Economie, Emploi, Politique

TFN et femmes de ménage en grève : lettre de François Siebecke au Maire

27 janvier, 2012 à 18:00 | Posté par

François Siebecke, conseiller municipal du groupe Aulnay Ecologie – Les Verts, a récemment envoyé une lettre au maire Gérard Ségura, s’indignant des conditions qui ont provoqué la reconduite de la grève des femmes de ménage des bâtiments publics, le 24 janvier.

Selon M. Siebecke :

  • Les élus écologistes ont rencontré le personnel le jour même de la reconduite de la grève
  • Détérioration des conditions de travail chez TFN : baisses de salaire, harcèlement, travail sans contrat, matériel inadapté, absence de tenue de protection réglementaire, manipulation de produits toxiques dangereux
  • Aucune amélioration malgré les engagements du Maire
  • Le personnel se sent victime d’un dommage co-latéral entre le Maire et TFN

M. Siebecke souhaite également remettre à plat le cahier des charges, concernant le changement de prestataire.

Vous pouvez consulter l’intégralité de cette lettre en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

Articles similaires:

10 Réponses à “TFN et femmes de ménage en grève : lettre de François Siebecke au Maire”

commenter
Françoise BOVAIS-LIEGEOIS | 28 janvier, 2012 à 10 h 03 min

Bonjour Arnaud,

Je tiens à souligner que Monsieur Siebecke oublie simplement « deux détails » :
– remettre à plat le cahier des charges revient tout simplement à révoquer le marché, puisqu’il y aurait modification de l’équilibre du marché ;
– le révoquer maintenant interdirait aux femmes de ménage de bénéficier de la protection de la convention collective.

En effet, si la révocation intervient dans moins de six mois, les femmes de ménage ne seront pas transférées à l’éventuel repreneur… elles resteront salariées de TFN qui pourra les muter d’autorité, les pousser à la démission, ou tout simplement les licencier, faute de travail à leur donner.

Je suppose, bien évidemment, que ce n’est pas l’objectif poursuivi !!!

Croyez-moi, il est nettement préférable, par des mises en demeures (et application systématique de pénalités), de contraindre TFN à respecter ses engagements contractuels :
– à l’égard de la municipalité, à travers l’obligation de résultat de propreté dans tous les établissements dont ils ont la charge ;
– à l’égard des femmes de ménage, à travers le respect de l’ensemble des clauses sociales et techniques auxquelles ils se sont engagés dans leur offre (et qui ont amené la CAO à proposer à l’unanimité des participants – dont l’élu EELV – à proposer cette entreprise à l’agrément de l’autorité territoriale).

C’est à travers ce respect du contrat qui est la « loi des parties » (Ville / TFN) que nous sommes attachés (la municipalité) au règlement de ce conflit social qui n’est pas sans incidence sur le fonctionnement des établissements scolaires… et pourquoi, depuis le début, je suis totalement impliquée dans ce dossier (et avant même le transfert effectif des personnels).

Il est clair, dans cette affaire qu’il est illusoire de faire croire que la Municipalité est à l’initiative de la pression sociale mise sur les salariés. Il est également illusoire de faire croire que TFN est en capacité de faire pression sur la ville pour qu’elle se désolidarise des travailleuses.

En effet, même si il est fait interdiction aux collectivités publiques de s’immiscer dans le fonctionnement des entreprises, et donc, dans la relation employeurs, salariés, il est tout à fait de LEUR responsabilité (et donc de la nôtre) de TOUT mettre en oeuvre pour que soit respecté INTEGRALEMENT le cahier des charges ET CE A QUOI, à travers son offre, l’ENTREPRISE retenue S’EST ENGAGEE… dont la mise en oeuvre de tous les engagements pris par TFN le 10 janvier dernier, EN APPLICATION DE L’OFFRE PRESENTEE et ACCEPTEE.

Pour vous faire une opinion plus précise du soutien sans condition de la municipalité dès l’origine, je vous inviterai à vous référer à l’article du Parisien de ce jour…

Accessoirement, et en parallèle, j’affirme qu’il est EGALEMENT illusoire d’imaginer que les menaces dont j’ai été la victime entraîneront mon retrait pur et simple de ce dossier… ou ma démission !

Je n’imagine pas un seul instant que les femmes de ménage aient intérêt à se discréditer après de la municipalité qui les soutient… en agressant celle qui porte, à leurs côtés, la responsabilité du traitement de cette affaire.

Instiller un quelconque doute à cet égard est tout simplement (pardonnez-moi l’expression) « DEGUEULASSE et PUTASSIER »!!! Et, de mon point de vue, le fait de manipulateurs.

Je suis, au contraire, plus que jamais, déterminée à faire en sorte que ce marché soit mis en œuvre dans les conditions promises en termes de résultats à atteindre et de moyens à mettre en oeuvre.

Mon implication personnelle, dès le début, dans le cadre de ma délégation, se poursuivra…

Dans l’intérêt du service public, de la communauté éducative, des enfants qui ont le droit à des conditions d’hygiène irréprochables, et des femmes de ménage ( puisque TFN a été notée, lors de sa présentation d’offre, notamment au regard de son meilleur score social).

L’agression lâche dont ma famille à été la victime, du fait de mon activité d’adjointe au Maire, est entre les mains du Parquet.

J’ai confiance en la Justice pour trouver (et punir) les auteurs et commanditaires… et prendre toutes les mesures pour en éviter la réitération.

… Et j’invite chacun à la sérénité et à l’absence de spéculation.

Je demande que personne ne se sente autorisé à me rendre une justice personnelle, puisque c’est, à travers moi et ma famille, l’action publique de la municipalité dans la gestion de ce conflit social qu’on a cherché à atteindre.

DE MEME que je condamne la violence mise en oeuvre à mon égard, JE CONDAMNE SANS CONDITION toute idée de vengeance et de passage à l’acte envers les auteurs et commanditaires de cette action.

JE SERAI EGALEMENT INTRANSIGEANTE à l’égard de toute personne qui INSTRUMENTLISERAIT ce conflit social pour PERPETRER DES ACTES DE MANIPULATION, DE DISCREDIT DES SALARIES OU DE LA MUNICIPALITE, voire, de vengeance privée !

Les faits sont, en soi,suffisamment graves, pour que chacun garde son calme… Il en va également de l’image d’Aulnay-sous-Bois et de ses habitants qui sont meilleurs et méritent bien mieux !

Je pense que vous me comprenez !

Navigue avec Google Chrome 16.0.912.75 Google Chrome 16.0.912.75 sur Windows 7 Windows 7
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1) AppleWebKit/535.7 (KHTML, like Gecko) Chrome/16.0.912.75 Safari/535.7
commenter
JEAN LOUIS KARKIDES | 28 janvier, 2012 à 16 h 34 min

Madame BOVAIS-LIEGEOIS,
Je pense que le terme de « parallèle » entre la lettre de Monsieur SIEBECKE et les menaces dont votre famille est victime,les vengeances privées etc… demande des explications car elle jette une certaine suspicion.
Faire un parallèle entre deux faits indique un rapport certain.
Est ce voulu?

Navigue avec Google Chrome 16.0.912.77 Google Chrome 16.0.912.77 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/535.7 (KHTML, like Gecko) Chrome/16.0.912.77 Safari/535.7
commenter
Françoise BOVAIS-LIÉGEOIS | 28 janvier, 2012 à 23 h 41 min

Sans commentaire !..

Navigue avec Safari 5.1 Safari 5.1 sur iPad iOS 5.0.1 iPad iOS 5.0.1
Mozilla/5.0 (iPad; CPU OS 5_0_1 like Mac OS X) AppleWebKit/534.46 (KHTML, like Gecko) Version/5.1 Mobile/9A405 Safari/7534.48.3

Je ne comprends pas trop.

D’un côté, vous demandez, je cite, « que chacun garde son calme !… Il en va (…) de l’image d’Aulnay-sous-Bois et de ses habitants (…) ».

De l’autre, vous informez avoir été l’objet de menaces (plusieurs, puisque le terme est utilisé au pluriel) et qu’en prime votre famille a été la cible d’une « agression lâche » que vous liez automatiquement à votre fonction d’adjointe au maire.
Vous précisez avoir saisi la justice.

Enfin, vous appelez je ne sais trop qui à ne pas organiser de représailles en votre nom, contre ceux qui ont formulé plusieurs menaces à votre encontre et qui ont agressé votre famille (sont-ce les mêmes ? probablement).

Peut-on finalement vraiment affirmer que le climat est « calme » sur Aulnay et que ces informations relatives à ces menaces et agression confèrent une bonne image à la ville et à ses habitants ?…

Navigue avec Google Chrome 16.0.912.77 Google Chrome 16.0.912.77 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/535.7 (KHTML, like Gecko) Chrome/16.0.912.77 Safari/535.7

Madame Beauvais Liégoise, il me revient en mémoire qu’ à l’époque vous vous permettiez sur ce même blog d’utiliser un pseudo (cyndie?) afin de jeter de l’huile sur le feu de quelques polémiques douteuses.
Aujourd’hui vos voilà victime… même si vous portez bien le chapeau, c’est un peu facile comme posture, non?

Par ailleurs, je ne comprends pas le lien que vous faîtes entre une société privée et le service public le tout dans un cadre strict d’un marché public?
Pourquoi vouloir « sauver » ce marché ? N y a -t-il pas de prestataires plus fiables ?

Navigue avec Firefox 4.0.1 Firefox 4.0.1 sur Mac OS X  10.5 Mac OS X 10.5
Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10.5; rv:2.0.1) Gecko/20100101 Firefox/4.0.1

Je ne comprends pas trop les propos de Madame BOVAIS-LIÉGEOIS sinon a polluer le fil de la discussion meme si ces attaques (gratuites !?) doivent etre condamnées avec la plus grande fermeté. Mais de mémoire d’aulnaysien je n’ai pas souvenir d’un aussi grand faussée entre certains élus de la majorité et les habitants de cette ville.

Navigue avec Google Chrome 16.0.912.77 Google Chrome 16.0.912.77 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/535.7 (KHTML, like Gecko) Chrome/16.0.912.77 Safari/535.7
commenter
JEAN LOUIS KARKIDES | 29 janvier, 2012 à 19 h 17 min

Qui ne dit mot consent…..
A suivre.

Navigue avec Google Chrome 16.0.912.77 Google Chrome 16.0.912.77 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1) AppleWebKit/535.7 (KHTML, like Gecko) Chrome/16.0.912.77 Safari/535.7

Anabloom,

Pourquoi revenir sur cet épisode qui, je le rappelle, a été mis en lumière suite à une attaque envers Alain Amédro (adjoint au moment des faits) ? Je ne prends pas la défense de Madame Bovais-Liégeois, mais argumenter en revenant sur cela n’avance à rien. Qui plus est, Madame Bovais n’a pas été la seule à procéder ainsi.

Navigue avec Firefox 4.0 Firefox 4.0 sur GNU/Linux GNU/Linux
Mozilla/5.0 (X11; Linux i686; rv:2.0.0) Gecko/20100101 Firefox/4.0
commenter
François Siebecke | 30 janvier, 2012 à 11 h 02 min

Françoise,

Je viens d’apprendre que ta famille a été victime d’une agression lâche du fait de ton activité d’adjointe.

Je tiens à condamner fermement ces actes et te transmettre ainsi qu’à ta famille mon soutien et ma sympathie.

Je ne conçois pas qu’on puisse attaquer, sous quelque forme que ce soit, la famille d’une élue, quelque soit la situation.

Concernant le débat démocratique de cette grève, notre groupe souhaite qu’une solution soit trouvée pour ces femmes et hommes de ménage cumulant travail pénible et charges familiales importantes, et dont la situation s’est considérablement détériorée avec ce changement de prestataire.

En espérant que la sortie de ce conflit se réalisera dans le respect des personnes et du dialogue social et institutionnel.

Bien à toi,

François Siebecke

Navigue avec Internet Explorer 7.0 Internet Explorer 7.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 7.0; Windows NT 5.1; InfoPath.1)
commenter
Françoise BOVAIS-LIEGEOIS | 30 janvier, 2012 à 15 h 54 min

François,
Je suis touchée de tes marques de sympathie.
Sois certain que la Municipalité est très fermement solidaire de ces travailleuses… et que nous faisons tout pour qu’elles puissent obtenir ce qui leur est dû : à commencer par les salaires, les rappels d’Heures supplémentaires, etc.
Nous sommes également attachés à ce que les établissements scolaires puissent accueillir les enfants dans les meilleures conditions de propreté en mettant en oeuvre des mesures supplétives d’urgence (qui seront refacturées au titulaire du marché)… sans que celà ne puisse non plus être compris comme « briser la grève ».
Cordialement.

Navigue avec Internet Explorer 6.0 Internet Explorer 6.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 6.0; Windows NT 5.1; SV1; GTB7.0; .NET CLR 1.1.4322)