Amiante

Usine d’amiante d’Aulnay: « Ce n’est pas fini! »

14 mai, 2016 à 13:24 | Posté par

reunionCMMP

Cela fait 20 ans que les associations se battent contre la pollution de l’usine d’amiante qui jouxtait l’école maternelle du Bourg à Aulnay-sous-Bois. La réunion publique de ce vendredi soir a été l’occasion de faire le point sur ce drame qui a été la cause de la mort de très nombreuses personnes et le sera encore pendant de nombreuses années (80 décès ont été reconnus). Nous reviendrons dans un prochain article sur le bilan de ces années de luttes présenté par Gérard Voide car les faits sont particulièrement nombreux. Nous reviendrons aussi sur les travaux de recherche que met en place Annie Thebaud-Mony pour faire un état et la mémoire de la catastrophe sanitaire, retrouver un maximum de personnes contaminées et mettre en place un suivi des personnes exposées. A ce titre, cette réunion a été l’occasion de présenter le Ci3a (Centre d’information et d’accompagnement des personnes ayant été exposées à un risque lié à l’amiante à Aulnay) qui peut vous fournir de l’information, de l’aide et du soutien (01 58 03 92 89 le jeudi, mail mailCi3a).

Des témoignages poignants

Parmi les témoignages relatant des drames personnels, l’un d’eux a particulièrement ému la salle. Une personne, venue exprès de la Nièvre pour assister à la réunion, a livré son désarroi quant au mauvais suivi de ses parents décédés d’un cancer de l’amiante d’Aulnay. C’est grâce au travail des associations qu’elle a pu faire le lien entre la perte récente de son père et sa résidence il y a quelques décennies dans notre ville. Encore aujourd’hui, certains médecins nient le lien entre le mésothéliome et l’amiante. Cette femme est venue à Aulnay voir l’endroit qui a tué ses parents.

« Ce n’est pas fini!« 

Alain Bobbio (président Addeva 93) quant à lui a tenu à rappeler que « l’hécatombe non accidentelle » du CMMP « ce n’est pas fini!« . Il faut en effet engager un travail de mémoire, donner à voir l’ampleur des conséquences sanitaires qui sont aujourd’hui très minorées, retrouver un maximum de personnes contaminées et leur fournir un suivi médical. La vie de nombreuses personnes est encore menacée par l’absence de suivi. Il ne faut donc pas réduire les efforts.

Absence choquante de représentant de la mairie.

Il y avait le député et des anciens élus municipaux socialistes mais aucun élu de la majorité n’était présent. Pourquoi cette ignorance, considèrent-ils qu’il n’y a plus de victimes à rechercher, qu’il ne faut plus poursuivre le pollueur et leurs complices, qu’il ne faut pas faire de travail de mémoire dans notre ville, que notre ville n’a pas accueilli l’un des plus gros scandale sanitaire du pays, que l’environnement, les toitures des riverains, les sols ne sont plus truffés d’amiante, que les victimes ne continuent pas encore à tomber, que rien n’est à faire pour tenter de sauver la vie de ceux qui sont contaminés et ne le savent pas? Personne ne s’est ému de cette absence… comme si l’on ne devait plus rien attendre des responsables politiques. Quand vont-ils prendre leurs responsabilités?

Daniel Goldberg fait une promesse que nous suivrons

Enfin, après une discussion houleuse avec le député Daniel Goldberg, celui-ci est venu voir les associations à la fin de la réunion et a promis de relancer un projet de loi demandé par celles-ci mais bloqué par le gouvernement. C’est en réalité un amendement de la sénatrice Aline Archimbaud, qui demandait la transparence des diagnostics amiante par leur publication automatique au cadastre. Vous pouvez faire confiance à notre blog pour ne pas lâcher l’affaire et vérifier que cette promesse soit bien suivie d’effets.

Une Réponse à “Usine d’amiante d’Aulnay: « Ce n’est pas fini! »”

commenter
Georges Gerin | 14 mai, 2016 à 15 h 02 min

Pourquoi mairie n’y était pas ?

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
Social Aggregator