Grand Paris, Transports

Retour sur le rapport Auzannet sur le Grand Paris Express (1/2) : en général

17 décembre, 2012 à 6:53 | Posté par
couts GPE

Carte du Grand-Paris-Express avec le coût des différents tronçons

Le rapport Auzannet, à télécharger dans son intégralité en cliquant iciremis le 13 décembre dernier à Cécile Duflot, ministre de l’égalité des ter­ri­toires et du loge­ment, fait un point utile sur le projet du Grand Paris Express. Ainsi,il actualise l’esti­ma­tion des coûts du pro­jet, ana­lyse les cri­tères pos­sibles de sa prio­ri­sa­tion et propose divers scé­na­rios plu­ri­an­nuels pour sa réa­li­sa­tion et son finan­ce­ment.

Au niveau du coût, l’estimation est sérieusement revue à la hausse. Ainsi, elle passe des 22 milliards initialement prévus à près de 30 milliards aujourd’hui. D’où la nécessité selon l’auteur de « prioriser », et de proposer divers scénarios pour échelonner la réalisation du projet, et donc son financement :

  • car pour respecter l’échéance initiale de 2025 (scénario 1) il serait nécessaire de porter la contribution de l’Etat et des collectivités locales à 12 milliards d’euros, « au lieu de 4,9 initialement envisagé, ce qui dans le contexte budgétaire actuel n’est de toute évidence pas envisageable« …
  • le troisième scénario, le mieux disant pour les finances publiques, repousserait lui à 2040 la fin des travaux…
  • quant au scénario 2, intermédiaire, qui a la préférence de M. Auzannet, il prévoit de repousser la fin des travaux à 2030. Il envisage cinq phases pour leur réalisation, dont les trois premières pourraient être réalisées en respectant l’enveloppe de 4,9 milliards d’euros d’ici 2026. Seraient ainsi retardées la phase 4 (liaisons Champigny centre-Noisy-Champs, Pont de Sèvres-Nanterre et Saclay-Versailles) et la phase 5, soit le tronçon Le Bourget-Roissy. En effet, M. Auzannet exprime à son sujet les plus grandes réserves, au regard de son coût (2,17 milliards d’euros) et du fait qu’il doublonnerait avec le projet Charles-de-Gaulle Express. Il prévoit également de privilégier l’option d’un « métro léger » pour la ligne verte.

Les arbitrages définitifs du gouvernement sont attendus pour février 2013.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.