Associations, Education, Enfance

Aulnay-sous-Bois : révolte des parents d’élèves de l’école du Bourg suite au remplacement d’un enseignant

4 mars, 2011 à 8:00 | Posté par

Nous apprenons que la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves des Écoles Publiques et les Délégués des Parents d’Élèves des Écoles du Bourg Maternelle appellent à la mobilisation, le 5 mars à 9h00, suite à la décision de remplacer un enseignant. La mobilisation est attendue au sein de l’école du Bourg, alors qu’aura lieu une réunion entre les parents d’élèves et  l’inspectrice en charge de la circonscription.

A 4 mois de la fin de l’année scolaire, un enseignant sera en effet remplacé par un professeur stagiaire. Il s’agira dès lors du 3ème remplacement au cours de l’année pour cette seule section, causant, selon les parents d’élèves, des « perturbations » auprès des enfants. De plus, l’enseignante stagiaire serait, selon le communiqué, amenée à être indisponible pour cause de stages, provoquant, à son tour, un autre remplacement. A noter que le collectif apporte, néanmoins, tout son soutien à cette dernière : cette mobilisation ne s’effectue pas contre son arrivée, mais sur les changements successifs qui causeraient des troubles auprès des enfants.

Autre information, les parents d’élèves occuperont une classe de l’école du Bourg  ce matin même, pour protester, toujours, contre ce remplacement.

Une pétition contre ce remplacement a obtenu le soutien de 115 parents, le 3 mars 2011. Vous pouvez prendre connaissance du communiqué en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.

 

Articles similaires:

3 Réponses à “Aulnay-sous-Bois : révolte des parents d’élèves de l’école du Bourg suite au remplacement d’un enseignant”

commenter
Romuald Weymann | 4 mars, 2011 à 9 h 26 min

On peut légitimement se poser la question de ce double absentéisme, avant de pointer du doigt la fameuse baisse des effectifs au sein de l’Education nationale.

Car des effectifs, il y en a (8900.000 enseignants et profs avec un budget de 60 Mds d’€ dont 95% et quelques dédiés aux seuls salaires); mais c’est au niveau du recrutement que le bât blesse, et de la répartition du corps enseignant sur le territoire.

L’effort devrait être accentué sur les enseignants du primaire puis secondaire plutôt que sur le supérieur..

J’avais trouvé ces chiffres suivants sur le site de l’INSEE (chiffres nationaux, 2009) :

– Primaire : 6.6 Mn d’élèves, 320.000 enseignants (20 élèves/classe)
– Secondaire : 5.3 Mn d’élèves, 390.000 profs (13.5 élèves/classe)
– Supérieur : 2.3 Mn d’étudiants, 62.000 profs (37 étudiants/amphi)

Il y a en prime 140.000 enseignants et profs dans le privé.

Navigue avec Google Chrome 9.0.597.98 Google Chrome 9.0.597.98 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; en-US) AppleWebKit/534.13 (KHTML, like Gecko) Chrome/9.0.597.98 Safari/534.13

@Romuald,

La question de l’effectif est primordiale, en effet, la France est le dernier pays de l’OCDE en terme d’encadrement des enfants. Les plus mauvais résultats sont d’ailleurs surtout en primaire et supérieur!

A lire ici: http://www.lemonde.fr/education/article/2011/02/14/la-france-derniere-de-l-ocde-pour-l-encadrement-des-eleves_1480128_1473685.html

Navigue avec Firefox 3.6.13 Firefox 3.6.13 sur Ubuntu 10.10 Ubuntu 10.10
Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr; rv:1.9.2.13) Gecko/20101206 Ubuntu/10.10 (maverick) Firefox/3.6.13

NE PAS CONFONDRE SIMPLE ET SIMPLISTE

Absentéisme ? Non. L’éducation nationale organise la pénurie des enseignants en supprimant des postes de remplaçants, en supprimant les enseignants spécialisés, en diminuant les postes de profs.
En supprimant la formation professionnelle, l’éducation nationale est obligée de trouver des terrains de stage pour l’auto-formation, conduisant à obliger des titulaires ou des remplaçants à laisser leur place à des « stagiaires ».
Cela entraine des situations ubuesques comme celle de l’école du Bourg à Aulnay.

Quant aux Inspecteurs et Inspectrices de l’Education Nationale, ils pourraient bien résister, mais les primes et autres promesses de carrière annulent toute velleité de résistance. Ils sont devenus des maitres d’oeuvre de la politique de casse de l’Education Nationale, au plus grand bénéfice des partisans d’une école privée !

Enfin, concernant les statistiques de l’INSEE, il ne fait pas confondre simplicité et simplisme : mettre face à face le nombre d’enseignats et le nombre d’élèves, c’est oublier que
dans les campagnes, dans l’éducation spécalisée (handicaps et difficultés scolaires), pour les non francophones, dans les hôpitaux,… les enseignants ont un public beaucoup plus retreint. Ajouter à cela les congés maternité, les disponibilités dans d’autres administrations, les directeurs d’école qui ne font pas classe…
20 élèves par classe dans le primaire, c’est de la statistique brute qui n’a qu’un but : faire croire que c’est « l’absentéisme » (pas plus pas moins que dans les autres professions) qui créée la pénurie.

Navigue avec Opera 10.10 Opera 10.10 sur Mac OS X Mac OS X
Opera/9.80 (Macintosh; PPC Mac OS X; U; fr) Presto/2.2.15 Version/10.10