Fêtes et cérémonies

Fête du 14 juillet, le programme et les pièges à éviter

7 juillet, 2008 à 1:12 | Posté par

Voici le programme de la journée du 14 juillet:

  • Cérémonie place de la République
    10h : Rassemblement pour la célébration du 14 juillet
  • Hôtel de Ville, 11h – 12h : Remise de diplômes de citoyenneté française aux résidents aulnaysiens et et de la Médaille de la Ville
  • Hôtel de Ville, 14h : Cocktail
  • Jardin de l’Hôtel de Ville, 12h30 : Pique-nique Républicain
  • Jardin de l’Hôtel de Ville, 14h – 15h30 : Concert de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris
  • Jardin de l’Hôtel de Ville, 14h – 17h : Présence de l’armée de terre Française (170 militaires) et de deux chars Leclerc
  • Parc Robert Ballanger,  23h : Feu d’artifice et spectacle pyrotechnique

Trois points à surveiller tout de même (je reprends en partie un commentaire de l’année dernière):

L’organisation du feu d’artifice:

  • La partie du parc réservée VIP n’avait pas été appréciée. Cette partie avec chaises et entrée séparée,
    distant de plusieurs dizaines de mètres du public, réservé notamment
    aux élus faisait une véritable coupure de le population. Ainsi  nos élus (du peuple), tels une nouvelle noblesse, ont pu soigneusement éviter tout contact la population le jour
    de la commémoration de prise de la Bastille au prétexte d’organiser un carré pour personnes handicapées.
  • Le mot du début du spectacle en 2007 "Ce merveilleux spectacle vous est offert par Gérard
    Gaudron et son équipe", faisant passer un représentant du peuple pour
    un riche et généreux mécène alors qu’il ne fait qu’utiliser l’argent du
    contribuable pour lequel il a mandat. Espérons que la nouvelle municipalité ne tombera pas dans ce travers.

Pré150pxleclercopenphotonet_pict5993sence de deux chars Leclerc:

  • La présence de deux chars d’assaut de chacun 56 tonnes et dont la cour des comptes a évalué le cout à 15 millions d’euros chacun, risque d’être apprécié différemment par certains membres de la majorité. Ces symboles d’armes offesives excessivement chères risquent de choquer ceux qui voient dans la fête du 14 juillet une fête de la libération du peuple.

3 Réponses à “Fête du 14 juillet, le programme et les pièges à éviter”

commenter
Romuald Weymann | 7 juillet, 2008 à 10 h 05 min

« Ces symboles d’armes offensives excessivement chères risquent de choquer ceux qui voient dans la fête du 14 juillet une fête de la libération du peuple ».
Disons tout de même que, s’il faut être choqué par l’implication de l’armée dans la commémoration du 14 juillet, alors il faut l’être pour tous les défilés militaires traditionnels ayant cours dans toutes les villes-garnisons de France..
Fin mai, à l’occasion du 11ème Festival de musique militaire, la foule était nombreuse à applaudir les troupes diffusant des airs martiaux au son des fifres et autres grosses caisses. Seule la pluie torrentielle aura eu raison de tout ce petit monde, moi y compris; et même les robustes Légionnaires ont couru vers leur bus 😀
J’ignore si certains élus de l’actuelle majorité sont anti-militaristes, mais d’après ce que j’en ai vu, une partie de la population aulnaysienne ne l’est pas, du moins à l’occasion de ce genre de manifestation.
Du reste, dans la même logique, on pourrait dénoncer le fait que la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris vienne produire un concert, puisque les SP de Paris sont.. militaires.
Cela dit, je ne sais pas qui a réclamé la présence de 2 Leclerc dans le jardin de l’Hôtel de Ville, mais une chose est sûre, les services d’entretien risquent d’avoir pas mal de boulot ensuite.. Tant qu’à assurer une présence militaire, il y avait peut-être plus discret.
J’avoue avoir étonné en lisant sur les panneaux publicitaires près de la gare que seraient déployés ces mastodontes dans le jardin même de l’Hôtel de ville..
Quant au coût unitaire d’un Leclerc, je veux bien que soit encore vivace le « moins de pognon pour les canons, plus pour l’éducation », toutefois je ferais remarquer que certaines municipalités, de gauche et de droite, déplorent que soient fermées les garnisons sur lesquelles elle sont implantées.
Bref, l’armée chez certains on l’aime bien, mais juste lorsqu’elle fait vivre le commerce et est source d’impôts locaux.. 😉
Et pour ces municipalités, ce défilé du 14 juillet prendra un relief particulier puisque ce sera, peut-être, le dernier, avant la délocalisation/dissolution de leur garnison.
Enfin, la distinction élus/population serait effectivement dommage si cela venait à se reproduire avec la nouvelle équipe municipale.
Mais à n’en pas douter, elle saura tirer les leçons des erreurs de l’équipe précédente :p

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour,
Je viens de lire votre article, je pense qu’il y a une faute pour « armes offensives »
pour les deux chars, ça ne me choque pas, les armes ne sont pas forcément faites pour être utilisées. En général l’armée française est plus amenée à faire du maintien de l’ordre – et séparer les belligérants (on retrouve ces chars au Liban et leur aspect dissuasif calme pour le moment…). Et sans vouloir vous contredire la prise de la Bastille ne s’est pas faite avec des fleurs…
pour le feux d’artifice, c’est une opération de com et ne vous allez en avoir plein les yeux…vous aurez droit au light show de Mr Ségura et à la garden party aulnaysienne ! bref un 14 juillet haut de gamme !
Bonne soirée

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
Romuald Weymann | 15 juillet, 2008 à 4 h 17 min

Cher Marc Fretter, si je puis me permettre, un char de bataille (MBT en anglais, pour Main Battle Tank) reste quoiqu’on en dise un système d’arme offensif.
Ne serait-ce que l’armement autour duquel est construit le char, à savoir un canon de 120mm, mais aussi par ses chenilles.
Or, si dans une mission d’imposition de la paix (comme IFOR) ou d’interposition, la chenille se révèle être dissuasive comme du reste vous l’indiquez avec justesse; dans une mission de maintien de la paix comme la SFOR ou la KFOR (le maintien de l’ordre est dévolu aux forces de l’ordre civiles en fait) la chenille est considérée comme par trop agressive pour être efficace et on lui préfèrera les blindés à roues; les hommes portant le béret plutôt que le casque lourd.
Et ce, afin de gagner la confiance des populations locales: « gagngez les coeurs » comme on dit.
Entre le sud-Liban et Israël, la FINUL 2 et nos Leclerc ont clairement une mission d’interposition, et peuvent être amenés à montrer les crocs, si nécessaire.
Voilà, c’étaient juste quelques précisions; mais je suis d’accord avec vous sur le reste.
Par ailleurs, si certains élus de la majorité sont troublés par l’implication de l’armée dans une fête de libération du peuple, il ne faudrait tout de même pas qu’ils oublient que le 14 juillet fut décrété jour de fête nationale le 6 juillet 1880.
Et pour marquer le coup était instituée une revue militaire.
Or Jules Grévy et le gouvernement n’étaient alors pas spécialement de droite 😉

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown