Cinéma, Culture, Médias

Deux documentaires d’Alice Diop à voir absolument!

30 août, 2016 à 7:31 | Posté par
Alice Diop sur le site de l'émission d'Arretsurimages.net

Alice Diop sur le site de l’émission d’Arretsurimages.net

Nous vous présentons deux documentaires de la réalisatrice native d’Aulnay à voir en ligne avant le 2 et 3 septembre.

Alice Diop est une réalisatrice qui à grandit dans la cité des 3000 à Aulnay. Cette cinéaste est injustement méconnue. En effet la réalisatrice qui a tourné de nombreux documentaires primés depuis plus de 10 ans n’avait même pas de page Wikipédia. Nous avons crée sa page pour la rédaction de cet article. N’hésitez pas à la compléter.

Courrez donc voir absolument ces deux documentaires qui permettent de toucher avec pudeur et puissance des réalités totalement inaccessibles à nombre d’entre nous. Quelle force et talent!

La mort de Danton

Le comédien Aulnaysien Steve Tientcheu (Braco...) se rendant au cour Simon en RER (documentaire La Mort de Danton d'Alice Diop).

Le comédien Aulnaysien Steve Tientcheu (Braco…) se rendant au cour Simon en RER (documentaire La Mort de Danton d’Alice Diop).

La mort de Danton 2011, raconte le parcours de l’aulnaysien Steve Tientcheu qui souhaite devenir comédien de théâtre. C’est un film fort tourné à Paris, Aulnay et dans le RER B. Un film sur la violence renvoyée aux acteurs noirs lorsqu’ils souhaitent percer dans un milieu essentiellement blanc. Ce film raisonne universellement car il illustre la confrontation entre les mondes, et propose un regard autre que celui des dominants. Il a obtenu plusieurs prix.

A voir jusqu’au 2 septembre sur le site d’Arrêts sur Image (ici sur abonnements). Ne loupez pas non plus l’émission d’Arretsurimages.net avec Alice Diop et Steve Tiencheu (a voir ici, première partie libre d’accès, débat complet sur abonnement).

La permanence (Arte)

"La permanence" Alice Diop 2016

« La permanence » Alice Diop 2016

Ce documentaire de 2016, qui a reçu le Prix de l’institut français Marcorelles au Cinéma du Réel, permet de ré-humaniser des situations personnelles qui subissent aujourd’hui de nombreux clichés. A 1000 lieues des chaînes d’informations continues, des discours des politiques cherchant des boucs émissaires, Alice Diop nous plonge dans le bureau exigu des consultations de médecine destinées aux personnes en difficulté, à l’hôpital Avicenne de Bobigny. On y rencontre la réalité des migrants, les pleurs, le peines, les angoisses, un médecin d’une humanité rare et tellement précieuse. Personnellement ce film m’a beaucoup marqué. Pas étonnant que Télérama déclare que « Alice Diop s’affirme avec ‘La Permanence’ comme l’une des premières documentaristes d’aujourd’hui« .

A voir sur le site d’Arte jusqu’au 3 septembre 2016.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.