A vous la parole, Sécurité

Une intervention musclée de la Police Nationale dans une propriété privée [MAJ]

4 novembre, 2018 à 22:33 | Posté par

Illustration Wikipédia: Crédit Domenjod (entraînement de gendarmes en 2015)

Nous venons de recevoir ce mail d’un de nos lecteurs médusé par ce qui vient d’arriver à ces enfants faisant un escape game dans le pavillon de leur grand père. Nous avons contacté les parents afin de vérifier la véracité du mail. Nous avons aussi contacté la Police Nationale qui dit avoir réagi à un appel parlant « d’un individu cagoulé et armé » et avoir pris toutes les dispositions nécessaires dans ce genre de situation ». 

Malgré le changement de commissaire de police à Aulnay, cette intervention ne poserait-elle pas à nouveau la question de l’ardeur de certains policiers locaux? En effet cette intervention très musclée, semble similaire à celle opérée, quatre rues plus loin, à Hadama Traoré, en avril dernier (une trentaine de policiers usant de la violence). La famille devrait déposer une plainte et a déjà averti l’IGPN.

Voici ce qu’il s’est passé 5 rue Raphaël à Aulnay sous bois le 02 NOVEMBRE 2018 entre 18H00 et 19H00.

      Mes enfants âgés de 15 et 18 ans, ainsi qu’un ami de 16 ans préparaient une soirée dans la maison de mon père, leur grand père (un escape game devant se dérouler en totalité dans le pavillon et jardin, réunissant une dizaine de jeunes vers 20H00) .

       Un voisin mis au courant de la petite fête par mon père (qui se trouve en Italie), me téléphone à 18H20, paniqué, et me signale que la rue est investie par la police qui s’est positionnée autour de la maison de mon père. Je téléphone à mon fils qui se trouve dans le pavillon pour savoir ce qu’il se passe, il sort une première fois dehors et revient me rassurer: il ne voit rien d’anormal. Je rappelle le voisin qui me confirme ses dires. Je rappelle mon fils qui me dit qu’il va de nouveau aller voir. 30 secondes après, le voisin me téléphone en me disant qu’un assaut vient d’être donné sur le pavillon par des policiers armés de mitraillettes, pistolets et fusils d’assaut. Je rappelle mes fils (fixe et portables): plus de réponse ! Je rappelle le voisin qui me confirme qu’une trentaine de policiers sont dans et autour de la maison, il essaye de me passer une policière et j’entends clairement cette dernière dire: « je veux pas lui parler »… La police ordonne au voisin de renter chez lui. Le voisin me conseille de venir tout de suite.

       A mon arrivée vers 19H00, la police est partie, mon plus jeune fils saigne de la bouche, l’intérieur de sa joue est déchiré (il porte un appareil dentaire). La, j’apprends que dans le jardin les trois garçons ont été braqués, plaqués au sol avec force, menottés, palpés (frappé au visage par une femme et piétiné par ses collègues pour le plus jeune), la maison investie et fouillée. Mon fils majeur me précise que lui, son frère et le copain, ont tout de suite levé les mains apeurés et qu’ils n’ont opposé aucune résistance. Quand je téléphonais, mon fils a demandé aux policiers de décrocher car il savait que c’était moi et on lui a répondu: « tu ne demandes rien, tu es en infraction! » (à ce jour, je n’ai toujours pas compris de quelle infraction il s’agit !!!). Un policier a révélé à mon fils que le raid était même prêt à intervenir !!!

       Sur la table de la salle à manger, il y avait un déguisement de vieille femme, un masque de carnaval, deux trois accessoires, dont un petit pistolet en plastique et une playstation… Avant de partir l’un des policiers conseille encore à mon fils de prévenir la police quand il fait une soirée !!!

       Devant tant d’aberration, j’appelle le 17 pour comprendre. On me répond qu’on leur aurait signalé des personnes armées dans la maison (en fait l’un des trois enfants, pour le besoin du jeu est sorti avec le petit pistolet dans le jardin une heure avant l’assaut…). On me conseille de contacter l’IGPN si j’ai une réclamation à formuler (c’est fait).

       Ma compagne (mère de nos 2 enfants) est allée le soir même au commissariat d’Aulnay pour s’entretenir avec la femme qui a frappé mon fils sans raison (et qui menaçait d’en faire de même au second qui protestait contre cette violence gratuite). On ne l’a pas laissé entrer, mais on lui a conseillé à elle aussi de contacter l’IGPN.

       Questions que je me pose: la police fait elle autant d’excès de zèle chaque fois qu’on lui signale un pseudo problème ? N’y avait t-il pas d’autres moyens d’intervention que 30 policiers armés jusqu’aux dents + le raid en soutient ? Le coup au visage asséné à mon fils mineur et menotté est-il du à la frustration de ne pas avoir eu à faire avec une bande terroriste ou à un pb psychologique de la policière ?

       C’est la première fois que mes enfants sont confrontés à la police et je ne peux pas dire qu’ils en garderont (surtout pour le plus jeune frappé sans raison) un bon souvenir…

MAJ le 5/11 à 19h20: Le père des enfants vient de nous assurer qu’il n’y avait aucune cagoule dans les déguisements cette soirée

 

Articles similaires:

2 Réponses à “Une intervention musclée de la Police Nationale dans une propriété privée [MAJ]”

Eh bien voilà une histoire toute aussi effrayante qu’hallucinante !!! La violence était-elle à ce point nécessaire envers ces jeunes ? Comment ces policiers ont-ils été sollicités à intervenir et surtout par qui ? Ont-ils le droit de maltraiter des personnes tant que leur culpabilité dans la commission d’un acte délictueux n’a pas été démontrée ? Cet excès de zèle est-il acceptable ?

Navigue avec Firefox 62.0 Firefox 62.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; Win64; x64; rv:62.0) Gecko/20100101 Firefox/62.0

Il faudrait que ces personnes contactent le défenseur des droits
https://www.defenseurdesdroits.fr

Navigue avec Google Chrome 70.0.3538.80 Google Chrome 70.0.3538.80 sur Android 8.0.0 Android 8.0.0
Mozilla/5.0 (Linux; Android 8.0.0; SM-A530F) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/70.0.3538.80 Mobile Safari/537.36

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>