori, j’aurai un jugement circonstancié quand j’aurai des réponses aux différentes questions que j’ai posées en commission des finances et en conseil municipal.

Peu d’éléments m’ont été apportés. Pour autant j’ai plaisir à vous les reformuler ne serait-ce que pour alimenter le débat d’autant que ces réponses mériteraient d’être comparées avec celles que pourrait nous faire l’ancienne municipalité concernant les années 2006-2007. Ces questions m’ont été inspirées par un article du journal Capital, mais pas seulement.« 

Pour la déclaration complète, avec l’ensemble des questions posée par le conseiller municipal, veuillez cliquer ici.

  • Gérard Gaudron

« Ma première réaction, c’est que ce budget est un « budget en trompe-l’oeil ».

Le long délai entre la présentation des orientations budgétaires et le vote du budget traduit d’ailleurs les difficultés de la municipalité actuelle pour équilibrer son budget. Le conflit avec les Verts n’est d’ailleurs pas étranger à cette situation. Je ne suis pas du tout confiant dans l’avenir de notre ville du fait de la gestion désormais exclusivement socialo-communiste qui ne pourra pas reporter encore longtemps ses difficultés sur l’Etat et prendre  par exemple comme prétexte la suppression de la taxe professionnelle pour expliquer ses difficultés.

Qu’aurions-nous fait dans de telles circonstances ? Il suffit aux Aulnaysiens de  regarder autour d’eux pour comparer notre gestion et la gestion actuelle et se rendre compte de la situation de notre ville.

A travers les nombreux contacts que je peux avoir avec les Aulnaysiens, j’y vois beaucoup de regrets et d’interrogations pour l’avenir. Quand de telles inquiétudes proviennent de toutes les catégories sociales de notre ville, c’est bien qu’il y a un problème !« 

  • Alain Amédro

Extraits de la déclaration de M. Amédro :

« Quelles alertes émettez-vous ?
Le budget 2010 est une bien triste illustration des promesses à la population non tenues, des décisions démocratiques ignorées et des aides à la population qui stagnent

...

Êtes-vous confiant quant à la gestion actuelle ? Nous avons une vraie défiance sur la manière de gérer le personnel communal dont nous avons pourtant pu mesurer les qualités, le sens du service public et le dévouement. C’est la force vive d’une commune, la richesse des aulnaysiens qui n’en ont pas !


Quelles seraient vos propositions ?
Une autre forme de gouvernance faites de constance dans les décisions, éloignées de la politique du coup médiatique, ayant confiance dans les agents communaux, une politique du moyen et du long terme, capable de créer un projet fédérateur pour arriver à cette ville apaisée que nous appelons de nos vœux. Cela passe par un bilan social de notre collectivité, par un agenda 21 des services et de la ville qui puisse se développer en toute liberté, des conseils de quartier consultés en amont des projets et non comme c’est le cas aujourd’hui et hier sous la droite, quand tout est déjà décidé ! Des conseils de quartier dotés d’un budget participatif et porteur de certains projets…Une autre politique !
« 

Pour lire l’intégralité de la réaction d’Alain Amédro concernant ce budget, cliquer ici.

Note : malgré nos sollicitations, Madame Bovais-Liégeois a décliné tout commentaire sur le sujet. Nous lui remercions toutefois pour les corrections apportées sur certains chiffres.

Arnaud Kubacki

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.