Education, Handicap

La seule classe LSF – français écrit du département fermera en juin.

4 mai, 2018 à 8:40 | Posté par

Ouverte à l’école élémentaire Georges Valbon à Bobigny, elle fermera faute d’élèves en juin prochain.

Les parents d’enfants sourds ont le choix : inscrire leur enfant en classe bilingue LSF (Langue des Signes Française), ou orale, où les élèves doivent s’en remettre à la lecture labiale. « Avec l’enseignement par l’oral, les enfants rencontrent plus de difficultés de compréhension qu’avec la langue des signes. Et donc leur apprentissage du français écrit est plus complexe. Ça engendre de l’illettrisme », déplore Angélique Gomez, enseignante en LSF.

« Mon fils et ses deux camarades vont entrer en 6e au collège du Luzard, à Noisiel (Seine-et-Marne), où il existe un parcours bilingue LSF pour les élèves sourds. Les autres options qui s’offraient à nous étaient l’INJS (Institut national des jeunes sourds) à Paris ou un déménagement à Toulouse, Poitiers ou Lyon, villes où se trouvent des filières complètes en LSF pour les élèves sourds de la maternelle au lycée », explique sa mère, Catherine Vella.

Ces problématiques sont même remontées jusqu’aux oreilles du gouvernement, via une question écrite d’Alexis Corbière, député FI de Montreuil et Bagnolet. « La fermeture de la classe bilingue LSF reflète le manque d’ambition de l’État en ce qui concerne la scolarisation des jeunes sourds en Seine-Saint-Denis. On n’a pas assez informé les parents sur les possibilités pédagogiques offertes à leurs enfants par cette classe. C’est regrettable, car il s’agit là d’un choix politique », déplore-t-il. Quant à sa question écrite, elle reste encore sans réponse.

Extrait du Parisien

Les enfants atteints de surdité profonde se tournent, si on leur propose, naturellement vers la communication par les signes. La prise en charge du handicap par la société demande des moyens supplémentaires financiers et humains. Ne pas inciter les jeunes mal-entendants à apprendre la LSF est peut être économique mais se fait au détriment du handicapé. Le mouvement « La révolution est en marche » donnait jusqu’à présent des cours de LSF à Aulnay-sous-Bois.

Le Parisien en avait parlé.

Si vous voulez découvrir la LSF, cliquez ici.

 

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.