Environnement, Ile-de-France, Santé

« Une eau sans chlore » en Île de France, un projet controversé

14 décembre, 2021 à 9:41 | Posté par
Photo:Issy.com

Le Syndicat des Eaux d'Île de France (SEDIF) en dit ceci:

Ce projet innovant prévoit la distribution d’eau sans chlore, qui reste une exception en Europe, réalité dans quelques métropoles seulement (par exemple, Amsterdam et Rotterdam aux Pays-Bas, Odense au Danemark, Zurich en Suisse, et Grenoble en France).

Ce projet de distribution d’une eau sans chlore sera rendu possible par le déploiement de l’Osmose inverse basse pression (OIBP) dans l’ensemble des usines du SEDIF, prévu à partir de 2024 et d’ici à 2030. Conçue à l’origine pour le dessalement de l’eau de mer, cette technologie n’a jamais été intégrée dans le monde jusqu’à présent dans le traitement de l’eau douce.

La finesse de filtration est 10 fois supérieure à celle de la nanofiltration, dont l’implantation sur l’usine de Méry-sur-Oise en 2000 était déjà une première mondiale. À ce jour, le SEDIF distribue une eau avec une faible quantité de chlore pour éviter le développement des bactéries.

Ce projet estimé à 34M€ est loin de faire l'unanimité ni chez les élus dont certains le trouve trop coûteux, ni surtout chez les écologistesdont les arguments sont relayés par Michel Bisson, le président (PS) de l’agglomération Grand Paris Sud:

Elle est datée dans le passé au regard de ses conséquences écologiques. Cette technologie nécessite de puiser 15 % d’eau en plus dans la nappe phréatique de Champigny, déjà sous tension. Rien que sur la petite usine d’Arvigny, cela va rejeter l’équivalent de deux piscines olympiques d’un concentrat d’eau polluée dans la Seine. Et la production de cette eau implique de consommer trois fois plus d’électricité dans les usines. C’est une hérésie. 

Source: Le Parisien

Nous consommons déjà une eau d'excellente qualité. Est-il vraiment nécessaire de dépenser 34M€?

Pour certains Véolia et le SEDIF cherche ainsi à étendre leur monopole au détriment de SUEZ, concurent de VEOLIA.

Les commentaires sont fermés.