Amiante

Les victimes de l’amiante appelées à manifester le 9 octobre à Paris

7 octobre, 2010 à 14:07 | Posté par

Alors que le chantier de dépollution de l’ancienne usine de broyage d’amiante CMMP se poursuit, les associations -Collectif des riverains, parents d’élèves, Addeva 93, Ban Asbestos, Aulnay Environnement– qui en sont à l’origine ont énuméré leurs nombreux motifs d’inquiétude, voire de colère, dans un courrier adressé en juin dernier à Gérard Ségura, maire d’Aulnay-sous-Bois -article de MonAulnay.com avec leur lettre ici-.

L’Institut National de Veille Sanitaire avait publié en 2007 la synthèse de son étude de santé publique sur l’impact sanitaire de la pollution de l’ancienne usine CMMP entre 1938 et 1975, ainsi que ses recommandations en matière de santé publique -document disponible ici-. En voici quelques extraits:

page 4:

Lors de l’enquête publique préalable à l’installation de l’usine, on a pu constater les protestations de nombreux riverains contre l’implantation “d’une usine susceptible d’être insalubre et dangereuse” dans une zone pavillonnaire. Par la suite, l’activité du CMMP a été source de plaintes incessantes de la part des riverains auprès du maire et du préfet, et ce, dès les années 50. Ce n’est qu’en 1991, à l’arrêt total du broyage, que les plaintes s’arrêteront. Celles-ci portaient aussi bien sur le bruit parfois nocturne des broyeurs que sur les dépôts de poussières blanches sur toutes les surfaces.

page 5:

Suite à la première alerte, une estimation du nombre de mésothéliomes sur la période 1968-1999 dans la commune d’Aulnay-sous-Bois montrait une surmortalité par mésothéliome chez les hommes par rapport au reste de la Seine-Saint-Denis et la France ; il en était de même chez les femmes par rapport à la France.

page 10:

L’activité passée du CMMP a engendré des expositions environnementales suffisamment importantes pour conduire à des cas de pathologies liées à l’amiante au sein des populations voisines du CMMP.

Les expositions environnementales concernent tous les riverains qui ont subi les nuisances de l’ancienne usine CMMP dans leur vie quotidienne, en dehors de leur activité professionnelle.

L’impact des nuisances de l’ancienne usine CMMP pour les périodes 1938-1959 et 1960-1970 a été modélisé par un Système d’Information Géographique.

Dans un communiqué de presse du 17 juin 2010, les associations recensaient 93 malades victimes de l’ancienne usine CMMP d’Aulnay-sous-Bois, dont 54 décès. Ces chiffres ne reflètent malheureusement qu’une partie de la réalité.

L’ANDEVA -Association Nationale de Défense des Victimes de l’Amiante- appelle les victimes de l’amiante et leurs familles à manifester le 9 octobre 2010, à 14h, sur le parvis de la gare Montparnasse, à Paris, avant la réception, le 19 octobre 2010, à l’Assemblée Nationale, de 200 veuves et victimes.

Jean-Marc Engelvin

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.