Associations, Emploi, Justice

Témoignage d’employés de la Meife à Aulnay-sous-Bois (partie 1)

11 juillet, 2012 à 16:00 | Posté par

Sollicitée par un employé de la Maison de l’Emploi, de l’Insertion, de la Formation et de l’Entreprise (Meife), la rédaction de MonAulnay.com est allée à la rencontre d’une partie du personnel de la structure, afin de recueillir leur témoignage sur la situation actuelle. Cette demande fait suite aux nombreux communiqués du syndicat Sud Meife, qui ne font pas l’unanimité au sein des employés.

Le public manque à l’appel

Ce qui est frappant lorsque l’on rentre dans la Meife, c’est l’impression de vide dans la salle d’attente du public. Il y a plus de personnel à l’accueil que de personne extérieure qui souhaite utiliser les services de la structure. Pourtant, cet état de fait n’a pas toujours été le cas. « Avant 2008, il y avait une file d’attente jusqu’à la grille à l’extérieur« , affirme un employé qui souhaite garder l’anonymat. « Maintenant, lorsque je vois une personne qui patiente dans la salle d’attente, je considère ceci comme une journée exceptionnelle ! »

En rencontrant le personnel dans les différents bureaux, nous avons pu en effet constater que le stresse n’existait pas vraiment. Les activités sont au ralenti, et ce depuis quelques années déjà. Environ une vingtaine de personnes viennent chaque jour, en moyenne, à la Meife. Ce qui est bien inférieur aux chiffres d’avant 2008.

Une structure dévalorisée

Alors que le M2E (l’ancêtre de la Meife) jouissait d’une réputation nationale et internationale, cette « Maison de l’Insertion » est aujourd’hui considérée comme l’une des moins performantes au niveau départemental. « Avant, des Chinois, des Australiens et d’autres venaient découvrir les activités de la M2E« , constate un employé. « Aujourd’hui, cette renommée semble à jamais ternie par les piètres performances et les conflits internes »

Le syndicat Sud Meife critiqué

Alors que les communiqués s’enchaînent sur la situation chaotique à la Meife, certains employés prennent du recul et critiquent ouvertement la synthèse qui en est faite. « Sud 93 prétent parler au nom de l’ensemble des salariés alors que ceci est totalement erroné« , affirme une employée qui ne souhaite pas être mentionnée dans cet article. « La Meife est un bel outil mais il est mal exploité. Ceux qui se plaignent le plus souvent sont ceux qui ne sont pas là !« , enchérit-elle.

Une autre employée affirme que certains veulent la destruction de la Meife. « Des employés veulent garder leur travail et tout faire pour redémarrer sur de bons rails. Mais une partie ne souhaite que la fermeture de l’établissement« , nous affirme une autre employée. « Ces gens là n’aiment pas le changement. Je pense que c’est une manœuvre politique pour décrédibiliser l’actuelle majorité municipale, en la qualifiant d’incapable ! Mais d’autres souhaitent que l’on sorte la tête de l’eau et sauvegarder coûte que coûte la mission locale… »

A noter que plusieurs employés nus ont signalé que le Syndicat Sud Meife épargnait certaines personnes alors que celles-ci, toujours selon ces employés, n’étaient pas exemptes de reproches.

Dans un prochain article, la rédaction reviendra sur les critiques vis à vis des rémunérations, des primes et des privilèges qui seraient accordés à certaines personnes.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.