Environnement

Ce que nous apportent nos plus vieux chênes

10 juin, 2021 à 14:26 | Posté par

Ils font partie de notre patrimoine, ils méritent un article à eux seuls. Les chênes de l’ancienne forêt de Bondy ne font à l’heure actuelle l’objet d’aucune protection légale. Celui de l’ancien centre Le Camus est menacé d’abattage. Voici ce qu’en dit une des 118 signataires de la pétition demandant leur sauvegarde:

Un arbre ancien comme ce chêne ( + de 200 ans ) abrite un écosystème total de plusieurs dizaines d’espèces . Il rejette dans l’environnement plusieurs M2 d’oxygène par heure , et pompe par jour plus de 24M2 d’eau , permettant au quartier et aux bâtiments limitrophes d’avoir des fondations sèches et un air de qualité.

3 Réponses à “Ce que nous apportent nos plus vieux chênes”

Peut-être ce chêne, s’il est abattu, participera-t-il à la reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Paris?
Il faut bien évidemment protéger les arbres plantés il y a bien des années comme ceux qui ombragaient la place Camelinat.
Mais il faut aussi se souvenir que tous les chênes plantés en France depuis le XVIIe siècle y compris ceux de la forêt de Bondy l’ont été pour produire le bois destiné à la construction navale. Il n’y a plus de forêt primaire en France depuis bien longtemps.

Navigue avec Firefox 82.0 Firefox 82.0 sur Android 7.0 Android 7.0
Mozilla/5.0 (Android 7.0; Mobile; rv:82.0) Gecko/82.0 Firefox/82.0

Par pitié, laissez les chênes d’Aulnay tranquilles !! Pour la charpente de Notre Dame, les ministres de la Culture et de l’Agriculture et les responsables des forêts de France ont déjà désigné les 8 chênes centenaires de la forêt domaniale de Bercé(dans la Sarthe), qui serviront à construire la base de la nouvelle flèche. Le marquage au marteau de ces 8 premiers chênes n’est que le début d’une grande campagne qui va aboutir à l’abattage de près de 1 000 chênes provenant de toute la France métropolitaine. Ces arbres seront récoltés dans le courant du mois de mars 2021 et permettront de rebâtir la partie de la charpente détruite par l’incendie du 15 avril 2019. Les chênes proviendront pour moitié de forêts publiques, administrées par l’Office national des Forêts (ONF), mais également de forêts privées, dont les propriétaires font don de leurs arbres. À cela s’ajoutent aussi des dons d’arbres provenant de l’étranger. Les troncs ainsi récoltés devront sécher pendant 12 à 18 mois, jusqu’à atteindre 30 % d’humidité, avant d’être transportés en charpenterie, début 2023.

Navigue avec Google Chrome 91.0.4472.77 Google Chrome 91.0.4472.77 sur Windows 10 x64 Edition Windows 10 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/91.0.4472.77 Safari/537.36
commenter
Laurent Comparot | 12 juin, 2021 à 12 h 28 min

On arrive au stade où l’expert en arbres (à abattre) de la ville va rendre son verdict fatal justifiant un abattage salvateur pour cause de maladie, au choix :
– chancre du béton
– léprose du promoteur
– parasitite du profit

Navigue avec Google Chrome 91.0.4472.101 Google Chrome 91.0.4472.101 sur Windows 10 x64 Edition Windows 10 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/91.0.4472.101 Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>