Urbanisme

Avec le « Grand Paris » et les JO, une vague de béton s’apprête à submerger l’Île-de-France

8 mai, 2018 à 13:30 | Posté par

C’est le titre d’un article dont nous vous donnons quelques lignes:

« Entre les constructions de tours, l’extension des lignes de métro, ou les grands projets comme Europa City, les promoteurs et autres géants du BTP se frottent déjà les mains…En parallèle, les jurys de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris » sont en train de sélectionner les heureux lauréats destinés à aménager 56 sites, répartis sur toute la banlieue parisienne…Pour le meilleur et pour le pire..Le Grand Paris, c’est aussi un empilement de structures technocratiques qui ont pour point commun leur éloignement des citoyens. D’abord, la Métropole Grand Paris, présidée par Patrick Ollier (Les Républicains), puis les échelons territoriaux déjà existants : la région Île-de-France, Paris, et les sept départements de la zone. La « métropole » pourrait gagner en pouvoir si Emmanuel Macron, comme il l’a laissé entendre, décide de supprimer les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis). À cela s’ajoutent la Société du Grand Paris – en charge essentiellement du projet de transports Grand Paris Express –, Grand Paris Aménagement – responsable de la gestion de divers projets d’aménagement et en particulier d’Europa City –, et quelques autres entités rassemblant élus, représentants de l’État et personnalités qualifiées…Serions-nous sur le point d’assister à un retour en force de l’affairisme et du bétonnage typiques de l’urbanisme parisien des années 1960 et 1970 ? À considérer les chiffres, on peut le craindre…Du côté des entreprises, on se frotte les mains. Promoteurs et groupes de BTP – qui sont souvent les mêmes – vont bénéficier à la fois des chantiers et de la hausse des prix de l’immobilier…Au final, c’est une immense opération d’ingénierie urbaine qui s’annonce. Elle modifiera en profondeur le paysage de l’agglomération, à coups de millions de tonnes de terre déplacée et de béton coulé…Cette logique de bétonnage apparaît en contradiction directe avec la protection du climat et les engagements de l’Accord de Paris. Elle entraîne des émissions importantes de gaz à effet de serre, notamment lors de la production du ciment et durant les chantiers. Et contribue aussi à détruire des sols naturels stockant le CO2 [3] et servant à bien d’autres usages directs et indirects, comme la production de nourriture, la conservation de l’eau ou la régulation des températures…Une étude récente estime que les grandes mégalopoles du monde pourraient être confrontées à des hausses de température de plus de 8ºC d’ici 2100. « 

Extrait du site multinationales.org

Notre ville participe activement à cette urbanisation écocide. Ce qui risque de se passer sur le site PSA, contrairement aux promesses électorales de notre maire en est un exemple. Construire oui, respecter l’équilibre entre urbanisation et respect de l’environnement et de la qualité de vie, oui aussi!

Articles similaires:

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>