Faits divers, Justice, Sécurité

Quatre policiers en garde à vue pour viol

4 février, 2017 à 8:35 | Posté par

Les faits se sont déroulés dans le quartier de la Rose des vents jeudi dernier. Un jeune homme de 22 ans aurait réagi bruyamment à une gifle donnée par un fonctionnaire à un ado qu’il contrôlait. S’en est suivi une interpellation plus que musclée filmée par les caméras de vidéo surveillance et de nombreux portables. Le jeune homme a été embarqué. Un de ses frères averti se précipite au commissariat et indique avoir aperçu . son frère le visage tuméfié, partir en fauteuil roulant pour l’hôpital. Arrivé au commissariat, le jeune homme se serait plaint « de saignements à la bouche et à l’anus », explique une source proche du dossier. Il aurait alors expliqué que, lors de l’interpellation, l’un des quatre policiers qui tentait de le maîtriser lui aurait introduit une matraque télescopique dans l’anus.
Quatre policiers du commissariat local ont été placés en garde à vue dans les locaux de l’inspection générale de la police nationale (IGPN). Ils reconnaissent seulement les coups de bâtons télescopiques.

Source: Le Parisien

 

Articles similaires:

Une Réponse à “Quatre policiers en garde à vue pour viol”

Si je comprends bien, le jeune homme de 22 ans témoin de la gifle assénée à un adolescent contrôlé, aurait pris  » bruyamment  » sa défense… Les policiers ont-ils le droit de gifler un citoyen, fût-il mineur ? Ont-ils le droit d’appréhender un jeune homme qui prend la défense de la victime de la gifle ? Un citoyen doit-il accepter d’être maltraité physiquement et moralement par des policiers, mais pour quels motifs justifiés ? Représentait-il à lui seul un danger pour ces 4 policiers équipés et armés ? Ce jeune était-il armé et menaçant pour la vie des policiers ? Toute cette violence  » musclée  » était-elle vraiment nécessaire ?

 » Un de ses frères averti se précipite au commissariat et indique avoir aperçu son frère le visage tuméfié, partir en fauteuil roulant pour l’hôpital.  »

Comment ce jeune homme en parfait été physique avant l’intervention des policiers, a-t-il pu repartir en fauteuil roulant et devoir subir une opération à l’hôpital Ballanger, sans que des actes d’une violence inouïe aient pu être commis par les policiers qui l’ont interpellé ?

Difficile dans ce très grave incident, de ne pas soupçonner d’inadmissibles abus de pouvoir…

Navigue avec Firefox 51.0 Firefox 51.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; WOW64; rv:51.0) Gecko/20100101 Firefox/51.0