Point de vue, Sécurité

La fin de la haine du flic dans les cités, possible?

5 janvier, 2021 à 16:39 | Posté par

Policiers-citoyens, un lien à recréer

Les récents événements où deux policiers ont été agressés par 15 jeunes à la Rose des Vents met en lumière la détérioration des relations entre la police et les habitants des quartiers dits « difficiles »

Des phrases dites par des mamans dans les réunions police-citoyens dont nous reparlerons en sont un exemple:

  • « Avant, les policiers venaient frapper chez nous pour nous avertir que notre enfant faisait des conneries, alors on agissait »
  • « On allait au commissariat comme on allait à Carrefour, sans peur »
  • « Je dis à mon fils que lorsqu’il voit la police, qu’il change de trottoir »

Il fut un temps où la police de proximité existait, où à la Rose des Vents il y avait un poste de police. En 2006, Franck Cannarozzo ouvrait à Chanteloup une antenne et un bureau de la Police recevant les jeunes une heure par jour, fermé depuis. Aujourd’hui, aux 3000, ni commissariat, ni moyenne surface!

Sur notre ville, Hadama Traoré avait initié des réunions police-citoyens où policiers, parents et jeunes renouaient un dialogue qui aurait pu aider à combler ce fossé entre forces de l’ordre et citoyens des quartiers.La première avec le mouvement « France Insoumise » La municipalité n’a pas trouvé utile de permettre à ces échanges de continuer.

Il est évident que ce phénomène dépasse le cadre de notre ville, que ces réunions n’auraient pas tout réglé et que les trafics ont leur part de responsabilité. Mais ces derniers n’expliquent pas entièrement cet état de fait.

Les violences policières, les « flics ripoux » n’ont pas arrangé les choses ces derniers temps bien que même notre maire soit intervenu dans l’affaire Théo. Certains lui reproche son silence sur cette dernière agression….

Depuis, sur notre ville, des échanges entre jeunes et policiers ont lieu une fois par an, stade du Moulin Neuf. Une expérimentation de « police de proximité » dont on ne parle plus a eu lieu en 2018. Bien insuffisant, semble t’il.

Si une volonté politique autant de nos élus locaux que de ceux qui sont au plus haut niveau existait, nous n’en serions surement pas là! La tâche est bien plus ardue maintenant mais peut-on laisser se dégrader une telle situation dans notre ville et ailleurs?


2 Réponses à “La fin de la haine du flic dans les cités, possible?”

Je suis assez d’accord avec vous sur le thème général de votre article, et des relations Police – Citoyens.

Par contre il me semble incohérent de la rattacher à l’événement récent intervenu sur Aulnay.
Relisez les articles que vous avez relayés, il me semble que vous y trouverez la motivation des agresseurs.

Navigue avec Google Chrome 87.0.4280.88 Google Chrome 87.0.4280.88 sur Windows 10 x64 Edition Windows 10 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/87.0.4280.88 Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 5 janvier, 2021 à 17 h 30 min

Merci pour votre commentaire. Pensez-vous que si la relation entre les citoyens et les policiers étaient meilleures, ces faits se seraient produits ? J’ai la naïveté, de penser que peut-être cela ne ce se serait peut-être pas passé…

Navigue avec Google Chrome 83.0.4103.106 Google Chrome 83.0.4103.106 sur Samsung Samsung
Mozilla/5.0 (Linux; Android 10; SAMSUNG SM-A405FN) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) SamsungBrowser/13.0 Chrome/83.0.4103.106 Mobile Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>