Actualité, Internet - Blogs, Législatives 2012, Politique, Politique - Elections

Réaction de Daniel Goldberg aux attaques du site AulnayLeaks

10 mars, 2012 à 12:00 | Posté par

Le site AulnayLeaks a encore frappé il y a peu, et la cible cette fois n’est autre que le candidat aux élections législatives dans la 10e circonscription de la Seine-Saint-Denis, Daniel Goldberg.

Dans un billet intitulé « Il faut sauver le soldat Goldberg« , les auteurs d’Aulnayleaks ont vivement reproché le ‘ »parachutage », le « manque de proximité » du candidat et les conflits internes au Parti Socialiste.

La rédaction vous propose de prendre connaissance de la réaction de M. Goldberg, dans un communiqué que vous pouvez consulter en cliquant ici ou sur l’image ci-contre. Daniel Goldberg reproche quant à lui aux auteurs d’agir le visage masqué.

Ci-dessous, le corps de ce communiqué :

« Le site anonyme « Aulnayleaks » vient de publier un billet me concernant. En-dehors de la référence cinématographique flatteuse au vu des acteurs qui ont participé à ce film (!), j’y trouve quelques compliments, en tous les cas certaines expressions que je prends comme telles.

Mais d’autres passages mettent en cause ma démarche et comportent des inexactitudes. Le document publié conjointement comme une révélation a été largement rendu public et commenté, y compris par la presse nationale, au moment de sa parution. Enfin, je me suis d’ailleurs personnellement largement exprimé sur le sujet.

En cette période électorale troublée, les auteurs de ce billet ne font vraiment pas œuvre d’éducation citoyenne. Quel est le rôle d’un député ? Où est le bilan d’un élu sortant que se représente aux suffrages des citoyens ? Rien de tout cela : voudrait-on détourner les Aulnaysiens des vrais enjeux de l’élection législative qui s’annonce que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

Je suis effectivement candidat dans cette 10ème circonscription de Seine Saint-Denis, soutenu par le Parti socialiste, le Parti radical de gauche et, d’ores et déjà de nombreuses personnalités locales. Ma démarche est transparente : elle vise à soutenir la candidature de François Hollande à la présidence de la République, soutenir son action s’il est choisi par les Français, permettre à la Gauche d’avoir un député de plus à l’Assemblée nationale afin de participer à y obtenir la majorité. Je souhaite en outre continuer l’action que j’ai entreprise depuis 2007 en portant au cœur du Parlement les exigences des habitants de nos villes, notamment en termes d’accès à l’emploi, à l’éducation, au logement, à la santé ou encore à la sécurité.

Je veux ainsi rendre à la Seine-Saint-Denis où je suis né, où je vis, où j’ai grandi, travaillé et dont je suis aujourd’hui l’élu ce qu’elle m’a apporté. Pour bien connaître mon département de toujours, je ne suis nullement dépaysé. Maintenant totalement impliqué sur les enjeux de proximité d’Aulnay-sous-Bois, mais aussi de Bondy et des Pavillons-sous-Bois, j’assume y avoir un regard neuf. Si les électeurs me font confiance en juin prochain, ils peuvent compter sur mon implication à leurs côtés.

Ce dont un député doit être fier à la fin de son mandat, c’est la manière dont il s’est implanté, ou plutôt impliqué à l’Assemblée nationale dans les grands enjeux d’une législature, comment il a pu peser sur un certain nombre de débats qui concernent la vie de celles et de ceux dont il sollicite la confiance.

Puisque les auteurs d’Aulnayleaks se revendiquent d’une démarche citoyenne, je le dis, en étant moi à visage découvert : j’y suis prêt et me tiens à leur disposition. Mais pour cela, il faudra qu’ils osent, eux, tomber les masques.« 

Les commentaires sont fermés.