Associations, Emploi, Justice

Encore des précisions supplémentaires concernant l’affaire de la Meife à Aulnay-sous-Bois

6 juillet, 2012 à 16:00 | Posté par

Les jours se suivent et nous apportent son lot d’informations, de rumeurs et de révélations concernant le dossier de la Meife à Aulnay-sous-Bois.

Nous apprenons aujourd’hui que Leila Abdelaoui, Présidente de l’ACSA et suppléante du Maire Gérard Ségura dans le Canton Nord de la Ville, a été entendue par les enquêteurs au sujet de certaines informations qu’elle avait à sa disposition. Confirmé par plusieurs sources, cet entretien s’axait sur les révélations des tracts dont elle faisait l’objet. Apparemment, aucun élément nouveau n’aurait ressorti de cet entretien, l’objet de l’enquête n’ayant aucun rapport direct avec Madame Abdelaoui.

Ce qui suit n’a aucune rapport avec l’entretien avec les enquêteurs : ayant effectué des audiences, à l’époque, dans le cadre de ses fonctions au cabinet du Maire, Madame Abdelaoui, toujours selon plusieurs sources concordantes, aurait interféré directement dans le traitement des dossiers de la Meife. En effet, s’appuyant sur des témoignages de personnes qui estimaient que leur dossier n’avançait pas aussi vite que souhaité, Leïla Abdelaoui aurait contacté à plusieurs reprises la direction et le personnel de la structure pour modifier les priorités de traitement des dossiers.

Selon certains, cette prise de position aurait été bénéfique pour accélérer le traitement de ces dossiers. Pour d’autres, cela passait nettement moins bien, puisque Leila Abdelaoui n’avait, selon eux, aucune légitimité pour influer sur la priorité de traitement des dossiers. Cela engendrait souvent de fortes crispations.

A noter que d’autres élus de la majorité n’auraient pas hésité, également, à appeler directement le personnel de la Meife pour accélérer le traitement de certains dossiers. Comme Madame Abdelaoui, il leur était difficile d’entendre le mécontentement de personnes à la recherche de stage ou d’emploi sans réagir.

Aujourd’hui, ce genre de pratique serait totalement proscrit, puisqu’il y aurait plus qu’un seul et unique interlocuteur entre la ville et cette structure.

Enfin, il est important de le préciser, il faut savoir, dans cette situation délicate, discerner le faux du vrai. Certaines rumeurs, parfois infondées, courent actuellement. Il est préférable de garder la tête froide, de prendre le point de vue des différentes parties concernées, et d’attendre sagement le compte-rendu de l’enquête.

Autre information, le Maire Gérard Ségura, président de la Meife, était sur site ce matin pour écouter une partie des employés.

Articles similaires:

Une Réponse à “Encore des précisions supplémentaires concernant l’affaire de la Meife à Aulnay-sous-Bois”

commenter
frank cannarozzo | 6 juillet, 2012 à 19 h 04 min

tu as raison Arnaud d’appeler à la prudence sur le fond. car les interférences que tu relates s’appelleraient en droit de la « gestion de fait » ce qui est pénalement condamnable. en effet il est interdit à des élus ou des fonctionnaires qui ne sont pas responsables ou employés de la structure d’intervenir dans cette structure.

en tout début de mandat, étant encore président d’une autre structure moi-meme alors que la majorité avait changé, j’ai à plusieurs reprises mise en garde le maire contre ce genre de pratiques. j’espère donc que cela n’a pas eu lieu…

Navigue avec Android Webkit 4.0 Android Webkit 4.0 sur Android 4.0.3 Android 4.0.3
Mozilla/5.0 (Linux; U; Android 4.0.3; fr-fr; Transformer Prime TF201 Build/IML74K) AppleWebKit/534.30 (KHTML, like Gecko) Version/4.0 Safari/534.30