Environnement, Santé

Témoignage: Un éco-débat, véritable outil d’autodéfense intellectuelle

16 octobre, 2009 à 5:36 | Posté par

MDEVoici mon témoignage que je souhaite vous faire partager à propos de l’éco-débat d’hier soir organisé par la maison de l’environnement. Le sujet tournait autour des additifs alimentaires (chaque français en ingère 6 à 7 kg par an). Or parmi ces additifs, nombreux sont soupçonnés d’avoir des conséquences graves sur la santé et quelque-uns sont même interdits dans certain pays. Alors pourquoi nous en ingérons autant et comment les débusquer ?

Un débat de plus? Pas tout à fait…

En effet, même si je suis arrivé – une fois n’est pas coutume – les mains dans les poches à ce débat, j’en suis finalement repartis avec l’envie de vous faire partager ce moment très particulier. Tout d’abord des élus de tout bords étaient présents parmi la trentaine de personnes, et pas un instant la marque du camps politique n’est apparue car seul le débat de fond comptait. Ensuite, nous avons eu la chance de pouvoir écouter le docteur Annie Delmont-Koropoulis pour un exposé expliquant très précisément les conséquences possibles des additifs alimentaires sur notre système digestif. De même Liliane Valentin, la présidente de l’association Agir Santé, nous a exposé les dangers de certains additifs comme l’aspartame. Cet édulcorant est en vente libre dans notre pays mais interdit au Japon et déjà remplacé dans les sodas light aux USA car soupçonné de provoquer des cancers du cerveau.

La partie la plus pédagogique a été un jeu dans lequel nous devions analyser précisément les ingrédients de certains produits. L’exemple le plus frappant est celui de bombons d’une grande marque connue mondialement pour laquelle 75% des colorants utilisés étaient reconnus cancérigènes voire interdits dans d’autres pays. Dire que l’on offre cela à nos enfants! La question des cantines scolaire s’est aussi posée à l’occasion de l’analyse de l’étiquette d’un cordon bleu, « viande » qui est servie une fois par mois aux élèves demi-pensionnaires.

Bref, cette soirée conviviale autour d’un verre de tisane s’est révélée très pédagogique. Elle nous a permit de prendre conscience des effets de la nourriture industrielle et de nous retrouver moins démunis face aux produits que veulent nous imposer les fabricants. C’est pourquoi je n’hésite pas à parler pour cette séance de véritable outil d’autodéfense intellectuelle qu’il serait intéressant de diffuser à un maximum d’aulnaysiens.

Hervé Suaudeau

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.