Justice, Oxygène

Droit de réponse de la mairie sur notre article sur Oxygène [MAJ]

16 janvier, 2019 à 0:10 | Posté par

Nous venons de recevoir un courrier d’avocat, approuvé par une copie du mandat du maire pour vous faire publier le droit de réponse ci-dessous à notre article du 7 janvier « Y’a comme un os qui gène, les six désinformations du bulletin municipal de janvier 2019« .

Nous nous félicitons que la mairie souhaite enfin s’exprimer, nous avons toujours publié ses rares réactions à nos articles car nous considérons que notre parole comme n’étant pas sacrée est digne de débat ou de correction. Était-ce vraiment nécessaire de passer par un cabinet d’avocat ? Une simple déclaration par mail n’aurait-elle pas été suffisante?

Toutes nos excuses pour cette lisibilité moyenne, le cabinet d’avocat n’a en effet pas jugé bon de nous envoyer une version texte peut être pour être sûr de sa mise en page. Pour une meilleure lecture vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous pour télécharger le PDF.

MAJ du 16/01 à 15h45: Suite à cette publication, le directeur adjoint de cabinet du maire nous a envoyé un SMS à 0h30 pour nous obliger à retranscrire son message. Nous sommes déjà heureux de savoir que le téléphone de M. Patrick d’Agostino fonctionne toujours car il ne nous a pas répondu à nos nombreuses demandes d’informations depuis des mois. Par ailleurs nous espérons qu’il ne cherche pas à nous nuire gratuitement (enfin, avec l’argent du contribuable tout de même). Ce serait désolant qu’il ait autant d’énergie à perdre. Pour lui être agréable, nous publions cette transcription… mais faite de façon automatique, ne lui en déplaise. S’il souhaite publier le texte en rose, vert pâle ou brun, nous sommes à sa disposition.

Droit de réponse :

« Dans le prolongement de l’article « Y’a comme un os qui gêne, les six désinformations du bulletin municipal de Janvier 2019 » publié le 7 janvier sur votre blog, il est permis de s’interroger sur la portée de votre article.

Messieurs les co-directeurs, qu’est-ce qu’un conflit d’intérêt ?

Pour votre parfaite information, aux termes des dispositions de l’article 1er de la Loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique :

« Les membres du Gouvernement, les personnes titulaires d’un mandat électif local ainsi que celles chargées d’une mission de service public exercent leurs fonctions avec dignité, probité et intégrité et veillent à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d’intérêts. Les membres des autorités administratives indépendantes et des autorités publiques indépendantes exercent également leurs fonctions avec impartialité. »

L’article 2 de cette même Loi précise la notion de conflit d’intérêts :

« Toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou à paraître influencer l’exercice indépendant, impartial et objectif d’une fonction. »

La Ville s’étonne de votre analyse vous permettant de caractériser un conflit d’intérêt par le simple fait qu’un conseiller municipal puisse exercer les fonctions de gérant d’un commerce.

Pour rappel, un conseiller municipal dispose de la faculté d’exercer une activité professionnelle accessoire à celle de son mandat.

Comme vous le soulignez dans votre article, le conseiller municipal se contente uniquement de percevoir une indemnité annuelle de « près de 10 000€ » ; celle-ci ayant pour objet de garantir l’exercice de son mandat municipal délégué à la logistique automobile c’est-à-dire entre autres de :

– Participer aux séances du Conseil Municipal ;

– Participer aux différentes commissions et bureaux nécessaires à la gestion de la Ville ;

– Superviser le domaine de délégation qui lui a été alloué.

Par ailleurs, Messieurs les co-directeurs, il est permis de s’interroger par ce que vous sous-entendez par une « jolie publicité gratuite » ?

Est-ce promouvoir les commerces de proximité et la riche diversité gastronomique qu’offre notre Ville ?

Vous vous gardez bien de souligner que le bulletin d’information municipal « OXYGENE », a pour objet d’informer les Aulnaysiens sur l’actualité de notre Ville en encourageant notamment le développement des commerces de proximité.

A cet effet, dans l’édition de décembre 2018, il était annoncé l’ouverture d’une fromagerie et présenté un restaurant portugais sur le Boulevard de Strasbourg.

De même, dans l’édition de janvier 2019, il est annoncé l’ouverture, sur le même boulevard, d’un restaurant italien ainsi que du traiteur portugais, objet de cette polémique totalement infondée.

Il résulte de tout ce qui précède que votre article constitue de la désinformation vis-à-vis de vos lecteurs.

Ce positionnement est extrêmement regrettable.

Notre Ville a besoin d’un débat républicain dans le respect de l’autre. »

Articles similaires:

3 Réponses à “Droit de réponse de la mairie sur notre article sur Oxygène [MAJ]”

Les mises au point, appuient souvent plus que l’article lui même, non ?
Quand aux avocats, faut qu’ils crôutent.
Vu que la blogosphère est exangue, ils se reconvertissent.
:.)

Navigue avec Google Chrome 71.0.3578.99 Google Chrome 71.0.3578.99 sur Android 8.1.0 Android 8.1.0
Mozilla/5.0 (Linux; Android 8.1.0; Moto G (5)) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/71.0.3578.99 Mobile Safari/537.36

En effet, il semble qu’aujourd’hui, déjà certains de leur avenir(entendu « à notre prochain mandat…) le Maire et certains élus ont fait le choix désormais de ne plus répondre aux correspondances justifiées de leurs administrés, atteints à n’en point douter d’autisme…, pourtant le staff est là? On comprend mieux le mouvement des gilets jaunes, il ne faudra pas l’oublier dans les cahiers de doléances

Navigue avec Google Chrome 71.0.3578.98 Google Chrome 71.0.3578.98 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/71.0.3578.98 Safari/537.36

Je considère que la démocratie pratiquée par notre maire est vraiment pitoyable, contraire à son esprit et beaucoup trop coûteuse pour les administrés ! Dilapider l’argent public qui serait beaucoup mieux employé à financer des services publics devenus réduits à un minimum qui n’est plus acceptable, pour financer des avocats quand une simple réponse du maire à ses administrés par la voie des blogs locaux aurait suffit a de quoi franchement exaspérer !

[NDLR: Partie modérée. On ne veux pas de soucis.]

la crise des gilets jaunes sur le plan national est un reflet de ce que les administrés ressentent sur le plan local, face à des élus délibérément autistes, déconnectés de la vie réelle, qui imposent par la force  » leur  » vision de la politique locale sans se soucier des retombées négatives de leurs choix et décisions sectaires pour une grande partie de la population.

Cette manière d’imposer une politique sans écoute, sans dialogue, sans concertation, avec tous ceux qui la subissent, n’est absolument plus possible au sein d’un pays qui se prétend « état de droit  » et démocratie ! L’immense brutalité avec laquelle monsieur Beschizza a pensé avoir le droit de porter atteinte au droit d’expression des citoyens par une judiciarisation excessive et coûteuse restera à jamais dans les mémoires….

Cette équipe municipale n’est malheureusement pas la seule à représenter désormais ce que, en tant que citoyens de la société civile et membres du peuple, nous ne voulons plus. Elle avait en cela été tristement devancée par l’équipe municipale précédente, pourtant d’un bord politique différent… Comme quoi ce n’est pas la couleur politique qui importe, mais les méthodes, les projets, l’intégrité morale, le respect des règles et des lois, l’écoute réelle des habitants et la transparence absolue dans la gestion de la ville et les émoluments des élus !

Navigue avec Firefox 64.0 Firefox 64.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:64.0) Gecko/20100101 Firefox/64.0