Actualité

Rencontre avec un aulnaysien routard dans le 9.3

15 octobre, 2016 à 22:46 | Posté par
routard

crédit photo : Mon Incroyable 9

Nous en avions parlé en juin,  il est reparti sillonner le 9.3

Wael Sghaier a grandi à Aulnay-sous-Bois. Fatigué de l’image négative de la Seine-Saint-Denis, le jeune homme de 30 ans s’est lancé un défi un peu fou, il y a deux ans : voyager à travers le département. Il y a dormi, mangé, marché … allant à la rencontre des habitants, comme une célèbre émission télé. Une démarche positive, qui l’a poussé à retenter l’expérience cet été. Interview du site http://www.respectmag.com.

Comment est venue l’idée d’un « J’irai dormir chez vous » (diffusé sur France 2), version Seine-Saint-Denis ?
Je suis d’Aulnay-sous-Bois, dans le département. Après mes études, je travaillais dans le marketing pour les croisières. Concrètement, je vendais du rêve à de riches croisiéristes qui ne s’intéressent pas vraiment aux lieux où ils vont. Ça m’a donné envie de vraiment expliquer les réalités des territoires en général, et je me suis rendu compte que je ne connaissais pas celui où j’avais grandi … D’où le projet, il y a deux ans et demi, quand j’ai repris mes études.

Certains profs m’ont poussé à le faire, alors que pour moi, c’était un peu une bonne blague et un moyen de retrouver de vieilles connaissances. J’ai été pris en stage pendant quatre mois au comité départemental de Seine-Saint-Denis. Le but : écrire un blog de voyage sur mon initiative avec de l’audio, des portraits… Et cet été, j’ai décidé de repartir avec une caméra.

Qu’avez-vous découvert de plus en Seine-Saint-Denis ?
L’architecture ! Je pensais que le territoire était assez pauvre dans ce domaine mais rien qu’au niveau des logements sociaux, c’est une mine d’or. Il y a beaucoup d’agriculture urbaine aussi. J’ai découvert des gens, de simples habitants, qui font leur propre miel ou se sont regroupés pour faire leur bière ou même revégétaliser la ville. Je ne sais pas si vous avez entendu parler des bergers urbains ? Je ne les connaissais pas avant. On en trouve un à Saint-Denis mais aussi à Bagnolet, qui a plus de chèvres et de moutons.

Pour finir, comment définiriez-vous le 93 en trois mots ?
Diversité, créativité et accueil. Je pourrais en dire d’autres mais ce sont vraiment les premiers qui me viennent à l’esprit. Dans création, je mets aussi le système D. C’est une arme en Seine-Saint-Denis pour s’en sortir avec rien ou pas grand-chose !

L’article est à lire dans son entier ici.

 

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.