Le CAP

Le Cap va mieux!

9 décembre, 2019 à 14:08 | Posté par

Le Parisien qui durant cette campagne électorale scrute notre ville a pris connaissance de sa santé.
Rappelons auparavant que beaucoup d’aulnaysiens s’étaient inquiétés lors de la déprogrammation de l’artiste Jeanne Added, qu’il fut privé de ses moyens de cummunications en 2015 et que Séverine Maroun a été jusqu’à interpréter à sa manière les propos de Jean-Claude Abrioux qui voulait en faire un scène départementale.

Ceux qui ont défendu Le Cap à cette époque sont-ils un peu à l’origine de sa reprise en main par l’équipe en place ou y a t’il eu un flottement du à une reconfiguration de cet espace? Qu’importe, il va mieux et c’est tant mieux! Extrait du Parisien (article complet ici):

La refonte du Cap, cette salle culturelle installée en plein cœur de la Rose-des-Vents, au nord de la commune. « Trop élitiste », « mal acceptée par le quartier », jugeait alors la droite, qui a mis en avant des « artistes populaires, moins parisiens », révoltant la gauche qui craignait de voir la culture menacée dans ce quartier populaire. Presque quatre ans plus tard, la fréquentation a augmenté sensiblement, et les habitants sollicités la semaine dernière sur le sujet jugent « satisfaisant » le changement de cap opéré par la ville. Même si une défiance subsiste chez certains autour de la culture façon Bruno Beschizza.

Dans le bilan d’activités de la structure, on découvre que le nombre de participants aux ateliers thématiques (culinaire, musicaux…) a augmenté, tout comme le nombre d’interventions en milieu scolaire. Et pourtant, le budget de fonctionnement de la structure a baissé de 40 000 euros en 3 ans, et le personnel enseignant, administratif, dédié à la technique, a aussi baissé.

Mais il y a aussi ceux qui regrettent l’ancienne version du Cap, notamment regard de certains tarifs de concerts qui auraient augmenté. « Facile d’avoir de grands noms si on fait payer plus cher les places de spectacles », grince Antoine, qui avait d’ailleurs participé à une manifestation au conseil municipal, en avril 2016.

Guy Challier, conseiller municipal d’opposition PS, était l’un des plus farouches opposants à une refonte du Cap. Aujourd’hui, il ne nie pas l’augmentation de fréquentation du site… mais le martèle : « Cela marche ? Tant mieux. Mais le Cap version Beschizza n’a rien à voir avec le projet d’origine ! Il a été complètement vidé de sa substance et n’est en réalité devenu qu’une salle de concerts comme une autre, une sorte de théâtre Prévert en plus petit.

« C’est aussi la preuve que contrairement à ce que raconte mon opposition, on ne s’occupe pas que du sud pavillonnaire de la ville ! Le Nouveau Cap est un vrai marqueur de notre politique en direction de tous les habitants », développe encore Bruno Beschizza.

Source: Le Parisien

Les commentaires sont fermés.