Conseil municipal, Enfance

Conseil municipal du 24 juin (2/3): Malaise autour de la fermeture de classes

28 juin, 2008 à 4:14 | Posté par

Lors de la toute fin du conseil municipal, le public a assisté à une scène originale. C’était un tableau un peu étrange dans lequel on voyait les élus de droite gênés, une gauche, qui, jubilant d’avoir piégé l’opposition, lançait dans le même temps des cris d’indignations. Voici les circonstances qui ont mené à cette scène:

Une motion contre les fermetures de classe

Nicolesiino
Alors que le conseil municipal marathon qui a duré en tout 6h15 semblait se conclure, Nicole Siino, l’adjointe au maire chargée de l’éducation et de la communication, a proposé la motion suivante (les parties en italiques ont été demandées à être rajoutée par le maire) :

Aujourd’hui mardi 24 juin 2008 s’est tenu le Comité Technique Paritaire
de l’inspection académique à Bobigny. Dans une première liste, que nous
avons reçue au mois d’avril 2008, il était prévu 15 fermetures de
classe. Suite aux différents courriers et entretiens auprès de
l’inspecteur d’académie et grâce aux actions menées par les parents,
les enseignants,  leurs organisations syndicales et la municipalité, la fermeture de
classe de l’école élémentaire Bourg I a été annulée, de même que les
fermetures dans les écoles élémentaires Petits Ormes II et Savigny I. La
rentrée scolaire du mois de septembre se fera avec 12 classes en moins,
12 classes situées dans la zone d’éducation prioritaire. Nous avons vu
ces derniers jours Mme la ministre Fadela Amara annoncer son "plan
espoir banlieue"; mais comment pouvons nous parler d’espoir et de plan
pour les banlieues quand dans le même temps le ministre de l’éducation
nationale, Xavier Darcos, cautionne de telles décisions? D’autres part
nous savons que de nombreux enfants nés en 2005 ne pourront être
scolarisés faute de place et des ouvertures de classe nécessaires dans les écoles maternelles de Nonneville, République, Zola et Courbet. De même les enfants âgés de deux ans qui
avaient la possibilité d’être scolarisés dans la zone d’éducation
prioritaire, se verront refuser leur entrée en maternelle. La
municipalité est indignée par de telles mesures qui ne vont pas dans le
sens de l’intérêt des enfants et des familles qui pour la plupart
devront trouver une solution alternative si rien n’est fait pour
inverser cette tendance. Nous écrirons dès demain à notre ministre
Xavier Darcos, ministre de l’éducation nationale, pour lui faire part
de notre mécontentement et nos inquiétudes quant à l’avenir des petits
aulnaysiens. Je demande au conseil municipal ici présent, de bien
vouloir voter cette motion, et ce mardi 1er juillet à 19h30 nous
invitons tous les parents d’élèves qui le souhaitent ainsi que l’ensemble de la communauté éducative à venir en mairie pour que nous puissions ensemble envisager les actions à mener.

Voir le communiqué de presse de la municipalité à ce sujet.

La gène de la droite

L’opposition, bien évidemment ne pouvait soutenir cette charge contre un gouvernement qu’elle a porté. A contrario elle ne pouvait affirmer aux aulnaysiens que cette politique était bonne et qu’il fallait accepter la situation. Ainsi, l’ancien maire, Gérard Gaudron a souhaité que son groupe s’abstienne, car même s’il s’affirme pouvoir "être d’accord sur le fond", il n’est pas d’accord sur le principe de cette motion déposée au dernier moment.

C’est alors que M Chaussat, conseiller municipal et général UMP, regrette le mélange de la politique nationale dans cette motion. A cette remarque teintée d’agacement inhabituel de la part du conseiller général, le maire Gérard Ségura saute sur l’occasion et propose non sans malice de faire voter une mini-motion expurgée de tout contexte politique:

Le conseil municipal se prononce contre toute fermeture de classe à Aulnay-sous-Bois et organise unanimement une démarche auprès des autorités pour faire valoir cette demande.

Opositionchaussures_2
A cette proposition unitaire mais perfide, l’opposition regarde ses chaussures en silence pendant 45 secondes ne sachant pas comment se sortir de ce piège. Finalement le conseiller municipal Franck Cannarozzo, tente une explication en disant qu’il aurait aimé avoir les éléments détaillés cinq jours francs avant de conseil  afin qu’il puisse réfléchir comme la loi l’exige pour les projets de délibérations.

La mini-motion est abandonnée et l’opposition s’abstient sous l’exclamation d’indignation de certaines personnes.

Des fermetures justifiées ?

A ce jour, la rédaction de MonAulnay.com, ne sait pas quelles classes sont en fermeture définitives et celles qui sont en fermeture temporaires (qui seront rediscutées en septembre). Par contre, dans certains quartiers nord de la ville, la population a nettement baissée suite à la destruction d’immeubles et leur retard de reconstruction ou non-reconstruction dans le cadre du PRU. Il est donc fort logique que certaines classes soient fermées, car c’est une conséquence automatique de la politique volontaire de déclin démographique qui était organisée dans ces quartiers surtout depuis 2004 (qui est en partie responsable du passage de la ville sous la barre des 80 000 habitants).

Hervé Suaudeau

Articles similaires:

23 Réponses à “Conseil municipal du 24 juin (2/3): Malaise autour de la fermeture de classes”

Il y a plusieurs problèmes avec cette motion, elle a un objet politique, qui est à la fois de critiquer le gouvernement et d’accuser de complicité le député. Un amalgame facile, qui ne pose pas les vrais questions car au nord il y a moins d’enfants qui sont en age d’être scolarisé (pyramide des ages) et au sud on accueille assez facilement les enfants des communes environnantes.
Faut-il garder toutes ses classes pour avoir des enseignants qui exercent dans des conditions optimales… c’est un choix politique
ce qui est sur c’est que le mairie dépense bcp d’argent pour la réussite éducative via le CCAS.
Dans un second temps, la nouvelle majorité devrait se concerter avec l’opposition afin d’éviter le 18 juin bis, les motions sur le tibet contre les méchants communistes chinois (zut j’ai du dire un gros mot)…
Pour finir, si un maire d’une ville de 80 000 habitants a du mal à se faire entendre de l’académie…on pourrait en déduire des choses… mais n’étant pas aussi critique que d’autres, je le laisse trouver LA solution.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

1/c’est peut être bête, mais, à quoi sert une motion??
et surtout, est ce le meilleur moyen pour nous faire entendre?
2/J’aimerais savoir comment on pourrait obtenir les chiffres qui ont servi à justifier ces fermetures…
3/ Lors du conseil municipal, j’ai trouvé dommage que l’on ai eu des explications que pour l’école nonneville (où il n’y a pas de fermeture, mais au contraire, où des nouvelles classes seraient nécéssaires…)
4/ Ne serait-il pas raisonnable d’accepter des fermetures (si elles sont motivées) et de se battre pour des ouvertures où il y en a besoin?
si cela est nécéssaire, on doit pouvoir le justifier
5/ n’est-il pas possible de prendre en priorité des enfants habitants d’aulnay

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
Laurent Comparot | 28 juin, 2008 à 12 h 31 min

[NDLR: Attention le ton monte…]
On a le sentiment que monsieur Fretter vit dans un autre monde…car il n’a pas entendu parler des suppressions de postes dans l’Éducation Nationale.
Habitant du quartier Nonneville et très sensible à la situation critique de l’accès à la scolarité, je ne doute pas qu’il se dévouera en compagnie de monsieur Cannarozzo pour annoncer aux parents des 25 enfants qu’ils devront renoncer à les scolariser à la rentrée.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

[NDLR: Ce message pourrait tout à fait être modéré. En effet le ton s’échauffe et il semble que les arguments s’écroulent. Pour la cohérence du blog je ne modère pas ce message, mais on est vraiment limite]
Monsieur Camparot, on continue dans l’invective c’est bien!!! tout à votre honneur de grand démagogue, mais vous devez avoir des problèmes pour lire mes écrits – je me connecte sur ce site, je lis le parisien je sais que l’on va supprimer des postes et de ce fait fermer des classes… merci beaucoup
Les pauvres parents dont vous parlez, j’en fais partie puisqu’on a refusé l’inscription de mon enfant avant l’age de 3 ans, et depuis grâce à toutes ces journées de grèves des malheureux enseignants…je me tourne vers le privé…comme de nombreux parents…ça permettra surement à d’autres d’avoir une place supplémentaire pour les enfants de Nonneville…
ne me remerciez pas, remerciez des enseignants qui se plaignent d’avoir des classes de – de 25 élèves dans le sud et qui sont un véritable moyen de promotion pour l’enseignement privé où les enseignants travaillent avec des classes de plus de 30 élèves!!!

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Je suis d’accord avec mon camarade Laurent Camparot, je propose un groupe de soutien aux parents victimes des exactions du clan sarkoziste! trop c’est trop!
Monsieur Fretter vous ne comprenez rien aux problèmes

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Monsieur Comparot
serez vous là pour expliquer aux parents des 25 enfants qu’ils devront renoncer à scolariser leurs enfants sur aulnay car des enfants de sevran, villeparisis, etc… qui sont deja inscrits !!!
[NDLR: La question peut être intéressante mais mériterait d’être posée dans le respect et le calme.]

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

C’est sur que si le Maire ou un de ses adjoints ne peuvent expliquer les raisons de la fermeture…et qu’en plus vous voulez l’aide des internautes!!! ça pose question…
Et aussi que si la scolarité des enfants de – de 6 ans est la priorité des priorités pour vous…
Moi c’est simple c’est la lutte contre l’habitat insalubre… je vous invite à vous rendre à la pmi abrioux et du parking vous verrez un immeuble… vous ne pourrez pas le manquer… si cette vision ne vous pose pas question c’est qu’effectivement un de nous deux est hors sujet.
[NDLR: SVP, posez vos questions et arguments dans le respect et le calme]

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

encore facile mais sans fondement monsieur Comparot.
1. la loi exige que les documents (tous les documents) présentés au conseil municipal soit transmis 5 jours francs avant celui-ci. je l’ai déjà, je refusera de voter une quelconque délibération qui ne sera pas transmis dans les délais, il en est de même pour les motions.
2. on ne peut pas à chaque conseil se retrouver avec 1 ou 2 motions qui sortent d’un chapeau, avoir 1 minute pour réfléchir et voter.
3. une motion n’a qu’un seule but : obtenir l’unanimité. mais si vous n’y mettez pas les moyens c’est que c’est un piège à c..
4. à la sortie du conseil, des élus de la majorité étaient tout à fait d’accord avec moi, j’en ai également parler avec madame Sino, qui a admis qu’il aurait été plus judicieux de nosu proposer une réunion précise sur ce sujet.
5. je lui ai demandé l’ensemble des éléments qui me permettent de séparer ce que est justifié de ce qui ne l’est pas et j’interviendrai ensuite. je ne veux pas d’un décision de principe inefficace.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

A Aulnay, grâce entre autres à X.DARCOS et cette maudite carte scolaire qui contribue grandement à l’injustice sociale, on ferme:
-2classes mater à Croix st Marc
-1 classes à Eluard 1,Eluard 2, Ferry 1, Ferry2, Fontaine des près, Merisiers, Perrières, Petits Ormes…
Donc 12 classes en ZEP!!! On dit Merci qui???
A l’heure ou il faut plus de moyens et d’adultes dans nos écoles, on en retire!!
La Majorité organise une réflexion sur les actions a envisager. C’est bien et je salue cette initiative mais en y mettant quelques bémols.
Il faut se montrer intransigeant face a ces pouvoirs publics qui nous méprise. Il ne faut pas hésiter à occuper les écoles, les inspections de circonscriptions.J’attends une réponse de la Ville qui soit forte et claire et non pas une réponse Molle »

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Pour info, j’ai reçu une lettre destinée aux parents d’élèves m’invitant à une rencontre demain Mardi 01 juillet à 19h30 à l’hotel de ville
Cette rencontre a apparemment pour but d’envisager les moyens qui seront mis en oeuvre pour défendre les ouvertures et mobiliser contre les fermetures

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
Laurent Comparot | 30 juin, 2008 à 13 h 02 min

@ Monsieur Cannarozzo, quand pensez-vous avoir une idée précise sur le sujet des fermetures de classses ? J’espère que vous nous apporterez des éclaircissements sur la position des élus du groupe UMP dès la réunion de mardi.
@ M. Fretter
J’imagine que vous avez un enfant qui aura 3 ans en fin d’année ou en début 2009. La logique voudrait que cet enfant soit scolarisé soit en septembre, soit en janvier. Il est peu probable que ce soit désormais la norme. Je cite le cas de l’école Nonneville car je connais sa situation qui est bien éloignée de ce que vous imaginez et pas pour m’inscrire dans une position d’opposition Nord/Sud que je considère comme destructrice.
@ Fred
Il a toujours existé un système dérogatoire avec en particulier l’inscription d’enfants confiés à des familles d’accueil par la DDAS ou le regroupement de fratrie. Je ne pense pas que cela constitue un fort contingent. Mme Siino (avec 2 « i »)sera sans doute en mesure de vous donner des précisions lors de la réunion de mardi.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Monsieur Comparot
Bien entendu qu’il faut accueillir les enfants résidants à aulnay quels qu’ils soient (placés,recomposition familiale, gens du voyage,…)
mais je parlais des dérogations de complaisanse, ou en d’autre termes, du piston ou du passe droit
comme par exemple, des connaissances d’élus (ou de personnes influentes), des enfants qui habitent villeparisis mais dont les grands parents (qui viennent les chercher a la sortie de l’école) habitent aulnay…
des familles sevrannaises qui ne veulent pas mettre leurs enfants à sevran car ils pensent que la qualité et la sécurité des écoles aulnaysiennes est meilleure
c’est clair que cela n’est pas une majorité d’enfants, mais, à l’échelle de la commune, on pourrait facilement remplir une classe entière
je ne me fais pas d’idée sur la réponse qui me sera apportée
Qui accepterait o avouerait des facilitées accordées??
Personne

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Je me permettrais de rentrer dans le débat car votre question me met mal alaise:
– Elle fait valoir un argument de « préférence communale » qui a des relents (j’espère involontaire) qui ne me semblent pas du tout républicain
– Pour la fermeture des classes, le problème ne vient pas des dérogations à la carte scolaire (d’ailleurs légales désormais dans certains contextes). En effet les suppressions de poste sont « calculées » en fonction du nombre d’inscrits, et ces enfants en font partie et donc « réduisent » ces suppressions de poste. Comme il n’y a aucun manque de locaux, je ne vois donc pas le problème.
Pour la clarté de ce blog pouvez-vous donc expliquer en quoi la présence de ces enfants poserait donc un problème en relation avec les suppressions de poste?

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

[NDLR: Ce message a été modéré compte qu’il contenait nombre de provocations et ne respectant pas la charte de bonne conduite : http://www.monaulnay.com/charte-de-bonne-conduite.html. ]

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Qui pourrati blamer des parents, pour la recherche d’une meilleure école, pour leurs enfants, l’instruction est une base solide, qui, couplée à l’éducation parentale leur permet de s’épanouir, c’est meme un droit légitime.
Je suis cependant d’accord avec monsieur Bensaber, il y va de l’avenir de nos enfants, et on ne peut rogner avec de tels enjeus, surtout en ces périodes ou l’echec scolaire et la descolarisation interviennent de plus en plus tôt(environ 12 13 ans)dans un contexte social de plus en plus dur(éclatement des structures familiales, paupérisation de plus en plus palpable), et le premier soutien doit etre celui des parents, relayé par les pouvoirs publics, car si une école dans un quartier est un droit, la qualité de son enseignement, et les moyens dévoués à cette mission, en sont aussi.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

La décision de fermer les classes me met mal à l’aise également. Ayant moi-même un enfant qui sera (je l’espère) scolarisé l’année prochaine, je me demande quelles surprises m’attendront.
Mais cette décision est une décision nationale, je ne vois pas ce que le Maire pourrait faire pour changer la donne. Encore une manoeuvre politique, que je salut au passage, qui n’aboutira à rien, et qui ne fera que stigmatiser l’opposition, qui refuse de clarifier sa position (j’aurais souhaité que M. Gaudron se positionne sur le sujet)

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

J’espère que nous obtiendrons demain soir les chiffres tant attendus qui ont permis à notre ministre de justifier les fermetures sur notre commune.
concernant mes propos précedents, qui ont pu être pris comme de la préférence communale, c’est bien entendu involontaire
je voulais simplement soulever le problème des demandes en attente, qui sont souvent dues à des dérogations qui ne sont pas toujours justifiées.
j’aurais bien sûr dû ajouter dans ma liste, les dérogations des famille qui résident près des écoles situées en ZEP et qui préfèrent demander une dérogation pour une écoles située plus au sud ou dans les villes allentours (car il y a aussi des habitants aulnaysiens qui vont s’inscrire dans des villes avoisinantes…)
On ne peut reprocher à personne de le faire
et je comprend ces demandes car comme tout vos lecteurs le signalent, on souhaite tous que nos enfants recoivent un enseignement de qualité, dans des locaux adaptés et dans un environnement idéal
De plus, la loi évolue et rendra, malheureusement, cela plus facile
j’ai aussi remarqué que les 4 demandes d’ouvertures de classe sont toutes situées dans le sud sud de notre ville alors que toutes les fermetures sont situées en zone d’éducation prioritaire (au nord).
Comme l’a signalé Monsieur Bensaber, il faut se battre pour que nos écoles situées en ZEP restent ouvertes et obtiennent des moyens pour garder des adultes (instits, atsem,…) mais aussi des élèves

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Monsieur Cannarozzo
Je trouve l’UMP très légaliste, vis à vis de cette motion, beaucoup plus en tout cas que sur la commémoration du 18/06/08. Y aurait-il 2 poids 2 mesures?
Une toute petite précision de détail concernant votre rencontre avec Mme Siino ce n’est pas après le conseil municipal du mardi 24/06/08 mais après le conseil de quartier des prévoyants le vendredi 27/06/08 (c’est toujours un conseil vous me direz), de plus si Mme Siino vous a dit qu’il était plus judicieux de faire une réunion sur ce sujet, elle a précisé qu’en l’état compte tenu des délais il ne pouvait en être autrement. Et elle vous a rappelé, ce qui avait été dit en conseil municipal, que la motion avait été faite suite à la réunion du matin de la Commission Technique Paritaire, le conseil municipal ayant lieu dans la soirée et le prochain le 18 septembre, il était vraiment impossible de faire autrement.
Henrik IBSEN Les hommes pour se justifier se donnent deux types de raisons les « bonnes » et les « vraies ».
Le délai de 5 jours est une bonne raison, mais c’est plutôt une VRAIE qui a dicté le vote de l’UMP sur la motion.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

monsieur Defait, vous êtes fatigant à vouloir forcément faire penser aux gens autre chose que ce qu’il dise. ma parole ne vous appartient ni ma pensée, abstenez vous de penser pour moi.
si vous voulez savoir si je suis pour la fermeture de classe, par principe je suis ni pour ni contre, j’attends qu’on me justifie l’un ou l’autre pour en décider. c’est jsute l’inverse du dogmatisme que vous semblez pratiquer.
à cette heure je n’ai toujours pas les documents que j’ai demandé à madame Siino, je n’ai donc pas pris position. je rappelle que selon le code général des collectivités territoriales, le conseil doit être informé de toutes les affaires de la commune, encore plus si je les ai demandé. je ne pouvais pas être à la réunion du 02/07, j’attnds donc toujours…
pour le reste, je veux juste rappeler que le toujours plus de moyens n’est pas la solution quand on ne fait pas bien. tout le monde le dit, les profs comme les parents, on faisait mieux avant alors qu’on avait moins de moyens. la solution n’est donc pas en mettre plus mais faire autrement.
pour autant je ne cuationne pas les fermetures qui ne seraient pas justifiées sur le plan des effectifs, mais comme je n’ai pas d’éléments … j’attends. peut-être les aurais-je avant la rentrée ?
enfin ne revenez pas au 18/06 auquel vous avez assité pour la première fois de votre vie…

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Monsieur Cannarozzo
Je serais donc fatigant, parole de spécialiste, montrez nous l’exemple.
Pourquoi cette agressivité, la vérité vous pose t’elle problème, il me semble important de rétablir l’exactitude des faits, plusieurs fois vous lancez des polémiques sur de l’à peu prés.
Les enseignants vont apprécier vos écrits, d’ailleurs ces écrits justifient pleinement votre position et celle de votre groupe sur la motion.
Quant à ma participation aux cérémonies du 18/06, encore des attaques personnelles, je répondrai tout simplement, beaucoup plus que votre participation à des manifestations contre la suppression de moyens pour l’éducation nationale.
P.S: Y’avait il un rendez vous bis avec l’inspecteur d’académie?

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

J’ail lu le dernier Oxygène, et je suis las (et je ne suis pas le seul) des attaques non constructives, des discours démagogiques et des solutions passe-partout, sans réelle argumentation, budget, cahier des charges et budget.
Pour la fermeture des classes, même si je suis contre, si cela va à l’encontre de la qualité de la transmission du savoir et des valeurs républicaines à nos enfants, pourquoi ne pas débattre intelligemment sur le sujet ?
Car si suppression de classes il y a, ce n’est certainement pas pour faire un suicide politique, mais, je l’espère, une décision prise après mures réflexions et analyse des besoins. Si je suis pour une remise en question des fermetures de classes, et favorable pour convaincre les membres de l’opposition de tout faire pour en fermer le moins possible, camper sur une idéologie stérile ne mènera nulle part.
Tout promettre aux gens, tenter de faire plaisir à tout le monde, faire croire à un monde merveilleux est une erreur, voire de la malhonnêteté. On sait tous que l’éducation, depuis les années 80, est en perdition, qu’il n’y a plus de respect, qu’il y a dans certains établissement un laissez allez. Et que ce soit des gouvernements de Gauche ou de Droite, à cause d’un certain immobilisme et de réformes parfois malheureuses, nous en sommes arrivés là.
Comme dirait Monsieur le Maire pour son propre compte, laissez le temps à M. Sarkozy et son gouvernement (du moins le temps de son mandat) d’effectuer les réformes et jugeons le en 2012. S’il a poussé la France dans le précipice, alors les Français le sanctionneront.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Le fond du probleme n est pas de sanctionner, mais d’eviter, la derive de l’enseignement, comme vous l’avez souligné, qui perdure depuis la seconde partie des années 80, car ce sont toujours les memes qui seront lésés, mal formés, qui auront des problemes de delinquance dans leur famille, ou de pauvreté extreme, car ne pouvant avoir un emploi « décent »(economiquement parlant),les memes qui n auront pas acces au savoir, car depuis des années, la culture est devenue une affaire personnelle, et chacun doit constituer la sienne, en plus de l' »éducation » dispensée, pour esperer etre a un niveau normal de savoir et d’éducation, ce ne sont pas les etudiants qui diront le contraire, mais la ou ca devient critique, c est que maintenant, il faut, dès la primaire apporter des complements d’informations, en plus du cursus scolaire, chose impensable, du temps de ma primaire, tant le programme etait complet, et l’instruction de qualité, sans dénier le travail de tous les professeurs vivant leur tache comme un veritable sacerdoce, surtout dans les banlieues, et dieu sait que nous avons besoin d’eux, la situation est critique, et ses effets sont deja perceptibles dans la societe.
En 2012 il sera trop tard, au rythme ou vont les choses, ca n’augure vraiment rien de bon, donnons enfin les moyens à ceux qui s’investissent corps et ames dans l’education de nos enfants, on ne peut qu’y etre gagnant.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Navré Arnaud,
Mais je n’ai pas envie d’attendre la fin du cycle de primaire de mon enfant, pour savoir si les réformes de cycle et d’enseignement auront été efficace ou non.
Ce n’est pas dans le fond du précipice, que l’on se fera entendre…

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown