Seine-Saint-Denis, Social, Solidarités

D’autres solutions -que les démantèlements de camps- pour les Roms

15 novembre, 2014 à 10:41 | Posté par

20141108_un_autre_regard_sur_les_romsLa prise en compte des difficultés posées par les campements de fortune aux riverains devrait s’accompagner d’actions de fond efficaces à moyen terme. Alors que se profile, cet après-midi, à partir de 16 h, salle Dumont, la manifestation « Un autre regard sur les roms d’Aulnay« , un article publié par « La Croix » le 13 novembre synthétise un rapport réalisé par des étudiants à l’ENA qui dresse un état des lieux des actions pour apporter des solutions dignes aux habitants des campements de fortune.

Les coopérations internationales moins coûteuses que les démantèlements et plus efficaces à terme

14 collectivités locales françaises ont ainsi mis en place des politiques de coopération internationale avec des collectivités locales  roumaines. Ces actions offrent des « opportunités en termes de résorption des bidonvilles, de maîtrise des flux migratoires et de la limitation des situations de pauvreté de d’exploitation humaine ».

Ces politiques sont moins coûteuses que les démantèlements de camps de fortune qui ne font que déplacer les problèmes. « À titre d’exemple, le seul nettoiement du campement installé aux confins des communes du Blanc-Mesnil et d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et évacué en mai 2014 a coûté, selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, entre 500 000 et 700 000 €, ce qui est bien supérieur au montant le plus élevé aujourd’hui engagé par une collectivité française dans une coopération décentralisée ».

La simplification de l’accès au fonds social européen, dont 20 % des moyens sont dédiés à l’inclusion sociale permettrait le développement de telles politiques.

2000 anciens habitants de camps de fortune relogés

« le plan de résorption des bidonvilles lancé en début d’année commence à porter quelques fruits. Aujourd’hui, environ 17 000 personnes, essentiellement de culture Rom, vivent dans des campements de fortune en France. Près de 2000 anciens habitants des tels campements ont été soit relogés en HLM, soit mis à l’abri au sein de « villages d’insertions », structures éphémères raccordées à l’eau et l’électricité. »

France, 2013: 20% des habitants de camps de fortune en Seine-St-Denis

La mise en oeuvre de coopérations internationales devrait s’accompagner d’actions fortes pour solliciter le soutien des autorités régionales et nationales, et les interroger sur la concentration des camps de fortune en Seine-St-Denis qui accueillait, en 2013, environ 20% des habitants de ce type de camp en France.

(source: La Croix)

Articles similaires:

Une Réponse à “D’autres solutions -que les démantèlements de camps- pour les Roms”

Dynamiter les idées reçues! « @monaulnay: D’autres solutions -que les démantèlements de camps- pour les Roms http://t.co/xvs0iFIn4X« 

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
Social Aggregator