Ile-de-France, Point de vue, Urbanisme

Ces franciliens qui rêvent de quitter l’Ile-de-France

24 octobre, 2012 à 13:00 | Posté par

Extrait d’un sondage établi par le CSA du 1er au 4 octobre sur un échantillon de personnes de 18 ans et plus selon la méthode des quotas :
 Sexe , âge, profession

Un blog d’information est …d’informer mais aussi de susciter le débat lorsque l’on est concerné? On ne peut pas tout lire, tout consulter… l’information est désormais trop vaste….

La première information est sans appel :

Plus d’un franciliens sur 2, soit 54 % envisagent de quitter l’Île-de-France

Partagés par toutes les catégories sociales, 63% des CSP+, 61% des CSP-, 50% des natifs d’IDF, 58% des provinciaux d’origine.

Ce sont les jeunes, 25/34 ans pour 69 % qui le souhaitent le plus (emploi, logement, construction de sa famille)

Les questions/ réponses concernent ces 54% de Franciliens avec plusieurs réponses possibles

Les inconvénients de la vie en région parisienne qui gênent le plus ces candidats au départ

  • 56% : Le prix trop élevé de l’immobilier(mais 68% des 25/34 ans)
  • 41% :  L’agitation et le stress dans la vie quotidienne
  • 40% :  Le temps passé dans les transports parisiens
  • 39% :  Le cout de la vie
  • 30% :  L’agressivité des Franciliens
  • 21% : Le manque d’espace vert / la pollution
  • 19% : Le climat

Quelles raisons pour envisager de quitter L’Île-de-France

  • 68% : Pour trouver un cadre de vie plus agréable
  • 41% : Pour un cout de la vie moins élevé (loyers, restaurants, loisirs … mais 62% des 25/34 ans)
  • 38% : Par  « ras le bol », pour quitter l’agitation parisienne
  • 20% : Pour devenir propriétaire de son logement
  • 19% : Pour se rapprocher de sa famille et amis
  • 13% : Pour saisir une opportunité professionnelle

Les premiers avantages perçus de la vie en province

  • 60% : la volonté de trouver un cadre de vie plus agréable : rythme de vie plus décontracté (67% des 50/64 ans)
  • 50% : les prix de l’immobilier(62% des 25/34 ans)
  • 42% : le cout de la vie moins élevé(loyers, restaurants, loisirs …)
  • 33% : Un meilleur climat
  • 31% : Un accès plus facile à la nature, aux loisirs(39% des 50/64 ans)
  • 20% : La plus grande amabilité des gens
  • 1 3% : les distances moins grandes pour se rendre au travail

Quels déclencheurs premiers possibles d’un départ

  • 60% : Une opportunité professionnelle intéressante(64% des 25/34 ans)
  • 37% : Le ras le bol de la vie parisienne (dont 56% certains de quitter l’IDF)
  • 32% : Une opportunité immobilière ou financière intéressante
  • 30% : L’approche de la retraite
  • 27% : Suivre son conjoint/sa famille en province
  • 12% : Un accident de la vie (divorce, licenciement, maladie…)
  • 6% : Le projet / L’arrivée d’un enfant

Mais quelles raisons pour renoncer à ce projet

  • 48% : La difficulté de trouver un emploi satisfaisant
  • 27% : La difficulté pour le conjoint de suivre
  • 27% : La peur d’être éloigné de sa famille et amis
  • 20% : La peur d’avoir moins de choix pour les loisirs : cinéma, concert, théâtre…
  • 17% : La peur d’être mal accueilli par les habitants en province
  • 9% : Les problèmes de scolarisation pour les enfants
  • 15% : Ne sait pas

Les deux tiers de ces Franciliens motivés par le départ, 64% ont une idée assez précise de leur destination :

  • 51% d’abord dans une petite ville ou de taille moyenne (moins de 100 000 habitants)
  • 26% à la  campagne 26%
  • 18% dans une grande ville

Et vers les régions du Sud et de l’Ouest de la France :

  • 25% en PACA
  • 21% en BRETAGNE
  • 19% en LANGUEDOC ROUSSILLON
  • 18% en AQUITAINE

Une avalanche de chiffres direz-vous, qui peuvent surprendre ou non,  significatifs et qui devraient bien faire réfléchir certains élus, souvent décideurs des orientations données à notre quotidien.

En attendant des jours meilleurs, les 54 % de Franciliens peuvent toujours s’évader,  on  peut toujours rêver, en apposant le numéro minéralogique  du futur département où ils  souhaiteraient s’évader !

Combien de 9 3 deviennent des 06, 29 ,  31, 33, 34 , 46, 56, 64 , 83 ou autres divers et variés ?  on y est déjà un peu…

2 Réponses à “Ces franciliens qui rêvent de quitter l’Ile-de-France”

Moi j’aime beaucoup cet article , beaucoup de chiffres.

Dommage que l’etude se limite à la region toute entiere , il y a surement de grandes differences selon les departements , voir meme les communes.

Navigue avec Firefox 3.6.18 Firefox 3.6.18 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; U; Intel Mac OS X 10.5; fr; rv:1.9.2.18) Gecko/20110614 Firefox/3.6.18

Le climat lugubre parisien est le dernier inconvénient cité par les candidats à l’exil, mais c’est la Provence qui est en tête des destinations rêvées ! 😀

Le coût élevé de l’immobilier et de la vie, ainsi que le stress généré par une forte densité de population et des transports encombrés constituent les principales motivations pour l’exil, quoi de plus étonnant !

En tout cas, très intéressante étude en effet, même si, comme le suggère Bruno, elle aurait méritée d’être affinée à l’échelon départemental voire carrément communal.

Navigue avec Google Chrome 22.0.1229.94 Google Chrome 22.0.1229.94 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64) AppleWebKit/537.4 (KHTML, like Gecko) Chrome/22.0.1229.94 Safari/537.4