Municipales 2020, Politique

93, recours de 5 maires pour « rupture d’égalité » B.Beschizza, pas convaincu

8 septembre, 2019 à 21:11 | Posté par
Bruno Beschizza, le maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, trouve « la ficelle un peu grosse à quelques mois des municipales ».  LP/Philippe Lavieille

En lisant le rapport Cornut-Gentille, Azzédine Taïbi avoue même avoir été surpris : « Nous ne disposons que d’un policier pour 520 habitants alors que je pensais que c’était un pour 400. Pendant que Paris a un policier pour 300 personnes ». Autre exemple : en termes de justice, les délais d’audiencement au tribunal d’instance à Aubervilliers sont de 12 mois, contre deux mois à Paris, et le traitement des affaires est de 8,6 mois, contre 4,4. Côté éducation, le slogan fait mouche : un écolier perd une année entière de scolarité dans le 9-3 faute de remplacements des enseignants…

Ce samedi matin, les maires de cinq communes de Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Bondy, l’Ile-Saint-Denis, Saint-Denis et Stains) annonçaient qu’ils allaient former un recours contre l’Etat pour « rupture d’égalité » et exiger des indemnisations…

Ce recours est porté par trois maires PCF, une PS (Sylvine Thomassin, Bondy) un sans étiquette (Mohamed Gnabaly, l’Ile-Saint-Denis) .

Pour notre maire: « Sur la forme, à l’approche des municipales, la ficelle est un peu grosse. Nous n’allons pas faire de la politique politicienne sur un sujet pareil. Il y a eu un rapport parlementaire extrêmement précis et complet. Des groupes de travail se sont tenus par la suite. Nous attendons du Premier ministre qu’il en tienne compte et en tire les conséquences pour les habitants. »

Source Le Parisien

Lorsque les municipales se profilent à l’horizon, tout ce que feront les élus de gauche sera critiqué par ceux de droite et vice-versa. C’est ainsi depuis des lustres, sachons garder notre propre évaluation de ce qui est proposé en gardant en mémoire que tous les candidats chercheront à tirer le drap de leur côté.

Articles similaires:

Une Réponse à “93, recours de 5 maires pour « rupture d’égalité » B.Beschizza, pas convaincu”

Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que le rapport des députés François Cornut-Gentille (LR) et Rodrigue Kokouendo (LREM) met en évidence les inégalités territoriales qui frappent la Seine St Denis par rapport au reste de la France, et que l’on comprend pourquoi ce département doit faire face à tant de difficultés !

Que ce soit essentiellement des maires de gauche qui ont le courage de prendre clairement position pour contraindre l’état à assumer ses défaillances discriminatoires envers la population du 93 est réconfortant, mais on apprécierait que des maires de Droite fissent de même pour leurs administrés défavorisés par le cumul de services publics déficients qu’ils n’ont eux-même pas défendus, voire comme à Aulnay délibérément démantelés, et s’abstiennent de juger cette action pourtant louable comme provoquée par l’approche des municipales !

Les maires qui intentent cette action ne pouvaient décemment pas le faire avant d’avoir pris connaissance du rapport qui met factuellement en lumière toutes ces inégalités qui entravent la réussite, l’épanouissement et la prospérité de ce département, et porte un sérieux démenti à l’état de droit et à la France UNE et INDIVISIBLE !

Une fois de plus nous constatons que les maires de droite font feu de tout bois pour se disculper eux-mêmes de leurs manquements aux services dus à tous les Séquanodyonisiens !

Navigue avec Firefox 68.0 Firefox 68.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:68.0) Gecko/20100101 Firefox/68.0

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>