Circulation, Démocratie locale, Environnement, PLU, Urbanisme

Petit bilan des réunions publiques de quartier… Episode 1 : Nonneville (Partie 2/2)

6 janvier, 2010 à 16:18 | Posté par

30 Novembre 2009 Territoire 4 Quartier 3 Secteur Nonneville.

Une préoccupation majeure : préserver la qualité de vie des quartiers pavillonnaires.

panneauinterditauxvoituresA Nonneville, le message des habitants est clair : il s’agit de préserver la qualité de vie propre aux quartiers pavillonnaires. Le principal grief des riverains concerne la circulation et les stationnements gênants ( rue de la Marne par exemple ). Ce soir là, Bruno Defait, conseiller municipal délégué aux transports, à la circulation et aux déplacements a donné quelques chiffres très instructifs… Dans la ville d’Aulnay Sous Bois il y a 38000 voitures et ce chiffre croît d’environ 1% chaque année. Entre 1993 et 2009 ce ne sont pas moins de 5000 voitures supplémentaires qui sont arrivées dans notre ville, soit une superficie de 7,5 hectares ou 11 terrains de football si on les stationnait toutes les unes à côté des autres. A la fin de l’année 2009, c’est la superficie d’un terrain de football supplémentaire de voitures qu’il faudra compter dans la ville. En parallèle, certains axes routiers n’ont pas changé depuis 1930. C’est le cas  route de Bondy, boulevard de Strasbourg ou rue Arthur Chevalier par exemple…

D’une manière générale, le discours autour de la voiture dans la ville était assez fataliste, du genre c’est comme cela et on y peut rien ou nous ne sommes pas la seule ville dans cette situation… Miguel Hernandez a d’ailleurs précisé qu’une réelle étude en profondeur d’un plan de circulation  à l’échelle de la ville pouvait prendre facilement deux ans. Il faut, en effet, consulter un bureau d’études, établir un cahier des charges, définir quels types de circulation et quels axes, sans oublier d’intégrer la population des quartiers à la discussion. Il a conclu en citant Montreuil, la plus grande ville de Seine-Saint-Denis, dont le plan de circulation n’est pas extraordinaire, selon lui. Il faut donc prendre son temps…

Autre sujet autour des déplacements dans le secteur Nonneville, le bus, jugé comme un moyen de transport peu fiable Panneau_Velo-31138pour aller au travail, à cause des retards. Mais également le vélo, dont l’usage n’est pas spécialement facilité dans la ville. Même les grands boulevards comme celui de Strasbourg n’ont pas de pistes cyclables a pointé du doigt la secrétaire du conseil de quartier. A ce sujet, Bruno Defait est revenu sur un point du code de la route de juillet 2008 permettant aux vélos, dans les zones 30, de prendre les sens interdits. Cela dit, une étude globale sur la ville pour développer les pistes cyclables devrait être menée…

L’autre particularité à préserver dans les zones pavillonnaires du quartier Nonneville ce sont les jardins. Ce thème s’est traduit par la création d’un atelier environnement dans le conseil de quartier où il a été question de compost, de récupérateur d’eau, de système d’arrosage plus économique ou de collecte de déchets verts.

La grande information de la soirée : l’annonce de la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Après la présentation des cinq périmètres d’études urbaines, le maire, interpellé par un membre de l’association Aulnay Environnement a annoncé officiellement une réforme complète du plan local d’urbanisme. Cette révision n’est pas une surprise puisqu’elle apparaît en toutes lettres dans le programme Aulnay renaît avec Gérard Ségura des dernières élections municipales. En page 14 de ce document, il est écrit : réviser le plan local d’urbanisme (PLU) avec la population en maîtrisant la densification des grands axes.

Cette révision ne fera sans doute qu’accentuer l’intérêt des aulnaysiens sur les questions d’urbanisme et notamment celle de la construction de logements… Car, en effet, comment cette révision sera-t-elle conduite ? Y-aura-t’il des ateliers d’urbanisme permettant d’intégrer au débat les associations et la population au projet de ville ? Dans la version papier du numéro 63 d’Oxygène du 9 décembre dernier, Gérard Ségura consacre à l’urbanisme un long entretien sur deux pages avec comme accroche « je veux une urbanisation cohérente et maîtrisée » . Mais qu’en pense par exemple, Alain Amédro, élu chargé des questions d’urbanisme et étrangement absent de ce numéro de l’hebdo des habitants d’Aulnay-sous-Bois sur ce thème ?

Autant de questions, qui peuvent se résumer en une seule : qui décidera du visage futur d’Aulnay-sous-Bois… ?

Stéphane Fleury.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.